Technologie

Publié le :
03/04/2009
Commentaires :
0
Envoyer à un ami

La ruée vers l’uranium

Uranium : un élément naturel pas comme les autres

Page suivante >>

La ruée vers l’uranium
Agrandir l’image
© Bertrand Benoit - Fotolia.com
« 90 % des centrales nucléaires du monde sont en Europe de l’Ouest, aux Etats-Unis ou au Japon »

L’uranium est un élément naturel radioactif omniprésent autour de nous. On le trouve en faible quantité dans les roches, le sol, l’eau, l’air, les plantes, les animaux et les êtres humains. Entre 1945 et 2001, la France a exploité 210 mines d’uranium sur son territoire qui ont produit 300 millions de tonnes de déchets radioactifs. Des déchets qui y ont été abandonnés sans véritables mesures de protection ou de surveillance. Présentation.

L’uranium est un élément naturel, blanc argenté, brillant, dense et faiblement radioactif. Il s’agit de l'élément le plus lourd qu'on trouve dans la nature. En revanche, il est moins abondant que le cuivre, le nickel ou le zinc, mais il est 500 fois plus abondant que l'or, plus abondant aussi que l'argent, le cadmium ou le mercure. Suite à l'exploitation et au traitement du minerai, l'uranium est destiné à deux fins : les centrales nucléaires et les armes nucléaires.

L'uranium naturel, tel qu'il est extrait du sol, est constitué essentiellement de deux isotopes : l'uranium 238 pour 99,3 % et l'uranium 235 pour 0,7 %. Or seule cette toute petite fraction, l'uranium 235, donne lieu à fission sous l'impact des neutrons et constitue ainsi la source d'énergie des centrales nucléaires. Pour alimenter les réacteurs, il faut un combustible dont la proportion d’uranium 235 se situe entre 3 et 5 %. Augmenter la proportion d’uranium 235 est appelée enrichissement. Mais U 235 et U 238 se ressemblent. On peut les différencier grâce à leur légère différence de masse. U 235 est un peu plus léger qu’U 238.

Comment fonctionne une centrale nucléaire ?

Il existe des centrales thermiques, des centrales hydrauliques et des centrales nucléaires. Toutes sont basées sur le même principe : faire tourner une turbine associée à un alternateur qui fabrique de l'électricité. La différence de fonctionnement se situe au niveau de l’entraînement de la turbine. Si dans les centrales thermiques classiques, un combustible fossile (charbon, gaz naturel ou pétrole) est brûlé pour transformer de l’eau en vapeur capable d’entraîner la turbine, dans les centrales nucléaires, les noyaux d’uranium remplacent le combustible fossile. En se cassant, ces gros noyaux libèrent de l’énergie nucléaire, qui sera utilisée pour produire de la vapeur d’eau. La pression de la vapeur permet de faire tourner à grande vitesse une turbine, laquelle entraîne un alternateur qui produit de l'électricité.

Quels risques pour la santé ?

Les effets de l’uranium sur la santé sont au cœur des débats. Pour l’association Sortir du nucléaire, « il n'existe aucune possibilité d'élimination des déchets radioactifs : ils sont dangereux aujourd'hui et pour des dizaines de milliers d'années ». Pourtant, nous y sommes exposés en permanence à travers la nourriture, l'air, le sol et l'eau étant donné qu'il est naturellement présent dans tous ces éléments.

Les effets nocifs des radiations atomiques (cancer, leucémie, problèmes de reproduction et troubles génétiques) ont fait l'objet d'importantes polémiques. Lorsqu'il se désintègre, l'uranium émet de l'énergie et se transforme en substances diverses qui se désintègrent à leur tour, tout en produisant de l'énergie radioactive. Ces matières émettent des radiations de faible intensité capables de pénétrer les cellules et de modifier les molécules nécessaires à un fonctionnement normal.

La recherche n’a jamais montré qu’il pouvait y avoir des effets nocifs lorsque l’on est en présence d’un niveau naturel d’uranium. En revanche, être exposé pendant une longue période à des radionucléides d’uranium engendre des risques de problèmes rénaux et de cancers bien réels. Les dangers sont d’autant plus importants avec de l’uranium enrichi. L'uranium enrichi peut se retrouver dans l'environnement lors des accidents dans les centrales nucléaires.

Un élément naturel nuisible à l’environnement

L'uranium peut nuire à l'environnement de plusieurs façons. Tout d’abord, pour extraire l'uranium, il faut détruire de grandes surfaces de terres qui resteront stériles pendant des années. Le traitement du minerai exige l'usage de produits chimiques toxiques tels que l’ammoniaque, l’acide chlorhydrique, le kérosène et l’eau oxygénée. Ces substances sont systématiquement déversées dans l'environnement. Mais ce sont les déchets nucléaires qui représentent le plus grand risque pour l’environnement. Les résidus miniers conservent 85 % de la radioactivité du minerai d'origine sous forme de produits de désintégration qui se régénèrent sans cesse. La contamination par l’uranium appauvri empoisonne l’environnement pour plusieurs milliards d’années.

la redaction

  Laisser un commentaire

page suivante >>
Le nucléaire : énergie ou pollution durable ?

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
Une gousse d’ail cru par jour !
Comment blanchir ses dents naturellement?
Faire son potager pourrait devenir illégal

Les mots-clés de l'actu

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Politique

10 / 12 / 2013

Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel

03 / 07 / 2013

Un nouveau ministre de l’Écologie…

26 / 06 / 2013

La coalition inespérée entre industriels et écologistes français pour la transition énergétique

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars


Développement durable - tout savoir sur l'environnement