Envoyer à un ami

Xavier Auriolle, Chargé de Développement Durable pour Best Western

Date de l'interview :
12 / 07 / 2013
Commentaires :
0
Note :
Note : 3/5

Développementdurable.com : Avec plus de 4000 hôtels dans le monde, plus de 300 établissements en France dont plus de 50 éco-labélisés, Best Western est la première enseigne hôtelière en nombre d’hôtels éco labélisés en France. Pourquoi cet engagement écologique et pourquoi accorder autant de place au développement durable ?

Xavier Auriolle : Best Western France est une coopérative regroupant plus de 300 hôtels indépendants, qui s’unissent afin de mutualiser leurs moyens, créer de la valeur ajoutée et prendre les décisions stratégiques ensemble : un hôtelier représente une voix. Nous avons donc la chance de travailler dans une structure démocratique et solidaire, deux valeurs fortes qui vont de pair avec une démarche de développement durable.

Depuis 2006, cela nous a permis de réfléchir aux défis futurs de l’hôtellerie et du tourisme de façon très concrète : législation, coût de l’énergie, attentes des clients, respect du territoire local… Cette démarche, qui a débuté comme une volonté interne chez des hôteliers initiés, a pris de l’importance, puis est devenue un élément stratégique de l’entreprise.

Si cette démarche a sa place chez nous, c’est bien parce qu’elle correspond à notre ADN, qu’elle apporte une vision nouvelle et efficace de l’entreprise à nos actionnaires, et qu’elle devient enfin une attente sérieuse chez nos clients professionnel comme particulier.

 

DD.com : L'Ecolabel Européen est un label rigoureux, difficile à obtenir. C’est d’ailleurs le seul qui soit reconnu officiellement par les pouvoirs publics. Vous avez reçu récemment la palme de l’innovation verte en tourisme durable décerné par l’Echo Touristique. Dans un milieu où le green washing est une pratique courante, Best Western est donc reconnu pour son engagement réel dans le développement durable. Qu’est-ce qui vous différencie des autres ?  

X.A. : Tout d’abord, il y a l’Ecolabel Européen. Comme vous le dîtes, il fait référence dans les certifications pour les hébergements respectueux de l’environnement, et c’est justifié : référentiel établi par un collège de scientifiques et de professionnel, évolution des critères tous les 4 ans, audit des hôtels par une tierce partie tous les deux ans… Cela demande un fort investissement des établissements, gage de crédibilité de leur démarche.

Ensuite, dans notre fonctionnement en coopérative d’indépendants, les hôteliers ont le choix. La démarche les intéresse, ils se lancent. Sinon, rien ne les oblige. Je considère cela comme une force car ces entreprises sont volontaires. S’ils appliquent l’Ecolabel Européen et ses quatre-vingt dix critères, ils ont compris son intérêt, pour leur personnel, leur entreprise, leur environnement. Voilà le meilleur moyen d’arriver à une démarche sérieuse, complète et crédible.

Xavier Auriolle

 

DD.com : Concrètement, quelles actions menez-vous sur le terrain? À quels niveaux intervenez-vous ?

X.A. : Notre présence se manifeste directement sur le terrain. La majorité de l’année, nous sommes dans les établissements pour leur présenter la démarche, les accompagner dans sa réalisation, former les directeurs et le personnel aux éco gestes, adapter des solutions responsables aux spécificités de chaque hôtel, de chaque région.

Mais notre mission ne s’arrête pas là. L’objectif se situe au-delà de l’obtention du label : nous devons nous assurer que l’hôtel reste dans un cycle d’amélioration continu. Pour cela nous organisons des rencontres entre les hôteliers écolabellisés, stimulant le partage de bonnes pratiques et la remise en question. L’AFNOR et ses audits biennaux vont également dans ce sens.

Au siège de Best Western France, un travail important est mené pour ces établissements engagés soient soutenus par toutes la coopérative. Avec ProAchat, notre centrale de référencement, nous référençons des produits adaptés à leur démarche. Avec Séminaires Solutions, une filiale dédiée aux entreprises, nous mettons en avant des établissements proposant des séminaires « eco-friendly ». Sur notre site de réservation www.bestwestern.fr , une thématique « Ecolabel » permet aux clients de retrouver directement tous les hôtels Best Western Ecolabel de France. Les animateurs qualité, interlocuteurs privilégiés des hôteliers au quotidien, font un énorme travail d’accompagnement vers la qualité, et quand c’est possible vers une amélioration environnementale de l’hôtel. Notre démarche fonctionne et se développe grâce à cette implication transversale toujours plus forte de la coopérative.

 

DD.com : La majorité de vos hôtels sont des hôtels 3 ou 4 étoiles. Cela suppose un certain standing, une certaine exigence des clients. Comment concilier ces contraintes et exigences avec les normes environnementales ?

X.A. : Effectivement, cette question taraude la plupart de nos hôtels. La majorité des clients n’accepterait pas de sacrifier leur confort pour une démarche responsable, c’est un fait avéré. Cependant, nous garantissons une qualité de service similaire dans nos hôtels écolabellisés, voire supérieure !

Nous supprimons les produits emballés individuellement au petit déjeuner à cause du gâchis de nourriture et d’emballage qu’ils entrainement. Nous les remplaçons par des produits locaux, bio, commerce équitable… A titre d’exemple, depuis 2006, et avec 50 hôtels écolabellisés aujourd’hui, aucun client ne s’est plaint du fromage à la coupe local, ni des gâteaux faits maison, ou des fruits de saison ! Dans les salles de bain, nous préférons les distributeurs de savon écolabellisé, meilleur pour la peau et l’environnement, aux produits individuels. Cet engagement est un vrai plus pour le client.

De façon générale, que ce soit pour le petit déjeuner ou en salle de bain, une bonne communication permet d’éviter toute incompréhension de la part des clients. Il nous faut être transparent : l’objectif du développement durable n’est pas qu’une réduction des coûts, les hôtels investissent dans de nouveau produits améliorant la qualité de leur prestation et leur impact sur l’environnement.

 

DD.com : Best Western a été le premier groupe hôtelier français à bénéficier de la certification HQE pour son Hôtel des Francs, situé à Soissons dans l’Aisne. Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste cette certification, et quels sont les critères auxquels répond votre hôtel pour bénéficier du label HQE ?

X.A. : Nous avons en effet eu la chance d’accueillir le BEST WESTERN Hôtel des Francs dans notre marque dès sa construction en 2010.

La démarche HQE exige que l’établissement contrôle ses impacts environnementaux dès l'initiative du projet et jusqu’à l’exploitation du bâtiment. Ainsi 90% des dix-huit entreprises ayant travaillé à la construction du bâtiment sont soissonnaises, les pierres utilisées dans la construction proviennent de la région, les impacts du chantier ont dû être réduits au maximum notamment pour  la gestion et l’élimination des déchets. Les concepteurs ont insisté sur la relation du bâtiment avec son environnement (construction sur pilotis, panneaux solaires), le confort acoustique et hygrothermique (rafraichissement naturel), gestion de l’énergie, de l’eau, de la qualité de l’air…

Pour revenir à ce que j’écrivais plus haut, cela a bien sur demandé un surinvestissement d’environ 10% à la construction, mais pour un confort et une qualité environnementale de pointe ! De plus, l’exploitation hôtelière est optimisée pour l’environnement puisque l’hôtel a obtenu son Ecolabel Européen au mois d’avril !

 

DD.com : En 2010, vous aviez 25 hôtels éco-labélisés. Aujourd’hui, le chiffre a doublé puisque on en dénombre plus de 50. Quels sont vos objectifs pour l’avenir, vos futures actions ?

X.A. : D’une part, nous souhaitons atteindre pour 2015 la barre des 100 hôtels écolabellisés. C’est un objectif fort, qui nous permettra d’avoir une offre d’hébergements responsables diverse, étendue à tout le territoire, et permettant des actions et une sensibilisation d’importance pour notre clientèle, et pour l’ensemble des acteurs recherchant des hébergements responsables.

D’autre part, nous nous sommes lancés depuis de l’année dans l’étiquetage environnemental avec le cabinet Evea Tourisme : nous prenons un temps d’avance sur le Grenelle de l’Environnement et le secteur hôtelier.

Il s’agit d’évaluer la performance environnementale d’un hôtel selon cinq critères : consommation d’énergie, d’eau, production de déchets, émissions de CO2, utilisation de produits écolabellisés. Ces données sont alors communiquées en toute transparence au client.

Cela nous permettra aux hôtels d’informer et de sensibiliser les clients de façon concrète et simple sur leur impact actuel, et sur leur objectif d’amélioration. Tout le monde comprend un impact quand nous l’évoquons en litres d’eau, ou en grammes de déchets. Les hôtels pourront également s’en servir  comme une aide à la décision, en mesurant les impacts de leurs projets.

Pour la coopérative, l’enjeu est double : créer une émulation entre les hôtels grâce à leurs notes environnementales, et mesurer en détail l’impact de nos établissements afin de mieux les accompagner vers une activité soutenable.

 

Propos recueillis par Morgane Burguiere

  • Partager :

haut de page

Rechercher un éco-acteur

 
            


sujets des internautes

Engagement breton versus compromissions parisiennes, un jour dans l’histoire du solaire français

27 / 07 / 2011

Mercredi 20 juillet se sont télescopées deux actualités solaires en France. D’un côté, ...

Catégorie :
Insolite
Auteur :
Héloïm Sinclair

La transition énergétique, un axe fort du projet socialiste 2012

20 / 07 / 2011

L’on ne peut que déplorer que les élections soient devenues un casting pour bêtes politiques, un bal ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

Le gouvernement lance une étude sur la sortie du nucléaire, pour mieux y rester

13 / 07 / 2011

Le 8 Juillet, le ministre de l’Energie et de l’Industrie français, Eric Besson, était l’invité ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

« La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », un pavé dans la mare atom'cratique

06 / 07 / 2011

Avec son dernier ouvrage « La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », Corinne Lepage jette ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

24ème rencontres des acteurs de l'éducation à l'environnement

29 / 06 / 2011

Rendez-vous du 24 au 26 aout 2011 à Préfailles (Loire Atlantique), sur le thème de la cohérence entre ...

Catégorie :
Environnement
Auteur :
sebastien.froger

Alter Eco Festival : vendredi 10 juin au Cabaret Sauvage !

08 / 06 / 2011

Fort du succès de sa première édition, Alter Eco organise le deuxième Alter Eco Festival à ...

Catégorie :
Conso
Auteur :
altereco

1 | 2 | suivant >>

Poster un sujet

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !


Développement durable - tout savoir sur l'environnement