Politique

Publié le :
19/11/2008
Commentaires :
0
Envoyer à un ami

Energies renouvelables : du concret pour le Grenelle

Energies renouvelables : du concret pour le Grenelle
Agrandir l’image
Yann Cohignac
« Jean-Louis Borloo veut bâtir une véritable industrie du solaire en France »

A l’occasion de la première semaine des énergies renouvelables, et dans le cadre du SIREME (voir encadré ci-dessous), le ministre de l’Ecologie a présenté le 17 novembre un plan national très concret : 50 mesures « opérationnelles » pour développer les énergies renouvelables et atteindre ainsi les objectifs du Grenelle de l’environnement.

Porter à « au moins 23 % » la part des énergies propres consommées d’ici 2020. Voilà le but du programme de Jean-Louis Borloo. Résultat escompté : une économie de 20 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep). « Il s’agit de passer d’un modèle essentiellement fondé sur le carbone et les ressources inégalement réparties sur la planète à un modèle totalement décarboné, où chaque maison, chaque entreprise et chaque collectivité devient son propre producteur d’énergie », a-t-il clamé.
Ce modèle, dans les faits, va se matérialiser au travers de 50 mesures qui concerneront toutes les filières. « Il a pour ambition un changement complet d’échelle : doublement de la production d’énergies renouvelables en douze ans, multiplication de la production par deux pour le bois-énergie, par six pour la géothermie, par douze pour les réseaux de chaleur, et un changement d’échelle majeur sur le photovoltaïque : une production multipliée par 400 ».
Jean-Louis Borloo veut en effet « bâtir une véritable industrie du solaire en France ». D’abord, un appel d’offres sera lancé fin 2008 pour la construction d’ici trois ans d’au moins une centrale solaire par région française. Puissance cumulée : 300 Mégawatt. Ensuite, un dispositif de soutien tarifaire simplifié sera mis en place et offrira une « visibilité sur le long terme » (45 c€/kWh destiné à faciliter le déploiement de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments professionnels et ceux des collectivités publiques). Enfin, pour les particuliers, « réduction drastique des démarches administratives et suppression de toutes les démarches fiscales lorsque les surfaces des panneaux n’excèdent pas 30 m2 ».

Un « fonds chaleur renouvelable »

Mis en place dès janvier 2009, ce fonds doté d’un milliard d’euros (pour la période 2009-2011) a pour objectif de développer la production de chaleur dans le tertiaire et l’industrie, et de diversifier les sources de chauffage dans l’habitat collectif. Il soutiendra la construction de chaufferies qui utilisent les sources d’énergies renouvelables comme la biomasse ou le solaire, et s’attachera à rendre les prix concurrentiels. Exemple : en matière de géothermie, deux millions de foyers seront équipés de pompes à chaleur.
De la même façon, le crédit d’impôt « développement durable » (qui permet aux particuliers d’acquérir des équipements d’énergies renouvelables) est prorogé jusqu’en 2012. Il sera complété par les nouveaux outils incitant à soutenir la rénovation thermique des bâtiments comme l’éco-prêt à taux zéro, l’exonération de taxes foncières…
Pour les autres moyens « propres » de production d’électricité, des mesures sont également prévues : « Biomasse 3 » est un nouvel appel d’offres qui sera lancé dès le mois de décembre et qui permettra la construction de centrales électriques alimentées par le bois-énergie (puissance cumulée de 250 MW). 8000 éoliennes seront installées en France d’ici 2020, soit 6000 de plus qu’aujourd’hui, et celles-ci prendront en compte « les atteintes au paysage ». La réalisation de cet objectif passera également par le développement de l’éolien off-shore. En revanche, pour la première source d’électricité renouvelable française, c’est-à-dire l’hydroélectricité, le parc de barrages sera simplement « modernisé et optimisé ». Rien de révolutionnaire.
Toutes ces mesures trouveront prochainement leur traduction dans différents projets de loi du « Grenelle 2 » (destiné à décliner par des mesures concrètes les objectifs définis dans le projet de loi « Grenelle 1 »).

Les associations sont mitigées

France Nature Environnement est satisfaite de voir le pays s’intéresser à d’autres énergies que le pétrole et le nucléaire : « La France prend enfin le virage de l’énergie verte », jubile Arnaud Gossement, porte-parole du collectif FNE. Mais il y a tout de même un « mais » : « Il faut cependant que les projets de développement, qu’ils soient éoliens, solaires ou autres, se fassent territoire par territoire, en fonction de leurs spécificités, et en concertation avec les associations locales ».
Chez Greenpeace, Frédéric Marillier, chargé des questions énergétiques, considère que les mesures concernant le « fonds chaleur » et la simplification des démarches administratives sont intéressantes. Mais là aussi, les critiques semblent inévitables : « L’encadrement réglementaire » autour des projets éoliens risquent de « concentrer l’activité entre les mains des gros producteurs » au détriment des collectivités.
Et surtout, l’ONG affirme que « ce plan restera inefficace si des mesures plus fortes sur l’efficacité énergétique et la maîtrise de la consommation ne sont pas prises, et si la production d’électricité nucléaire n’est pas clairement remise en cause ». Frédéric Marillier fait notamment référence à l’annonce par Nicolas Sarkozy de la construction d’un second réacteur EPR (troisième génération).

 

Pour connaître les détails du plan national : www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/DPfinal_energies_renouvelables_-_sans_photos_cle53a851.pdf

 

Salon International des Energies Renouvelables et de la Maîtrise de l’Energie :

La première semaine des énergies renouvelables s’est concrétisée par l’ouverture du SIREME le lundi 17 novembre, au CNIT Paris-La Défense. D’une durée de trois jours, le salon a été inauguré par Jean-Louis Borloo en présence de Connie Hedegaard, ministre du Climat et de l’Energie du Danemark (un pays à la pointe en matière d’énergies renouvelables, notamment les éoliennes).
Le SIREME a été créé à l’initiative du Syndicat des Energies Renouvelables (SER) et organisé en association avec Comexposium (organisateur européen de salons professionnels et grand public). Il dispose d’une surface de 15 000 m2 et accueille environ 300 exposants réunis autour de quatre thématiques : « l’énergie renouvelable », « la performance énergétique dans le bâti », « les territoires et le développement durable » et « la recherche et la formation ».
Ce salon s’adresse à tous ceux désireux de découvrir ou de s’équiper en énergies renouvelables : collectivités territoriales, élus, investisseurs, promoteurs, architectes, ingénieurs, exploitants agricoles, universitaires… 10 000 visiteurs sont attendus.

 

Yann Cohignac

  Laisser un commentaire

article précédent Les pays africains s’accordent contre le réchauffement climatique
Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel article suivant

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
Une gousse d’ail cru par jour !
Comment blanchir ses dents naturellement?
Faire son potager pourrait devenir illégal

Les mots-clés de l'actu

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars


Développement durable - tout savoir sur l'environnement