Politique

Publié le :
18/05/2009
Commentaires :
0
Envoyer à un ami

Elections européennes: Europe Ecologie, la voix de la dissidence?

Elections européennes: Europe Ecologie, la voix de la dissidence?
Agrandir l’image
« La clause de non-régression sociale, encouragera la convergence vers le haut des normes sociales et environnementales »

C’est dans un lieu chargé de symboles et d’histoires, qu’Europe Ecologie, a choisi hier, de faire intervenir des témoins et acteurs de la dissidence chinoise, tibétaine ou encore biélorussienne au théâtre de la Cartoucherie à Paris. Le programme de la journée, a permis de mettre en avant philosophes, artistes, scientifiques, avocats et de débattre sur la responsabilité de l’Europe pour le respect des droits fondamentaux.

Un rendez-vous d’intellectuels de gauche qui faisait presque oublier que le parti écologiste était en campagne. Rappel donc sur le programme écologique et environnemental d’Europe-Ecologie.

Imprimé sur du papier recyclé, le programme annonce la couleur : le vert. Place à l’environnement en luttant contre l’asphyxie des territoires. Place aussi au social pour créer des emplois durables et non dé-localisables. Pour cela, le parti Europe-Ecologie exige la négociation par l’ensemble des partenaires sociaux et des responsables politiques au niveau européen, de contrats de conversion écologique et sociale.

L’environnement, la santé et l’éducation une réponse face aux crises

Bien manger, bien se chauffer, mieux consommer, partager et protéger ce qui nous entoure, tels sont les principes d’une Europe verte. Pour lutter contre la malbouffe, Europe Ecologie propose une politique agricole commune écologique où l’agriculture durable est mise à l’honneur. Pour ce qui concerne les énergies, on parle ici de révolution énergétique pour une Europe 100 % énergie renouvelable. Le parti propose pour cela la création d’une Communautés européenne des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, qui serait alors dotée d’objectifs et de moyens ambitieux pour engager la révolution énergétique.

Côté santé, Europe-Ecologie prend ses précautions. Les sociétés dans lesquelles nous vivons développent de nouvelles maladies liées au mode de vie, à la pollution, et parfois même aux produits de consommations courantes. Face au fléau, il propose un plan de lutte européen contre ce qu’ils appellent les « maladies du mode de vie ». Plus concrètement, il propose le principe de précaution sur les nanotechnologies ainsi que l’adoption d’une nouvelle directive sur les rayonnements électromagnétiques.
La biodiversité est aussi au cœur du programme. La mise en place d’une trame verte et bleu permettrait de désenclaver les écosystèmes et, de rendre la pêche soutenable en agissant pour une mer propre.

Ne pas revenir en arrière, tel est le souhait d’Europe Ecologie en matière sociale et environnementale. Pour toute nouvelle libéralisation, un moratoire est nécessaire selon Europe Ecologie. La clause de non-régression sociale, encouragera la convergence vers le haut des normes sociales et environnementales.

Une Europe solidaire et équitable

ET AUSSI...

L’Union européenne doit assumer ses responsabilités sociales et environnementales au sein de la zone mais aussi à l’internationale. Elle doit intervenir dans le monde pour défendre la souveraineté alimentaire, les droits de l’homme et en protégeant et restaurant les grands écosystèmes de la planète. Au sein de l’Europe, le parti écolo exige un plan de lutte contre l’illettrisme, les moyens de recherche doivent être orientés vers la reconversion écologique et sociale.

Respect des droits fondamentaux. Le parti se dresse contre l’Europe « forteresse » et propose dans son programme, le droit à une citoyenneté de résidence européenne. Le Pacte européen contre l’exclusion permettrait, lui, de faire face à la misère et au mal-logement.

Enfin, c’est à un « nouveau rêve européen » qu’appelle Europe Ecologie. Face au Pacte de stabilité et de croissance du traité de Maastricht, il propose un Pacte de Coopération Ecologique et solidaire européen. Dans ce cadre, la priorité sera donnée aux critères sociaux et environnementaux sur les critères financiers. Un grand emprunt de 1 000 milliards d’euros sur 5 ans sera nécessaire pour amorcer la conversion écologique de demain.

pashû dewailly christensen

  Laisser un commentaire

article précédent Création du 1er office public du Développement Durable aux Mureaux
Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel article suivant

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
Une gousse d’ail cru par jour !
Comment blanchir ses dents naturellement?
Faire son potager pourrait devenir illégal

Les mots-clés de l'actu

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars


Développement durable - tout savoir sur l'environnement