Technologie

Publié le :
18/05/2009
Commentaires :
2
Envoyer à un ami

Ondes et principe de précaution : après les antennes-relais, la menace wifi ?

Ondes et principe de précaution : après les antennes-relais, la menace wifi ?
Agrandir l’image
© Urbanhearts - Fotolia.com
« Le problème sanitaire est du même type que celui posé par la téléphonie mobile »

Quatre bibliothèques dépendant de Paris III Sorbonne (les bibliothèques Sainte-Geneviève, Sainte-Barbe, Langues Orientales et le centre de documentation de la faculté de Censier) sont l’objet d’un moratoire sur le wifi : l’Internet sans fil. A l’instar du téléphone mobile et des antennes-relais, de forts soupçons de risques sanitaires planent sur ce mode de connexion.

« Nous appliquons le principe de précaution. Notre rôle est de protéger la santé des gens », avait déclaré le mois dernier Rodolphe Thomas, maire de la municipalité normande d’Hérouville-Saint-Clair. Le premier magistrat a en effet décidé de couper le wifi dans les écoles de sa commune d’ici la fin de l’année, au nom d’un principe que certains souhaiteraient voir appliquer aux antennes-relais des téléphones portables.

Car « le problème sanitaire est du même type que celui posé par la téléphonie mobile », selon Etienne Cendrier, porte-parole de l’association Robin des toits. Mais la « Table ronde radiofréquences, santé, environnement » (Grenelle des ondes) mise en place le 23 avril sous l’égide du ministère de la Santé « ne traite que des antennes-relais et de téléphonie mobile », déplore le militant.

Ce qui n’a pas empêché plusieurs bibliothèques universitaires parisiennes de lancer un moratoire sur la technologie wifi, responsable selon certains employés de causer des troubles cognitifs (mémoire, langage,…), des nausées, des vomissements et des vertiges.

Une exposition dangereuse ?

ET AUSSI...

Ce n’est pas la première fois que l’Internet sans fil inquiète dans ce type d’établissement : en novembre 2007, la mairie de Paris avait déjà été sollicitée par les syndicats de quatre bibliothèques municipales pour désactiver le wifi. Les bornes furent provisoirement débranchées, puis rapidement remises en service car les niveaux d’ondes électromagnétiques constatés par la mairie étaient de « 80 à 400 fois inférieurs au niveau de référence le plus faible ».

Martine Hours, médecin épidémiologiste à l’institut national de recherche sur les transports et leur sécurité, minimise d’ailleurs le risque : « On n’est pas complètement sûr qu’il y ait des effets réels ». Pour elle, « c’est la source la plus proche qui nous expose le plus, donc le téléphone si on le porte à l’oreille ». Même chose avec le wifi, « si la base est très proche ». Cela dit, il « expose relativement peu » et surtout « au moment où il y a beaucoup de transferts de données ».

Bientôt des recommandations

Face à l’inquiétude ambiante, la Ville de Paris a lancé en mars une conférence de citoyens sur le sujet. 18 personnes ont ainsi décidé de se former durant deux week-ends sur le sujet pour mener un débat public vers le 13 juin. Des experts seront présents et exposeront leurs travaux, enrichis des contributions d’associations et d’opérateurs.

L’exercice devrait aboutir à des recommandations le 18 juin.

A ne pas manquer :
- Grenelle des ondes : le wifi coupé dans des écoles au nom du principe de précaution
- Grenelle des ondes : l’utilisation du téléphone portable par les enfants remise en cause
- Antennes-relais et santé : la table ronde organisée par le gouvernement s’annonce houleuse

Yann Cohignac

  Laisser un commentaire

article précédent Better Place, une révolution dans le secteur du véhicule électrique !
Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé article suivant
Patrick44, 03 / 11 / 2009 - 21:18
“Témoignage : l’opérateur de téléphonie mobile Orange veut installer une antenne relais de 3ème génération (les plus puissantes du genre) de 25 mètres de haut dans mon quartier, à 10 mètres du premier jardin, à moins de 30 mètres de la première maison.
La mairie propose à l’opérateur un terrain plus éloigné des habitations mais ce dernier ne veut rien entendre.
Nous essayons de faire pression auprès de l’Etat, de la Préfecture et de l’opérateur pour qu’ils revoient ce projet dans le respect des riverains et pour que la réglementation en la matière change.
Le problème dépasse les frontières de notre commune, il est national, signez notre pétition et venez à notre manifestation (voir le détail de la manifestation dans le texte de la pétition).

http://www.mesopinions.com/detail-petition.php?ID_PETITION=2dbfcb751c6c999bb747398e5ffc62ed”
Pierre, 18 / 05 / 2009 - 14:38
“Personnellement, j'ai le wifi chez moi, je l'utilise pour le web, bien sur, mais aussi pour la musique ou regarder des films (je transfert de ma chambre au salon), et je n'ai jamais ressenti de symptomes particuliers. Est-ce déjà arrivé à quelqu'un ?”

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
Une gousse d’ail cru par jour !
Comment blanchir ses dents naturellement?
Faire son potager pourrait devenir illégal

Les mots-clés de l'actu

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Politique

10 / 12 / 2013

Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel

03 / 07 / 2013

Un nouveau ministre de l’Écologie…

26 / 06 / 2013

La coalition inespérée entre industriels et écologistes français pour la transition énergétique

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?


Développement durable - tout savoir sur l'environnement