Politique

Publié le :
26/11/2009
Envoyer à un ami

Un an de prison avec sursis pour avoir anticipé le droit français !

Pour avoir détruit 2 000 tonnes de maïs transgénique en le 4 novembre 2006, José Bové, leader historique des faucheurs volontaires, a écopé hier (25 novembre), devant la cour d’appel de Bordeaux, d’une peine d’un an de prison avec sursis, de 18 mois de mise à l’épreuve ainsi que d’une amende de 12 000 euros. Un verdict plus sévère qu’en première instance…

Un an de prison avec sursis pour avoir anticipé le droit français !
« Je me retrouve avec une peine renforcée par rapport à la première instance et je suis le seul des prévenus à être dans ce cas-là. Il y a donc eu de la part de la cour d’appel un choix délibéré de me cibler » (José Bové)Crédit photo : © Yann Cohignac
Albane Wurtz
article précédent Nucléaire : Borloo prévoit une réunion sur l’organisation de la filière
Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel article suivant

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

Les mots-clés de l'actu

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?


Développement durable - tout savoir sur l'environnement