Politique

Publié le :
07/04/2009
Commentaires :
0
Envoyer à un ami

Portrait de Jean-Louis Borloo : la motivation à l’épreuve de l’exercice politique

Portrait de Jean-Louis Borloo : la motivation à l’épreuve de l’exercice politique
Agrandir l’image
© Yann Cohignac
« Deuxième ministre le plus populaire derrière Bernard Kouchner, avec 59 % d’opinions favorables »

Les temps changent, le climat se dégrade, les réputations évoluent, les carrières se font et se défont. Dans ce monde instable, un homme pourtant, dont nous célébrons l’anniversaire aujourd’hui (mardi 7 avril), a toujours trouvé le moyen de rester sur le devant de la scène. Quel que fut le gouvernement, il a toujours su se faire patte de velours. Présent, mais sans jamais faire de vagues. Portrait de Jean-Louis Borloo, ministre polyvalent…

Tel un auguste… Impertinent, franc, proche du peuple. C’est à se demander si Jean-Louis Borloo cultive sa ressemblance avec Auguste, l’empereur aussi bien que le clown. L’empereur restaure la paix, fait fleurir le patrimoine romain. Le ministre de l’Ecologie restaure la confiance en la politique, tente de sauver le patrimoine mondial. Le clown divertit, Jean-Louis Borloo informe, mais avec sa bonhomie, tout passe. Sauf peut-être la TVA sociale !

Mais ce qui devait être une punition se révèle être, en fait, une promotion. Le contexte : au soir des résultats du premier tour des élections législatives le 10 juin 2007, la gauche, survoltée, par la voix de Laurent Fabius, interpelle Jean-Louis Borloo, alors ministre de l’Economie sur l’éventualité d’une TVA sociale. L’intéressé ne peut nier et doit avouer. Trop de franchise dessert en politique ? Sûrement, mais c’est rassurant pour nous. D’autant qu’en matière d’écologie, difficile de mentir et d’atténuer les ravages causés à la planète.

Nicolas Sarkozy embarrassé, doit alors gérer deux ministres en difficulté. Alain Juppé, alors tenancier du nouveau ministère de l’Ecologie, issu de la promesse du chef de l’Etat en réponse aux sommations de Nicolas Hulot, doit donner sa démission suite à sa défaite aux législatives. Jean-Louis Borloo, impopulaire aux Finances, doit être déplacé. Il sera promu. Question de destin. Depuis qu’il avait contribué à la fondation de Génération Ecologie, aux côtés de Brice Lalonde, Noël Mamère et d’autres, l’environnement l’attendait. L’espérait.

Un ministre populaire et acharné

Deuxième ministre le plus populaire derrière Bernard Kouchner, avec 59 % d’opinions favorables, il se paie même le luxe de remporter le prix « Press Club, humour et politique », l’année dernière avec une maxime, illustration d’une franchise exacerbée. La lauréate : « Sarkozy, c’est le seul qui a été obligé de passer par l’Elysée pour devenir Premier ministre ». Fin de citation, mais pas fin de carrière. Nicolas Sarkozy sait qu’il est populaire, qu’il maîtrise le sujet écologique et il est sûr, qu’au MEEDDAT, les seules vagues qu’il fera naître seront celles du développement durable.

Ministre multi-tâches, il donne l’impression de ne jamais usurper sa fonction. Il connaît le prix de l’ambition, de l’acharnement. Il a la volonté de réussir, il fédère. Chef scout dans sa jeunesse, il a dû en passer par la case « petit boulot » pour payer ses études. Qu’il a réussies brillamment. C’est en qualité de pompiste qu’il acquiert sa première double licence en droit et en philosophie. Une deuxième suivra : histoire et sciences éco. Motivation, quand tu le tiens ! A 29 ans, il est l’un des cinq avocats les mieux payés au monde, selon le magazine Forbes. Et pour l’anecdote, la station service dans laquelle il s’est fait la main (c’est le cas de le dire !) se situait rue la Boétie. Autre signe du destin ? Quelques années plus tard, rallié à la majorité, après un passage au Parti Radical, il allait de nouveau se rendre rue La Boétie, actuel siège de l’UMP.

C’est toute l’histoire de la vie de Jean-Louis Borloo. Un destin fort, une empreinte populaire indiscutable, une dévotion durable. Ces choses-là se sentent, ces choses-là se savent. Les Valenciennois ne s’y sont pas trompés : élu maire en 1989 avec plus de 76 % des voix, puis réélu en 1995 et en 2001, il cristallise les attentes politiques des citoyens. Et au Grenelle de l’Environnement, il fédère des opinions très divergentes : écologistes, ONG, patronat, salariés, collectivités locales… Et lors du vote à l’Assemblée Nationale, Grenelle 1 a été adopté à 526 voix contre 4 ! Très actif sur le front de la préservation de la planète, il garde sa bonhomie, son franc parler et sa détermination. Le secret de la réussite durable ? Demandez-lui, il l’a…Joyeux anniversaire Monsieur le Ministre !
 

A ne pas rater :
- Portrait de Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat à l’Ecologie
- Borloo accélère le développement de l’éolien en mer
- Jean-Louis Borloo lance un Grenelle de la mer

Albane Wurtz

  Laisser un commentaire

article précédent Le développement durable au cœur des entretiens franco-chinois
Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel article suivant

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
Une gousse d’ail cru par jour !
Comment blanchir ses dents naturellement?
Faire son potager pourrait devenir illégal

Les mots-clés de l'actu

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !


Développement durable - tout savoir sur l'environnement