Politique

Publié le :
23/03/2009
Commentaires :
0
Envoyer à un ami

Forum mondial de l’eau : une semaine n’a pas suffi !

Forum mondial de l’eau : une semaine n’a pas suffi !
Agrandir l’image
© ktsdesign - Fotolia.com
« Il est choquant de voir que pour la première cause de mortalité dans le monde, il n’y a pas plus de mobilisation politique »

Le cinquième Forum mondial de l’eau s’est achevé hier à Istanbul. Loin de faire l’unanimité, la déclaration finale se contente de formuler une série d’engagements et bute sur un problème sémantique. Elle ne confère à l’accès à l’eau qu’un statut de simple « besoin fondamental » et non de « droit humain » inaliénable. De nombreux pays s’en indignent…

Cette semaine de débats n’aura pas eu les effets escomptés. La Journée mondiale de l’eau, dimanche 22, s’est transformée en eau de « boudin » ! Pourtant prévenus par le rapport alarmant de l’ONU, les participants semblent s’être contentés d’affirmer les problèmes existants. Modifier la consommation de l’eau, en particulier dans l’agriculture, lutter contre la pollution des cours d’eau et des nappes phréatiques et collecter et traiter les eaux usées. Trois thématiques à prendre à bras le corps de façon urgente. Rappelons qu’un milliard d’êtres humains n’ont pas accès à l’eau potable et que 2,5 milliards ne profitent pas d’un système sanitaire décent.

Un droit ou un besoin ?

La question épineuse de l’accès à l’eau, que nombre d’Etats ont déjà inscrits en tant que droit dans leur constitution, a rencontré de vives oppositions. Considéré, à l’issue de la déclaration finale, comme un simple « besoin fondamental », et non comme un droit, l’accès à l’eau fait couler beaucoup d’encre. Besoin ? Droit ? Quelle différence ? Pour l’ONG BluePlanet Project, « la différence est fondamentale. Légalement, un besoin humain n’a aucune valeur ». Et Action contre la Faim d’enchérir : « la notion de droit s’avère être un outil essentiel pour responsabiliser les Etats ». La France, notamment, s’est beaucoup battue pour obtenir ce statut. Mais d’autres pays, comme les Etats-Unis, le Brésil et l’Egypte, ne considèrent l’accès à l’eau que comme un simple droit économique et social et non comme un « droit humain fondamental ». Une bataille sémantique qui a tourné court. Chantal Jouanno, la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, s’en est offusquée : « Il est choquant de voir que pour la première cause de mortalité dans le monde, il n’y a pas plus de mobilisation politique ».

Un problème que pointait déjà du doigt le récent rapport de l’ONU sur la question de la crise de l’eau. Ce désintérêt de la classe politique, que ne masque pas cette forte participation au Forum, ne s’arrête pourtant pas là. Robert Mardini, directeur du centre départemental eau et habitat du Comité international de la Croix-Rouge, regrette que « sur plus de 100 sessions, une seule ait traité des conflits armés. Cela montre que qu’on ne veut pas forcément parler des choses qui fâchent ». La question de la gestion des ressources hydriques a notamment fait l’objet de vifs échanges entre Turcs et Syriens, qui se battent pour le Tigre et l’Euphrate et entre Israéliens et Libanais pour le contrôle de la rivière Litani. Des conflits verbaux qui cachent de plus sérieux enjeux géopolitiques.

Une déclaration incolore, inodore et sans saveur !

Le forum mondial, initiative louable, n’a pourtant pas convaincu. Malgré une semaine riche de débats, de foisonnements d’idées et d’échanges, mettant en relief le lien étroit entre énergie, eau et alimentation, la déclaration ministérielle finale a déçu. Jean-François Legrand, sénateur français, a jugé ce document récapitulatif « incolore, inodore et sans saveur » ! Beaucoup d’autres se sont dits dépités. A l’heure où les crises de l’eau risquent de s’aggraver, le problème n’est pas circonscrit aux seuls pays en développement. L’année dernière, l’Espagne a dû affréter des bateaux pour chercher dans le Rhône l’eau qui manquait à Barcelone.

Les enjeux étaient posés, il ne restait plus qu’à en tirer les conséquences. Pour une réelle utilité des débats et des déclarations écrites, « il manque une véritable organisation des nations unies pour l’environnement à laquelle le Forum puisse s’adosser. Certains pays seraient alors plus impliqués et plus enclins à lâcher du lest », explique-t-on dans les milieux diplomatiques français. Pour manifester leur désaccord, une vingtaine de pays, parmi lesquels l’Espagne et l’Afrique du Sud, ont signé une déclaration dissidente. Laquelle sonne comme une contestation face aux propos du ministre turc de l’environnement, Veysel Eroglu, qui se félicite du contenu de la déclaration finale qui, selon lui, « servira de repère »… pour ce qu’il ne faut pas faire ?!
 

Pour plus d'informations sur ce Forum, consultez le communiqué de presse du PFE

Lire aussi :
- Réchauffement climatique : accélération des cycles de disparition de la calotte glaciaire
- Eau : nous vivons au dessus de nos moyens en Europe !
- La France tente d’enrayer la crise de l’eau
- L’eau : un secteur en crise

Albane Wurtz

  Laisser un commentaire

article précédent Conseil européen : c’est mal parti pour Copenhague
Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel article suivant

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
Une gousse d’ail cru par jour !
Comment blanchir ses dents naturellement?
Faire son potager pourrait devenir illégal

Les mots-clés de l'actu

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars


Développement durable - tout savoir sur l'environnement