Politique

Publié le :
09/06/2009
Commentaires :
0
Envoyer à un ami

Grenelle de la Mer : de multiples mesures pour restaurer l’équilibre maritime

Grenelle de la Mer : de multiples mesures pour restaurer l’équilibre maritime
Agrandir l’image
Albane Wurtz
« Rappelant le rôle fondamental joué par les équilibres marins, Jean-Louis Borloo est convaincu que la mer sauvera la terre »

Le processus de sauvetage de la mer est lancé. Ce matin, à l’Hôtel de la Marine (symbole fort !), Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, a reçu les quatre rapports des groupes de travail du Grenelle de la Mer. Se succédant au pupitre, les présidents des quatre groupes ont exposé leurs recommandations majeures. Comme l’a rappelé le ministre, parce que « la mer sauvera la terre », chaque pierre apportée à l’édifice est importante…

C’est sous les dorures des salons de l’Hôtel de la Marine que Jean-Louis Borloo, Dominique Bussereau (secrétaire d’Etat aux Transports) et Hubert Falco (secrétaire d’Etat à l’Aménagement du territoire) ont reçu les rapports des quatre groupes de travail du Grenelle de la Mer. Leur mission n’était pas simple : être force de propositions pour préserver les richesses maritimes. Pour leur engagement et leur dévotion, le ministre les a salués et vivement remerciés. 8000 heures de débats pour « un plein exercice de la démocratie, grandeur nature ». Rappelant le rôle fondamental joué par les équilibres marins, Jean-Louis Borloo est convaincu que « la mer sauvera la terre ». Le processus sera long, difficile, semé d’embûches mais la mer représente un enjeu capital pour l’équilibre de la planète. « Premier puits carbone, le principal régulateur du climat, le plus grand lieu de biodiversité, une incroyable puissance énergétique potentielle », et pourtant, les fonds marins nous sont encore majoritairement inconnus.

Améliorer l’interface terre-mer

Le premier groupe, présidé par Jérôme Bignon, président du Conservatoire national du littoral et de l’Agence nationale des aires maritimes protégées, était chargé de répondre aux enjeux posés par la délicate rencontre entre la terre et la mer. S’appuyant sur une maxime d’Eric Tabarly, Jérôme Bignon a rappelé que l’Homme devait être enraciné dans la mer mais également un terrien au long cours. Cette dualité exprimée par un navigateur hors pair a permis au premier groupe de travail de poser un regard nouveau sur les relations que doivent entretenir les mondes marin et terrien. Le résultat de leurs débats repose sur cinq ambitions qui devront faire l’objet de politiques prioritaires : gouvernance, connaissance, protection, aménagement et développement durable. La rencontre de la mer et de la terre nécessite de ne pas se heurter aux frontières terrestres. La mer n’a pas de limites, elle est universelle. La gouvernance devra assurément prendre en compte ce facteur si elle veut redonner aux espaces maritimes toute la place qu’ils méritent.

Développer les activités maritimes

ET AUSSI...

Le deuxième groupe de travail, emmené par Eric Giuily, président de Publicis Consultants, s’est intéressé à la fragilité de la mer, entre menaces et potentiels. Les 150 propositions qu’ils ont élaborées offrent un énorme potentiel de croissance, notamment en terme d’emplois. Leurs convictions réaffirment le caractère vital du monde marin, tant pour la survie de l’humanité que pour le leadership français. Pour parfaire nos connaissances en matière de fonds marins, ils préconisent la création d’un Observatoire de la biodiversité ainsi que l’établissement d’une cartographie des fonds. La mer est une belle promesse d’avenir pour la France, préservons la !

Intégrer l’Outre-Mer aux politiques maritimes

Le troisième groupe, conduit par Christian Buchet, directeur du centre d’études de la mer de l’Institut catholique de Paris a dû définir des axes pour partager la passion de la mer. S’appuyant sur le concept d’Archipel France, ils prônent un décloisonnement et un désenclavement de la terre et de la mer. Le territoire français n’étant qu’une somme de petites îles dans un océan de bleu. L’agence nationale de l’Archipel France s’occuperait de vérifier la mise en place opérationnelle du Grenelle dans les différentes régions françaises pour assurer une politique cohérente et fédératrice. Cette nouvelle articulation du territoire devra permettre à la France de « prendre le large » par le biais d’une grande stratégie nationale de développement durable.

Instaurer une nouvelle gouvernance

Enfin, le quatrième et dernier groupe, présidé par Laurent Lucchini, président du Conseil scientifique de l’Institut du droit économique de la mer, s’est vu confier la tâche d’inventer de nouvelles régulations pour aboutir à l’adoption d’une véritable politique maritime. La France doit également réaffirmer sa détermination, au niveau européen, à lutter contre les pavillons de complaisance.

En conclusion de toutes ces mesures engagées et innovantes que les différents groupes de travail ont permis d’élaborer, le ministre de l’Ecologie a appelé toutes les bonnes volontés à s’engager dans ce long processus. « La mer est en danger, c’est l’affaire de tous, pas seulement des habitants des régions côtières ». Suivront, à partir de demain (10 juin), des consultations régionales dans 18 villes de France. Chacun est appelé à émettre un avis sur le bien-fondé de toutes les mesures proposées. Pour les autres, la consultation aura lieu sur Internet. Retrouvez toutes les informations sur le site gouvernemental du Grenelle de la Mer.
 

A ne pas rater :
- Grenelle de la mer : Greenpeace réclame des mesures d’urgence
- Le MEEDDAT précise le calendrier du Grenelle de la mer
- Grenelle de la mer : deux autoroutes de la mer entre la France et l’Espagne avant la fin de l’année

Albane Wurtz

  Laisser un commentaire

article précédent Chantal Jouanno pour la création d’un poste de vice-premier ministre chargé du développement durable
Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel article suivant

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !
Goedzak, le nouveau sac poubelle 100% recyclable
Une gousse d’ail cru par jour !

Les mots-clés de l'actu

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !


Développement durable - tout savoir sur l'environnement