Politique

Publié le :
02/04/2009
Commentaires :
0
Envoyer à un ami

Le Bisphénol A continue d’alimenter la polémique

Le Bisphénol A continue d’alimenter la polémique
Agrandir l’image
© Sylvie Thenard - Fotolia.com
« les études fiables existent et concluent en l’état actuel de la science à l’innocuité des biberons fabriqués avec ce composé chimique »

Après moult études et controverses, le bisphénol A (BPA), cette substance chimique présente notamment dans les biberons en plastique, n’est finalement pas interdite en France. C’est ce qu’a affirmé la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, mardi 31 mars devant les parlementaires de l’Assemblée Nationale. De nombreux scientifiques s’insurgent. Certains fabricants se sont même déjà engagés à ne plus utiliser de BPA dans leurs produits.

C’est en réponse à une inquiétude soulevée par le député de Seine-Saint-Denis, Jean-Christophe Lagarde, que la ministre de la Santé a repoussé le principe de précaution concernant l’utilisation du BPA. « Il nous semble urgent d’appliquer le principe de précaution en interdisant la présence de BPA notamment dans la fabrication des biberons », lui avait lancé le député. Et la ministre de répondre : « Le principe de précaution ne s’applique qu’en l’absence d’études fiables. Là, les études fiables existent et concluent en l’état actuel de la science à l’innocuité des biberons fabriqués avec ce composé chimique ». Les études, auxquelles Roselyne Bachelot fait allusion, ont été menées par l’Afssa (Autorité française de sécurité sanitaire des aliments) et l’Efsa (Autorité européenne de sécurité des aliments) et ont conclu que l’exposition des nourrissons au BPA était largement inférieure à la dose journalière tolérable et ce même en cas de choc thermique important (par l’utilisation du micro-ondes par exemple).

Mais elles contredisent d’autres études, menées notamment par le Réseau Environnement Santé (RES) ou encore le Comité de recherche et d’information indépendante du génie génétique (CRIIGEN). Un dilemme se pose alors : quand une étude « fiable » s’oppose à une autre étude « fiable », quand appliquer le principe de précaution ? Qui privilégier ? A ces questions, la ministre a tranché. Dommage pour les parents perdus et inquiets dans ce flot de rapports contradictoires ! Ce que eux, entendent, c’est que le BPA est interdit dans d’autres pays. Mais pourquoi ?

Une unité mondiale bien fragile 

La polémique enflait en France depuis que le Canada a décidé, en octobre dernier, d’interdire la commercialisation de produits à base de BPA. Pour la ministre française, cette décision n’a été motivée par aucune étude scientifique sérieuse, elle en conclut que les autorités canadiennes l’ont interdit non en s’appuyant sur un principe de raison mais d’émotion. Mais le Canada n’est pas seul à classer le BPA parmi les substances dangereuses. Le 5 mars dernier, le ministre de la Justice de l’état du Connecticut, Richard Blumenthal s’inquiétait des indications scientifiques grandissantes démontrant que même de faibles quantités s’avéraient néfastes aux systèmes reproductif, neurologique et immunitaire. Le 13 mars, des parlementaires américains ont alors décidé de déposer un projet de loi afin d’interdire les récipients alimentaires fabriqués avec du BPA. Mais l’affaire n’est toujours pas réglée que déjà, les six plus gros fabricants américains ont renoncé à la vente de tels produits.

Du côté des fabricants français, nombreux sont déjà ceux qui ont renoncé aussi à commercialiser des produits à base de BPA. L’enseigne Béaba, par la voix de son président, M. Vulliermet a assuré que d’ici quelques mois, il proposerait des biberons en plastique sans BPA pour ne pas accentuer « l’angoisse des mamans ». La marque Dodie propose déjà depuis trois ans une gamme de biberons sans BPA ainsi que des biberons en verre. Idem pour Medala qui n’en utilise plus depuis le mois de mai de l’année dernière et Philips qui annonce commercialiser prochainement une gamme de biberons sans BPA. Ces fabricants ont préféré suivre le principe de précaution prôné par de nombreuses associations scientifiques.

Des rapports contradictoires

Le RES, par exemple, indique, dans un rapport, que le Bisphénol A agit comme un perturbateur endocrinien et qu’il est impliqué dans de nombreuses affections telles que les problèmes de reproduction, l’obésité, les cancers du sein et de la prostate, le diabète, les dysfonctionnements thyroïdiens et provoque des problèmes d’attention chez les enfants. Le CRIIGEN se montre plus alarmiste. Selon lui, l’exposition des enfants et des nourrissons au BPA devrait être réduite au plus vite, par crainte de troubles irréversibles.

Les tensions sont encore vives. L’annonce de la ministre de la Santé va sans doute amplifier les réactions. En attendant, les fabricants se rangent du côté des parents et préfèrent stopper l’utilisation du BPA, précaution oblige. On ne peut que les en féliciter, le pays ayant déjà connu assez de crises sanitaires. Prudence est mère de sûreté, ne dit-on pas ?
 

Pour connaître l'avis de l'Afssa, consultez afssa.fr
Pour tout savoir sur les dangers du BPA, rendez-vous sur le site du RES

Lire aussi :
- Substances chimiques : le RES demande plus d’attention de la part des pouvoirs publics
- Le Réseau Environnement Santé dénonce la faiblesse des politiques publiques
- Des promesses du ministère contre ces produits chimiques qui nuisent à la fertilité

Albane Wurtz

  Laisser un commentaire

article précédent Scandale : EDF aurait espionné des militants anti-nucléaire
Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel article suivant

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
Une gousse d’ail cru par jour !
Comment blanchir ses dents naturellement?
Faire son potager pourrait devenir illégal

Les mots-clés de l'actu

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !


Développement durable - tout savoir sur l'environnement