Technologie

Publié le :
19/03/2009
Commentaires :
0
Envoyer à un ami

Recherche sur le réchauffement : le satellite Goce analysera la gravité de la Terre

Recherche sur le réchauffement : le satellite Goce analysera la gravité de la Terre
Agrandir l’image
© titimel35 - Fotolia.com
« Goce aidera à mieux comprendre le fonctionnement du système Terre et son évolution en vue de faire face au changement climatique global »

Le satellite européen Goce, lancé mardi 17 mars, devrait enrichir significativement les connaissances des scientifiques sur le réchauffement planétaire. A l’aide d’instruments dernier cri, il mesurera la gravité terrestre avec une précision jamais égalée pour approfondir la compréhension du phénomène climatique. Et pas seulement…

Après cinq reports consécutifs, il a finalement pu décoller : le satellite Goce, mis au point par l’Agence spatiale européenne (ESA), a enfin été mis en orbite mardi après-midi par la fusée germano-russe Rockot. Un exercice laborieux, le lanceur de la base de Plessetsk (Russie) ayant connu de nombreuses complications (la fiabilité de ce matériel a déjà fait défaut à l’ESA : en octobre 2005, l’agence avait perdu son satellite Cryosat consacré à l’étude des glaciers).

L’engin est donc désormais à 260 km d’altitude, prêt à remplir sa mission : mesurer pendant 24 mois, au dix mille milliardième près, les variations du champ gravitationnel terrestre. Une première. Objectif : « Mieux comprendre le fonctionnement du système Terre et son évolution en vue de faire face au changement climatique global », selon l’ESA. Comment ? En déterminant la hauteur moyenne du géoïde (« qui représente la forme théorique de la Terre si elle était recouverte d’océans au repos ») au centimètre près. Cela permettra ensuite de dresser une carte ultra-précise de la surface de notre planète afin de ne rien ignorer de la circulation océanique, du volume des calottes glaciaires, et donc, de l’évolution du climat et du niveau des mers.

Une technologie de pointe

Goce sera également capable de détecter les anomalies du champ gravitationnel. Les chercheurs disposeront ainsi de nouvelles données pour étudier la structure interne du Globe et seront plus à même de prévenir séismes et éruptions volcaniques. La géodésie, l’océanographie, la géophysique,… toutes les sciences de la Terre profiteront des informations fournies par le satellite.

A son bord, un matériel des plus performants : pour évaluer la gravité, Goce dispose de six accéléromètres ultrasensibles disposés sur trois axes. Son moteur est à propulsion ionique, et il pourra corriger son altitude en compensant automatiquement le freinage dû à la résistance des quelques particules atmosphériques encore présentes à une telle altitude. Des technologies qui ont été développées par une quarantaine d’industriels européens. Prix total du satellite : 350 millions d’euros.

Le premier d’une longue série

Goce marque l’avènement d’une nouvelle génération de satellites européens d’exploration de la Terre. C’est la première mission d’un programme d’étude de l’ESA lancé en 1999, baptisé « Planète vivante ». Suivront Cryosat-2 en 2009, qui mesurera l’épaisseur des glaces, et SMOS, qui étudiera l’humidité des sols et la salinité des océans, Swarm en 2011, qui suivra l’évolution du champ magnétique, ADM-Aeolus en 2011, qui analysera la dynamique atmosphérique, EarthCARE en 2013, qui explorera le bilan radiatif terrestre.


Lire aussi :
- Ibuki, le satellite qui mesure les gaz à effet de serre
- Echec de la mise en orbite du 1er satellite d’observation du CO2
- Réchauffement climatique : la NASA digère mal la perte de son satellite de mesure du CO2
- Une carte des émissions de CO2 américaines sur Google Earth
- Google Earth nous plonge au cœur des océans du monde entier
- L’espace bientôt aussi pollué que la Terre !
- Kopernikus, le « Big Brother » de l’environnement ?
- Brest, observatoire du temps qu’il fait…dans le monde

Yann Cohignac

  Laisser un commentaire

article précédent Une centaine de voitures hybrides à recharger sur secteur bientôt sur les routes strasbourgeoises
Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé article suivant

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !
Goedzak, le nouveau sac poubelle 100% recyclable
Une gousse d’ail cru par jour !

Les mots-clés de l'actu

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Politique

10 / 12 / 2013

Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel

03 / 07 / 2013

Un nouveau ministre de l’Écologie…

26 / 06 / 2013

La coalition inespérée entre industriels et écologistes français pour la transition énergétique

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars


Développement durable - tout savoir sur l'environnement