Politique

Publié le :
03/02/2009
Commentaires :
0
Envoyer à un ami

Quand le plan de relance parle développement durable

 Quand le plan de relance parle développement durable
Agrandir l’image
Yann Cohignac
« Dans le plan de relance de l'économie française, cinq milliards d'euros seront consacrés au développement durable »

Dans le cadre du comité interministériel d’aménagement et de compétitivité des territoires (Ciact), le premier ministre François Fillon a présenté hier (2 février) à Lyon les 1000 projets d’investissements pour relancer l’économie française. Un plan de relance doté de 26 milliards d’euros qui en consacrera 5 au développement durable. Certaines décisions vont cependant à l’encontre du Grenelle de l’environnement.

Le montant de l’enveloppe de la partie « verte » du plan de relance de l’économie française est donc désormais connu : 5 milliards d’euros. Le transport ferroviaire étant le domaine le plus concerné : l’Etat investira 320 millions d’euros pour financer des travaux de rénovation des voies ferrées (100 millions d’euros) et accélérer les travaux préparatoires aux projets des lignes à grande vitesse. Les acquisitions foncières sont estimées à 70 millions d’euros et les contrats de projets Etat-Régions pour les trains à 150 millions.

De son côté, la SNCF mobilisera 700 millions d’euros supplémentaires pour améliorer son efficacité énergétique et renouveler des rames de TGV. La RATP, elle, engagera 450 millions de plus qu’en 2008 dans le RER A et les lignes 4 et 12 du métro. Et toujours dans le secteur des transports, 220 millions d’euros seront consacrés à la mise en place de la prime à la casse de 1000 euros pour l’achat de véhicules neufs faiblement émetteur de CO2.

Exemplarité de l’Etat réaffirmé

Le plan de relance reprend l’engagement du Grenelle de l’environnement sur l’exemplarité écologique de l’Etat. 200 millions d’euros seront donc alloués à la rénovation thermique de ses bâtiments : 50 millions pour les audits énergétiques du parc (à réaliser avant fin 2010) et 150 millions pour l’efficacité énergétique, l’amélioration de la qualité fonctionnelle et architecturale et l’accessibilité. Objectifs : réduire de 40 % les consommations d’énergie et de 50 % les émissions de gaz à effet de serre.

100 millions d’euros s’ajouteront par ailleurs aux mesures déjà existantes dans le Grenelle pour la rénovation thermique des logements privés. A noter aussi le cumul possible pendant deux ans de l’éco-prêt à taux zéro et du crédit d’impôt développement durable. Un double avantage fiscal tout à fait exceptionnel soumis à des conditions de ressources mais ouvert à 75 % des Français.

Enfin, 30 millions seront destinés à promouvoir l’efficacité énergétique dans les exploitations agricoles et 20 millions viendront soutenir des projets de réhabilitation de friches industrielles menés par des entreprises ou des collectivités territoriales. Toutes ces mesures venant bien sûr s’ajouter aux 19 milliards engagés par le gouvernement pour la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement sur trois ans (dont 7,3 payés).

L’ombre au tableau

Une contradiction majeure tout de même dans ce plan de relance : alors que le gouvernement parle de croissance verte, 212 millions seront investis dans la rénovation du réseau routier (contre seulement 100 millions pour le voies ferrées). Une part importante de ce montant étant réservée à des travaux de réhabilitation du tunnel de Fréjus. Une décision qui va manifestement à l’encontre des objectifs du Grenelle de l’environnement, qui avait mis en sursis divers chantiers, et de la lutte contre le réchauffement climatique.


Pour en savoir plus :

Le plan de relance de l'économie en détail


Lire aussi :
- Grenelle de l'environnement : hausse des crédits pour les infrastructures de transports
- Grenelle 2 défile en Conseil des ministres
- Grenelle 1 : des amendements de dernières minutes controversés
- Les mesures vertes du PS pour relancer l’économie
- Les ONG invitées à verdir le plan de relance
- Plan de relance de l’économie : les écologistes s’inquiètent
- Le développement durable comme axe de relance
- Un point sur la nouvelle fiscalité environnementale
- L’éco-prêt à taux zéro disponible en avril
- Le Grenelle à la rescousse du BTP
- Développement durable : l’Etat souhaite enfin montrer l’exemple

Yann Cohignac

  Laisser un commentaire

article précédent Grenelle de l'environnement : hausse des crédits pour les infrastructures de transports
Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel article suivant

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !
Une gousse d’ail cru par jour !
Goedzak, le nouveau sac poubelle 100% recyclable

Les mots-clés de l'actu

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars


Développement durable - tout savoir sur l'environnement