Envoyer à un ami

Arnaud Rolland, responsable développement durable de Coca-Cola Entreprise

Date de l'interview :
28 / 11 / 2012
Commentaires :
0
Note :
Note : 0/5

Coca-Cola Entreprise, troisième distributeur mondial de The Coca-Cola Company présent dans huit pays européens (France, Monaco, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Grande-Bretagne, Norvège et Suède), s’efforce de réduire son impact carbone. Comment s’y prend-il ? Les explications de son responsable développement durable, Arnaud Rolland…


DeveloppementDurable.com : Le groupe Coca-Cola vient d’annoncer avoir investi plus de 6 millions d’euros dans le recyclage des bouteilles en plastique en France. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Arnaud Rolland :
Il s’agit en fait de la création inédite d’une co-entreprise avec le leader européen du recyclage des bouteilles en plastique, le groupe APPE. C'est la première fois qu'une entreprise de l'agro-alimentaire s'engage à faire du recyclage « made in France » en recyclant ses propres emballages. Concrètement, l'investissement de Coca-Cola permettra de moderniser et d'augmenter de 70 % la capacité de production de la principale usine APPE en France, à savoir le site de Sainte-Marie-la-Blanche (Côte d'Or). L’investissement va ainsi se traduire par la construction d’une nouvelle ligne de production pour recycler 20 000 tonnes de bouteilles en plastique en matériau recyclé à usage alimentaire.
Cet investissement permettra par ailleurs à Coca-Cola de travailler en recherche et développement sur de nouvelles techniques de pointe en matière de recyclage et donc de développer cette filière industrielle pour alimenter le marché en plastiques PET de très haute qualité. Aussi, la démarche vise non seulement à couvrir nos propres besoins, mais également à accompagner le développement d’une filière encore jeune pour la rendre pérenne. Pour Coca-Cola, les emballages triés par nos consommateurs doivent en effet redevenir des emballages. Cela fait partie de nos objectifs de développement durable.

DD.com : Coca-Cola s’est-il déjà engagé dans une telle activité ?

A. R. :
Coca-Cola a mené une opération similaire l’année dernière en Angleterre avec Ecoplastic, une entreprise qui a la même activité qu’APPE sur le marché anglais. Le but de cette démarche était identique : soutenir la filière du recyclage des matières plastiques. Pourquoi Coca-Cola a-t-il choisi d’investir sur les marchés anglais et Français ? Tout simplement parce que les taux de recyclage des bouteilles en plastique y sont parmi les plus faibles d’Europe.

DD.com : Pour Coca-Cola, quel est l’intérêt de financer le recyclage des bouteilles plastiques ?

A. R. :
Cela correspond à un objectif plus large que nous nous sommes fixés pour 2020 : réduire d’un tiers le bilan carbone de tous les produits que nous mettons sur le marché. Or il faut savoir que pour nous, la « partie emballages » représente à elle seule 47 % de cette empreinte. D’où les efforts que nous déployons depuis plusieurs années en matière de recyclage mais également de réduction du poids de nos emballages. Nous avons déjà réduit de 10 % le poids des emballages PET 1,5 L sur les 10 dernières années, et réduit de 30 % le poids des canettes 33 cl depuis 20 ans.

DD.com : Existe-t-il le même type d’implication de la part de Coca-Cola pour le verre et l’aluminium ?

A. R. :
Toutes les canettes que nous commercialisons contiennent déjà plus de 50 % d’aluminium ou d’acier recyclé. Pour nos bouteilles en verre, nous atteignons une part moyenne de 35 %. Quant aux bouteilles en plastique, nous sommes à 25 %. Et nos investissements nous permettront d’aller encore plus loin dans les années à venir.

DD.com : Quel est le but de l’emballage PlantBottle, la bouteille de Coca-Cola composée d’au moins 25 % de PET recyclé et 25 % de plastique d’origine végétale ?

A. R. :
Le projet PlantBottle est un levier supplémentaire pour atteindre notre objectif en matière de réduction d’émissions de CO2 : le plastique d’origine végétale dégage moins de carbone que le plastique issu de la pétrochimie.
C'est une technologie vraiment innovante, dont nous ne sommes qu’au début : l’objectif, à terme, est de produire une bouteille 100 % d’origine végétale.

DD.com : Mis à part le recyclage des matériaux et l’emballage, quelles sont les autres problématiques écologiques de Coca-Cola ?

A. R. :
Pour mettre les boissons Coca-Cola sur le marché, il faut de l’eau, du sucre, des emballages, des usines de mise en bouteille, des moyens de transport et des systèmes de réfrigération : toutes ces étapes constituent autant d’enjeux en termes d’impact environnemental. Et nous travaillons avec nos clients pour les atténuer. Exemples : nous tentons de réduire les kilomètres parcourus par les camions de livraison ; nos usines ont des objectifs de réduction des consommations d’énergie ; nous développons des matériels de réfrigération plus économes en énergie.

DD.com : Quels sont les objectifs environnementaux de Coca-Cola pour les années à venir ?

A. R. :
L’objectif majeur est la réduction d’un tiers de l’empreinte carbone de nos boissons à l’horizon 2020 mais nous en avons d’autres : réduire de 50 % l’énergie consommée dans nos usines, diminuer de 20 % les émissions engendrées par le transport de nos produits, et utiliser 25 % de matériau en moins pour la fabrication de nos emballages.

DD.com : Le développement durable est-il pour Coca-Cola une opportunité, une obligation, ou une contrainte ?

A. R. :
Les trois à la fois : le développement durable, c’est se projeter 10, 15, voire 20 ans en avant, dans un monde où le prix de l’énergie sera plus élevé, où les matières premières seront également plus chères car plus rares, où la réglementation environnementale sera de fait encore plus contraignante, et où les consommateurs seront encore plus exigeants en matière de transparence des sociétés. Notre responsabilité d’entreprise leader est donc de se préparer à ce monde en travaillant dès maintenant.


Propos recueillis par Yann Cohignac


Pour en savoir plus :

Le rapport de responsabilité sociale et environnementale 2011 pour la France : www.coca-cola-rse.fr

  • Partager :

haut de page

Rechercher un éco-acteur

 
            


sujets des internautes

Engagement breton versus compromissions parisiennes, un jour dans l’histoire du solaire français

27 / 07 / 2011

Mercredi 20 juillet se sont télescopées deux actualités solaires en France. D’un côté, ...

Catégorie :
Insolite
Auteur :
Héloïm Sinclair

La transition énergétique, un axe fort du projet socialiste 2012

20 / 07 / 2011

L’on ne peut que déplorer que les élections soient devenues un casting pour bêtes politiques, un bal ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

Le gouvernement lance une étude sur la sortie du nucléaire, pour mieux y rester

13 / 07 / 2011

Le 8 Juillet, le ministre de l’Energie et de l’Industrie français, Eric Besson, était l’invité ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

« La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », un pavé dans la mare atom'cratique

06 / 07 / 2011

Avec son dernier ouvrage « La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », Corinne Lepage jette ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

24ème rencontres des acteurs de l'éducation à l'environnement

29 / 06 / 2011

Rendez-vous du 24 au 26 aout 2011 à Préfailles (Loire Atlantique), sur le thème de la cohérence entre ...

Catégorie :
Environnement
Auteur :
sebastien.froger

Alter Eco Festival : vendredi 10 juin au Cabaret Sauvage !

08 / 06 / 2011

Fort du succès de sa première édition, Alter Eco organise le deuxième Alter Eco Festival à ...

Catégorie :
Conso
Auteur :
altereco

1 | 2 | suivant >>

Poster un sujet

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière


Développement durable - tout savoir sur l'environnement