Politique

Publié le :
08/04/2009
Commentaires :
1
Envoyer à un ami

Bisphénol A : Roselyne Bachelot désavouée par le Réseau Environnement Santé

Bisphénol A : Roselyne Bachelot désavouée par le Réseau Environnement Santé
Agrandir l’image
© Edyta Anna Grabowska - Fotolia.com
« On ne peut quand même pas attendre les tests sur les humains pour conclure à la nocivité d’un produit »

Nouveau rebondissement dans l’affaire du Bisphénol A. Nous vous en parlions la semaine dernière, Roselyne Bachelot avait conclu, s’appuyant sur des études de l’AFSSA et de l’AESA, à l’innocuité du BPA. Le Réseau Environnement Santé, outré, monte au créneau et dénonce les déclarations de la ministre…

Flash back : mardi 31 mars, devant les parlementaires réunis à l’Assemblée Nationale, la ministre de la Santé mettait un point final aux controverses sur l’utilisation du Bisphénol A dans les plastiques alimentaires, et plus particulièrement dans les biberons. « Le principe de précaution ne s’applique qu’en l’absence d’études fiables. Là, les études fiables existent et concluent en l’état actuel de la science à l’innocuité des biberons fabriqués avec ce composé chimique », avait-elle avancé. Mais il semblerait que la notion d’avancées scientifiques soit tout à fait relative.

Des études controversées

Dans un communiqué de presse diffusé sur son site, le Réseau Environnement Santé dénonce ces propos. « Les déclarations de Madame Bachelot sont contraires aux données de la science », prévient-il. Motif : sur les 671 études menées sur le BPA, une grande majorité conclut que la substance chimique incriminée est impliquée dans des problèmes sanitaires majeurs comme le cancer, l’atteinte de la reproduction, les troubles du comportement, le diabète ou encore l’obésité. A ce stade, il est légitime de se demander pourquoi le ministère ne se base que sur deux études pour conclure à l’innocuité d’une substance quand des centaines d’autres aboutissent à la théorie contraire ?

Le RES, plus déterminé que jamais !

La polémique portait sur la dose journalière admissible. L’AFSSA explique que les doses auxquelles sont exposées les nourrissons sont bien en deça des limites fixées et donc ne les exposent à aucun risque. Même en cas de choc thermique important. Postulat que réfute en bloc le RES. Preuve à l’appui : « dans le cas du BPA, on constate des effets à petites doses qui disparaissent à plus fortes doses », explique André Cicolella, porte-parole du RES. D’autre part, 28 études publiées ces dix dernières années ont montré que l’intoxication des mères, chez les rats, avait un impact sur les jeunes rats. Et ce dès 10 microgrammes/kg/j alors que la dose journalière admissible fixée par les autorités est de 50 microgrammes/kg/j. Pour le RES, prétendre que les expérimentations sur les rats ne sont pas recevables n’est absolument pas sérieux ! « C’est une règle méthodologique de base ! On ne peut quand même pas attendre les tests sur les humains pour conclure à la nocivité d’un produit ! », ironise André Cicolella.

Une étude supplémentaire contre l’AFSSA

La dernière étude sur laquelle le RES s’appuie n’est autre que celle menée par l’équipe de l’INSERM de Nice qui prouve que le BPA stimule la croissance des cellules cancéreuses, et ce, même en cas de très faible exposition. Pour faire entendre sa voix et prouver que le Canada, les fabricants américains et une majorité de leurs homologues français ont tout à fait raison d’interdire l’utilisation du BPA dans la fabrication des biberons et autres plastiques alimentaires, le RES a écrit à la ministre de la Santé. Pour lui faire entendre raison et lui expliquer que « l’AFFSA ne remplit pas sa mission de protection de la santé de nos concitoyens ».
 

Pour consultez le dossier intégral du BPA, rendez-vous sur le site du RES

A ne pas rater :
- Le Bisphénol A continue d’alimenter la polémique
- Substances chimiques : le RES demande plus d’attention de la part des pouvoirs publics
- Le Réseau Environnement Santé dénonce la faiblesse des politiques publiques

Albane Wurtz

  Laisser un commentaire

article précédent Portrait de Jean-Louis Borloo : la motivation à l’épreuve de l’exercice politique
Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel article suivant
christophe, 14 / 04 / 2009 - 14:19
“Pour info, depuis plus d'un an, les Verts ont demandé l'interdiction de la commercialisation en france de biberons contenant du BPA, pour plus d'info :www.lesverts.fr”

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
Une gousse d’ail cru par jour !
Comment blanchir ses dents naturellement?
Faire son potager pourrait devenir illégal

Les mots-clés de l'actu

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?


Développement durable - tout savoir sur l'environnement