Politique

Publié le :
30/01/2009
Commentaires :
0
Envoyer à un ami

La Commission européenne et le cabinet McKinsey ont publié leurs conclusions pour lutter contre le réchauffement climatique

La Commission européenne et le cabinet McKinsey ont publié leurs conclusions pour lutter contre le réchauffement climatique
Agrandir l’image
fotolia.com
« Il est possible de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C, pour un coût total de moins de 1 % du PIB mondial »

Plus que 11 mois avant la conférence qui va redéfinir la stratégie mondiale en matière de lutte contre le réchauffement climatique à Copenhague. Pour que la conférence aboutisse, le chantier commence. La Commission européenne prend les devants de la Conférence sur le climat et vient de proposer, le mercredi 28 janvier un postulat sur lequel les autres membres et futurs membres vont devoir se positionner. Le Cabinet McKinsey, profite de l’occasion. Il a rendu, 2 jours avant l’UE, un rapport qui a raisonné au plus haut de la Commission européenne.

Peu détaillé selon certaines ONG, le texte de la Commission propose une série de moyens à mettre en place pour atteindre l’objectif fixé de limiter le réchauffement à 2°C, au dessus de quoi, la situation deviendrait extrêmement nuisible à la planète. Le rapport McKinsey lui, a reçu un écho bien plus favorable, salué par Stravos Dimas, commissaire européen à l’environnement.

L’Union Européenne publie des propositions peu concrètes pour Copenhague

L’exécutif européen demande aux pays d’opter pour un accord contraignant et souhaite la participation de tous les pays membres de l’OCDE, des Etats membres de l’Union Européenne mais exige également un effort important des pays en voie de développement. Les pays en voie de développement doivent à tout prix lutter contre le réchauffement climatique, un effort planétaire est nécessaire, pour cela, les pays industrialisés soutiendront financièrement les PVD pour leur permettre d’assurer une transition vers une économie verte. « La réduction des émissions de CO2 pourrait nécessiter des investissements supplémentaires nets à l’échelle mondiale avoisinant les 175 milliards € par an d’ici 2020 », assure le document. « Plus de la moitié de cette somme devra être investie dans les pays en voie de développement ». Ce sont 15 à 30 % de réduction d’émissions de gaz à effet de serre que doivent opérer des pays comme la Chine et l’Inde selon les conclusions de la Commission.

Ces conclusions attendues comme un document proposant des avancées quantitatives concrètes sur les moyens précis par secteur et par pays a déçu nombre d’environnementalistes. Damien Demailly, chargée du Programme Energie Climat du WWF fait un constat pour le moins négatif : « la Commission nous abreuve de chiffres. Mais quand il s’agit de parler concrètement de contributions financières des pays industrialisés…on ne trouve plus un seul chiffre ! »

Les chefs d’Etat auront pour mission d’adopter ces propositions, ou pas, lors du Conseil européen des 19 et 20 mars.

Maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C pour 1 % du PIB mondial

Peu avant la publication du rapport de la Commission, c’est le rapport McKinsey, « Pathways to a low-carbon economy » (Parcours pour une économie sobre en carbone) sorti lundi 26 janvier, qui a atterri entre les mains des plus hauts fonctionnaires et élus de la Commission Européenne, à leurs grandes satisfactions. Plus de 200 opportunités de réduction des émissions dans dix secteurs et vingt et une régions y sont proposées. « Il est possible de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C, pour un coût total de moins de 1 % du PIB mondial » si des actions sont rapidement menées dans trois secteurs les plus significatifs, explique le rapport.

Le premier champ d’action est celui de l’électricité qui permettrait de générer un tiers des économies en passant aux énergies vertes. Deuxième axes, stopper la déforestation dans les pays en développement et ainsi favoriser l’absorption naturelle de CO2 en contribuant massivement à la reforestation. L’économie la plus importante selon le rapport peut être effectuée sur une conception de véhicules, d’appareils domestiques et de bâtiments moins gourmands en énergie. Un secteur où l’investissement nécessaire est important mais où le retour sur investissement se fera au fur et à mesure explique le rapport.

Le rapport a reçu un accueil triomphant auprès d’ONG et au sommet de la Commission européenne. Stravos Dimas, le commissaire européen à l’environnement a salué les résultats de l’étude accordant que l’étude serait une base solide pour les négociations de Copenhague dans 11 mois. Il a indiqué que ce document permettrait aux décideurs de prendre en compte les instruments appropriés et qu’il était la preuve qu’un accord à Copenhague devra inclure des plafonds agressifs sur les émissions des pays industrialisés et un mécanisme stricte permettant de contrôler l’augmentation des émissions des pays en voie de développement.

Lire aussi:

- Réchauffement climatique : Obama sauvera-t-il la planète ?

- Dossier Développement durable : quoi de neuf en 2009 ?

- Hausse des émissions dans les pays industrialisés
 

pashû dewailly christensen

  Laisser un commentaire

article précédent Examen du Grenelle au Sénat : l’expression « développement durable » maintenue
Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel article suivant

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
Une gousse d’ail cru par jour !
Comment blanchir ses dents naturellement?
Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
Faire son potager pourrait devenir illégal

Les mots-clés de l'actu

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière


Développement durable - tout savoir sur l'environnement