Technologie

Publié le :
21/07/2010
Commentaires :
3
Envoyer à un ami

Pour ERDF, le photovoltaïque serait dangereux

Pour ERDF, le photovoltaïque serait dangereux
Agrandir l’image
© John Keith - Fotolia.com

Cette semaine du début de l’été 2010 nous vaut une parfaite illustration du tropisme français : une culture anti-énergies renouvelables héritée de l’atom’cratie. Ainsi, lors du congrès de l’Union Française de l’Electricité du 22 juin, Mme Bellon, présidente d’Electricité réseau de France (ERDF), a créé le buzz médiatique en affirmant que le développement du photovoltaïque en France pourrait dans les prochaines années, être cause de « black-out ». En clair, pour la présidente d’ERDF, le photovoltaïque va faire courir des risques de rupture de l’alimentation électrique aux Français, pour cause de surproduction d’électricité solaire.

Michèle Bellon, présidente du directoire d’ERDF, a mis en garde «contre la prolifération des panneaux photovoltaïques, qui pourrait se traduire par des coupures de courant… Je suis assez inquiète car tout cela va très vite. D'ici deux ou trois ans, on sera confronté à de vrais problèmes d'équilibre entre l’offre et la demande sur la boucle locale… ».

Quand j’ai lu cela, j’ai en premier lieu cru qu’il s’agissait d’une blague. La France cumulait moins de 300 MW connectés au réseau électrique fin 2009, l’Allemagne près de 10 000 MW. Alors que l’Allemagne a déjà atteint en 2010 l’objectif officiel français pour l’électricité solaire (1 % de la consommation) pour 2020, force est de constater que le réseau allemand se révèle robuste pour absorber la contribution solaire.

Le gestionnaire du réseau électrique français est-il parano ou juste de mauvaise foi ? L’un n’empêchant pas l’autre… Avec 1/30ème de la puissance solaire installée en Allemagne, la France a de quoi voir venir sans se faire peur… Qui plus est, les réseaux intelligents permettront d'accroître encore les possibilités de raccordement du solaire de nos pays.

Pour que Madame Bellon se rassure (et nous rassure), elle pourrait utilement consulter l’étude européenne « European Distributed EnErgy Partnership – Eu DEEP », regroupant toutes les parties prenantes (distributeurs, producteurs, fabricants, agences nationales de l’énergie et laboratoires de recherche,…). Cette initiative pour l’intégration de sources d’énergies décentralisées dans le système électrique est réellement crédible, de par ses 42 partenaires (RWE, Iberdrola, GDFSUEZ, SAFT, Siemens, …). Elle conclut que les réseaux électriques européens actuels peuvent aisément accueillir une forte capacité de nouvelles productions d’électricité renouvelable et décentralisée.

Pour illustrer son propos, Mme Bellon citait l’exemple du département des Landes, où la production d’électricité solaire sera bientôt largement supérieure à la pointe de consommation locale. Pour être juste, Mme Bellon devrait compléter sa contribution en expliquant qu’elle mélange des choux et des carottes solaires dans son addition de capacités d’électricité photovoltaïque. En effet, elle comptabilise de la production diffuse, répartie sur des bâtiments landais au plus proche des consommations (à un niveau de développement médiocre, en rapport avec son potentiel), et de la production « centralisée » en provenance de la centrale solaire du Gabardan d’EDF EN (74 MW répartis sur un terrain de 317 hectares – 2 * 24 MW + 2 MW fermes, 24 MW à suivre). Hors, la production répartie est très modeste en regard de celle de la centrale d’EDF EN.

Il faudrait que Mme Bellon précise son propos. Pour savoir si c’est la décentralisation de la production électrique, avec la multiplication de micro-générateurs qui est « dangereuse » pour ERDF. Et s’il faut au bout du compte, privilégier les grandes installations mieux « maîtrisable » pour effacer les pointes de production quelques heures par an (comme cela se pratique déjà dans les départements d’outre mer, à partir de 100 kW). Cette précision permettrait de ne pas duper le quidam (et tous le secteur solaire français avec). Car en creux, on pourrait entendre dans la déclaration de la présidente d'ERDF, une préférence et une faveur « naturelle » pour les centrales solaires au sol, segment de prédilection des grandes entreprises énergétiques (dont EDF EN) et des véhicules de défiscalisation, au détriment des installations sur les bâtiments qui sont l'œuvre de PME du bâtiment. Les propos de Mme Bellon, alarmistes, participent à une petite musique qui vise à orienter la politique solaire française au profit de qui l’on sait. Il ne faut pas se méprendre…

P.S. Lors de ce colloque de l’UFE, le président du Syndicat des Energies Renouvelables était compté parmi les protagonistes. Il n’a pas relevé séance tenante, les propos de Mme Bellon… De là à penser qu’il y a un rapport avec les accointances entre André Antolini et EDF EN et les autres utilities, il n'y a qu'un pas que je ne franchirais pas… ;-)

P.S.S. On remarquera l'asymétrie entre les protagonistes engagés dans leur travail d'influence. Le gestionnaire de réseau ayant des rapports historiques avec les grandes entreprises énergétiques et quasiment aucune culture de la production décentralisée. C’est pourtant ce modèle qui va s’imposer à moyen terme, avec la généralisation des bâtiments à énergie positive d’ici 2020. A cette échéance, tous les nouveaux bâtiments seront équipés de générateurs photovoltaïques. Il ne faudrait pas qu’ERDF nous fasse entrer dans l’histoire à reculons…

Héloïm Sinclair

Laisser un commentaire

Mots Clefs :énergies renouvelables, énergie solaire, ERDF, EDF, électricité, panneau photovoltaïque

Derniers commentaires :

kariblanbi, 05 / 08 / 2010 - 2:03
“Tout à fait d'accord avec cette analyse de Heloim Sinclair. Il va falloir être tres vigilents parce que pendant 20 ans on a produit de l'electricité solaire à perte pour montrer sa faisabilité au moins en secteurs isolés dans les DOM et maintenant on essayerait de reserver la production d'electricité solaire aux "grands producteurs " Comme toujours le spetits sont les geneurs empecheurs de faire du fric entre soit c'est à dire entre actionnaires des grosses boites.
On devrait monter un syndicat ou une federation des petits producteurs permettant d'acquérir la puissance de defendre la producction decentralisée. Si la Desirade ou les Saintes devenaient autonomes en production non seulement d'eau chaude mais aussi de courant electrique , et pourquoi pas Marie Galante entre le photovoltaique et l'eolien , je ne pense pas qu'on ferait sauter les reseaux electriques Le seul risque est effectivement la vulnérabilité tant du solaire que de l'eolien aux problemes cycloniques. Mais on a dejà les eoliennes qui se couchent automatiquement si le vent est trop fort ; et on trouvera des moyens de protection des panneaux photovoltaiques.
Il y a encore des problemes à resoudre mais ce ne sont pas ceux que Mme X PDG ERDF evoque et qui sont de faux problemes”
GTo, 24 / 07 / 2010 - 10:38
“Tous des méchants! Quand je lis la tonne d'arguments et de procès d'intentions, alors qu'un tout petit calcul prouve qu'il y a problème ! Demandez à un électricien "neutre" de vous calculer les tensions (volts) pour un réseau de distribution étendu qui devient producteur. Si vous avez 230 volts chez vous quand votre réseau est consommateur, vous aurez par exemple 250 volts et plus quand il sera producteur. Pour résoudre le problème il faudrait un réseau consommateur et un réseau producteur, doubler les lignes ? on n'aime pas trop les lignes, quant au coût !”

Rechercher un éco-acteur

 
            


sujets des internautes

Engagement breton versus compromissions parisiennes, un jour dans l’histoire du solaire français

27 / 07 / 2011

Mercredi 20 juillet se sont télescopées deux actualités solaires en France. D’un côté, ...

Catégorie :
Insolite
Auteur :
Héloïm Sinclair

La transition énergétique, un axe fort du projet socialiste 2012

20 / 07 / 2011

L’on ne peut que déplorer que les élections soient devenues un casting pour bêtes politiques, un bal ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

Le gouvernement lance une étude sur la sortie du nucléaire, pour mieux y rester

13 / 07 / 2011

Le 8 Juillet, le ministre de l’Energie et de l’Industrie français, Eric Besson, était l’invité ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

« La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », un pavé dans la mare atom'cratique

06 / 07 / 2011

Avec son dernier ouvrage « La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », Corinne Lepage jette ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

24ème rencontres des acteurs de l'éducation à l'environnement

29 / 06 / 2011

Rendez-vous du 24 au 26 aout 2011 à Préfailles (Loire Atlantique), sur le thème de la cohérence entre ...

Catégorie :
Environnement
Auteur :
sebastien.froger

Alter Eco Festival : vendredi 10 juin au Cabaret Sauvage !

08 / 06 / 2011

Fort du succès de sa première édition, Alter Eco organise le deuxième Alter Eco Festival à ...

Catégorie :
Conso
Auteur :
altereco

1 | 2 | suivant >>

Poster un sujet

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?


Développement durable - tout savoir sur l'environnement