Envoyer à un ami

Serge Orru, directeur général du WWF France

Date de l'interview :
17 / 03 / 2010
Commentaires :
0
Note :
Note : 0/5
Serge Orru
Agrandir l’image

La défense de l’environnement passe aussi par les réalisations politiques. A l’issue du premier tour des élections régionales, le WWF a lancé un appel en exhortant les futurs élus à créer le premier poste de vice-président de Région chargé du développement « humainement » durable. Les réponses obtenues seront publiées demain (19 mars) au plus tard. Une manière de contraindre les élus à respecter leurs promesses ? Le directeur général du WWF, Serge Orru, nous dévoile sa stratégie.

Developpementdurable.com : Quel sera le rôle de ce vice-président de Région chargé du développement durable ?

Serge Orru : Nous avons effectivement proposé la création d’une première vice-présidence en charge du développement humainement durable, compétente sur trois domaines essentiels. Premièrement, la reconversion écologique des territoires. Nous n’avons de cesse de répéter qu’il faut s’adapter au péril climatique, adapter notre économie, développer les énergies renouvelables, convertir notre agriculture... Il est donc important que cette reconversion écologique des territoires soit de la responsabilité de la première vice-présidence chargée du développement durable. Deuxièmement, l’environnement et la préservation de la biodiversité. Et troisièmement, la formation professionnelle, qui rejoint l’ensemble des problématiques d’une reconversion. Chaque corps de métier doit avoir une formation spécifique en fonction des critères écologiques. Si l’on veut réduire nos émissions de gaz à effet de serre, des hommes et des femmes doivent y être préparés dans les différents corps de métiers.

Nous sommes dans la droite lignée de ce que nous demandions avec Nicolas Hulot pendant la campagne électorale pour le poste de vice-Premier ministre. Le ministère du Développement durable a certes été crée par la suite mais nous en ressentons les limites.

dd.com : Pensez-vous que ce poste doive être obligatoirement occupé par un écologiste ?

S.O : Pas du tout. L’écologie n’est pas une idéologie, mais une science qui demande une certaine formation.

De plus, l’écologie, ce n’est pas être les uns contre les autres, comme nous le fumes jusqu’à présent parce qu’il fallait convaincre. Dorénavant, il est temps de passer à la phase collective pour faire, fabriquer, inventer, innover, collaborer. Et ce, quand bien même il y aurait des antagonismes ou des contradictions…

dd.com : Avez-vous déjà obtenu quelques réponses ?

S.O : Pas à ce jour (mardi 16 mars, ndlr). Mais le fait de nous exprimer pendant l’entre-deux tours résulte d’une volonté de notre part. WWF est une association non partisane, et même si nous souhaiterions un plus grand nombre d’écologistes à des postes à responsabilités, nous ne pouvions pas nous exprimer avant le premier tour. Si nous l’avions fait, nous n’aurions, de ce fait, privilégié qu’un seul parti. Au contraire, entre les deux tours, toutes les forces républicaines en présence sont concernées.

dd.com : Vous avez annoncé votre intention de publier les réponses avant vendredi (19 mars). Est-ce une manière de contraindre les candidats à respecter leurs engagements ?

S.O : Les listes ont été déposées mardi soir à 18h, la campagne bat son plein. Cette vice-présidence en charge du développement humainement durable est un projet intéressant qui peut faire bouger les choses et doit être un sujet de meeting. Nous interpellons les candidats au moment-clé où beaucoup parlent de société civile et de démocratie participative. Il est donc de leur devoir de répondre à une interpellation citoyenne de la part d’une grande ONG telle que le WWF qui a une petite autorité en matière de défense de l’environnement !

dd.com : Les régions PS ont souvent été critiquées pour leur bilan environnemental, notamment récemment par Jean-Louis Borloo. Est-ce la raison pour laquelle vous souhaitez les mettre sur la voie du développement durable ?

S.O : Que Jean-Louis Borloo critique les faibles avancées dans le domaine écologique des régions, je le conçois, les choses ne vont pas assez vite, il a raison. Toutefois, lorsque 20 régions sur 22 appartiennent au parti opposé, sa réaction peut sembler peu objective.

Nous savons pertinemment que la couleur des partis n’a pas grande importance : on peut être socialiste et productiviste, pro-nucléaire, pour l’agriculture intensive, pour les autoroutes et les aéroports. Avouons-le, les quinquagénaires non productivistes se comptent sur les doigts d’une main mais c’est une culture, ils ont été formatés ainsi.

Or, aujourd’hui, il n’est plus possible de voir les choses ainsi, on ne peut plus parler de croissance ni de PIB. Aujourd’hui, nous devons réduire nos émissions de gaz à effet de serre, enrayer totalement l’érosion massive de la biodiversité, révéler les liens entre environnement et santé, transformer l’agriculture intensive en une agriculture intensivement bio, gérer le parc forestier de façon à pouvoir réutiliser le bois plutôt que d’aller le chercher à des milliers de kilomètres, faire attention à préserver nos réserves halieutiques et éviter les déversements de fumées toxiques dans l’atmosphère. Tout en créant de l’emploi et de la compétitivité… c’est notre défi !

dd.com : A l’issue du premier tour, Europe Ecologie s’impose comme la troisième force politique française. Etes-vous satisfait ?

S.O : C’est effectivement très intéressant. Mais ce qui m’intéresserait davantage, c’est que les forces politiques françaises soient converties à la pratique écologique au quotidien. Cela dit, qu’il y ait des hommes et des femmes qui défendent l’écologie, et qui se placent en troisième position, c’est évidemment un signal encourageant et fort.

Ce n’est pas un hasard si Nicolas Sarkozy n’était pas disposé à faire tant d’avancées dans le domaine écologique. Et s’il l’a finalement fait, il a agi sous la pression de l’opinion française et des ONG qui ont joué un rôle très important.

dd.com : Si vous prenez position sur la scène politique, est-ce par conviction que les sièges régionaux sont primordiaux pour la mise en œuvre des principes du Grenelle ?

S.O : Les régions sont très importantes, c’est local, c’est clair, c’est concret. La région ne fait pas tout mais elle a tout de même la capacité d’orienter. Toutefois, lorsqu’il y aura un siège régional construit en HQE, ce qui n’est absolument pas le cas pour l’instant, on aura déjà gagné une bataille.

Propos recueillis par Albane Wurtz


Pour lire la lettre envoyée aux candidats, cliquez ici

  • Partager :

haut de page

Rechercher un éco-acteur

 
            


sujets des internautes

Engagement breton versus compromissions parisiennes, un jour dans l’histoire du solaire français

27 / 07 / 2011

Mercredi 20 juillet se sont télescopées deux actualités solaires en France. D’un côté, ...

Catégorie :
Insolite
Auteur :
Héloïm Sinclair

La transition énergétique, un axe fort du projet socialiste 2012

20 / 07 / 2011

L’on ne peut que déplorer que les élections soient devenues un casting pour bêtes politiques, un bal ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

Le gouvernement lance une étude sur la sortie du nucléaire, pour mieux y rester

13 / 07 / 2011

Le 8 Juillet, le ministre de l’Energie et de l’Industrie français, Eric Besson, était l’invité ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

« La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », un pavé dans la mare atom'cratique

06 / 07 / 2011

Avec son dernier ouvrage « La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », Corinne Lepage jette ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

24ème rencontres des acteurs de l'éducation à l'environnement

29 / 06 / 2011

Rendez-vous du 24 au 26 aout 2011 à Préfailles (Loire Atlantique), sur le thème de la cohérence entre ...

Catégorie :
Environnement
Auteur :
sebastien.froger

Alter Eco Festival : vendredi 10 juin au Cabaret Sauvage !

08 / 06 / 2011

Fort du succès de sa première édition, Alter Eco organise le deuxième Alter Eco Festival à ...

Catégorie :
Conso
Auteur :
altereco

1 | 2 | suivant >>

Poster un sujet

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Politique

10 / 12 / 2013

Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel

03 / 07 / 2013

Un nouveau ministre de l’Écologie…

26 / 06 / 2013

La coalition inespérée entre industriels et écologistes français pour la transition énergétique


Développement durable - tout savoir sur l'environnement