Politique

Publié le :
28/04/2009
Commentaires :
1
Envoyer à un ami

Réchauffement climatique : à sujet majeur, forum majeur !

Réchauffement climatique : à sujet majeur, forum majeur !
Agrandir l’image
White House photo by Pete Souza
« l’engagement des Etats-Unis dans la lutte contre le changement climatique est déterminant pour trouver un accord pour l’après-Kyoto »

Aujourd’hui et demain (28 et 29 avril), se tient le Forum des économies majeures sur l’énergie et le climat, à Washington. A l’initiative du président américain, ce sommet doit permettre de préparer la prochaine conférence des Nations Unies, qui aura lieu du 7 au 18 décembre prochain à Copenhague. Ouvert par Hillary Clinton, ce forum accueille les 16 pays émettant le plus de gaz à effet de serre ainsi que l’Union Européenne.

Comme l’a précisé la Maison Blanche, « ce forum doit servir à faciliter un dialogue franc entre les plus grands pays développés et en développement, aider à créer les conditions politiques nécessaires pour parvenir à un résultat lors des négociations sur le changement climatique à l’ONU en décembre prochain ». Mais de qui parle-t-on réellement ? Seront présents pour ces deux jours de pré-négociations, l’Afrique du Sud, l’Allemagne, l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l’Inde, l’Indonésie, l’Italie, le Japon, le Mexique, la Russie et l’Union Européenne. Le Danemark, qui accueillera le prochain sommet des Nations Unies en décembre prochain est aussi de la partie.

A l’initiative de Barack Obama, ce forum concentre donc tous les espoirs. Nul n’ignore que l’engagement des Etats-Unis dans la lutte contre le changement climatique est déterminant pour trouver un accord pour l’après-Kyoto. Ce dont il sera question en décembre. Le nouveau président, qui incarne la rupture avec ses prédécesseurs ne veut pas réitérer leurs erreurs. Celle de Bill Clinton tout d’abord qui n’avait pu obtenir la ratification du protocole de Kyoto par le Sénat. « Nous ne voulons pas que se reproduise une situation où nous signons un bel accord dans une capitale étrangère et où nous ne réussissons pas à le faire approuver ici. Cela ne fait de bien à personne », concède l’envoyé spécial américain Todd Stern. Celle de George Bush d’autre part. Lui, ne voulait pas entendre parler de seuils d’émission de CO2 tant que d’autres pays pollueurs ne les appliquaient pas.

Un attrait certain pour les énergies renouvelables

ET AUSSI...

Même si tous les regards sont tournés vers eux, pour le moment, aucun bilan chiffré n’a été émis de la part des Etats-Unis. On s’attend tout de même à ce que l’objectif tourne autour des 15 %, comme Obama l’avait annoncé lors de sa campagne, de baisse des rejets de CO2. Un pas de géant certes, mais le retard pris en la matière ne fait pas les affaires de tout le monde. Lors du G8 de l’Environnement, à Syracuse, les Européens ont rappelé qu’ils se prononçaient pour une réduction minimale de 20 % avant 2020 sur la base de leurs émissions de 1990. Une vraie différence !

Mais la motivation, même la détermination du président américain ne peut que renforcer l’optimisme de la communauté internationale en vue de la conférence de Copenhague. Là bas, il ne sera plus question de parler mais d’agir. Pour que Kyoto ne soit plus qu’un mauvais souvenir et que les objectifs soient non seulement draconiens mais également suivis par tous.

Autre sujet qui exacerbe la motivation du président américain : les énergies renouvelables. Aidés par la crise économique, de nouveaux marchés pourraient s’ouvrir aux industriels américains dans ce secteur. Un levier économique non négligeable. De quoi allier développement économique et écologique durables ! « Le pays qui mènera le monde dans la création de nouvelles sources d’énergie sera le pays qui dominera l’économie mondiale du XXIe siècle. L’Amérique peut être ce pays » ajoutait-il.
 

A ne pas rater :
- Réchauffement climatique : le Congrès américain lancé dans le développement durable
- Réchauffement climatique : les Etats-Unis engagés dans une « révolution » énergétique
- Sommet de Prague : Obama veut « prendre la tête » de la lutte contre le réchauffement climatique

Albane Wurtz

  Laisser un commentaire

article précédent Réseau environnement-santé : pour une révision des normes sur le Bisphénol-A
Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel article suivant
bcomte, 28 / 04 / 2009 - 18:09
“je suis tout à fait d'accord avec le titre de cet article. Le réchauffement est même plus qu'un sujet majeur. c'est une priorité. Et tant mieux si le monde se bouge un peu pour trouver des solutions. bon par contre ces temps ci nos dirigeants se retrouvent souvent pour discuter et il va falloir mettre des actions bien concrètes pour que la situation évolue”

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
Une gousse d’ail cru par jour !
Comment blanchir ses dents naturellement?
Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
Faire son potager pourrait devenir illégal

Les mots-clés de l'actu

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars


Développement durable - tout savoir sur l'environnement