Envoyer Ă  un ami

Benoit Paget, co-fondateur de Canibal

Date de l'interview :
30 / 12 / 2011
Commentaires :
0
Note :
Note : 0/5

Avec canibal, le recyclage devient un jeu : cette petite société installe en effet dans les entreprises et les lieux publics des machines collectrices de déchets d’emballages boissons (canettes, bouteilles en plastique et gobelets) innovantes et ludiques qui distribuent des cadeaux à leurs utilisateurs. Une façon efficace d’inciter au geste du tri et de structurer des filières pour ces types de déchets mal valorisés. Grâce à ce système, Canibal a déjà remporté le Trophée 2010 de l’Innovation responsable organisée par le Conseil régional d’Ile-de-France, le concours BFM Académie saison 6, ainsi qu’une étoile de la part de L'Observeur du design 2012. Benoit Paget (à gauche sur la photo), co-fondateur de l’entreprise avec Stéphane Marrapodi (à droite), nous en dit plus…

DeveloppementDurable.com : Quelle est l’histoire de Canibal ?

Benoit Paget : A l’origine, Canibal a été inventé en 2002 par deux étudiants de la grande école de commerce et de management EM Lyon. Le collecteur ne concernait alors que les canettes et était uniquement installé en milieu universitaire. Mais il comprenait déjà une partie jeu, sur laquelle nous allons revenir.
Le système était ingénieux : il permettait de traiter un déchet mal valorisé. En France, moins d’une canette sur deux est en effet recyclée. En rachetant Canibal en 2009 (entre-temps vendu au groupe Derichebourg, un opérateur de services aux entreprises et aux collectivités), nous avons toutefois souhaité étendre l’activité à d’autres déchets : les bouteilles en plastique et les gobelets. Objectif : augmenter le gisement et traiter l’ensemble des emballages boissons employés en dehors du domicile. Et pour cause : les trois déchets représentent quelque 200 000 tonnes par an, dont à peine 10-20 % sont recyclés.
Motivés par le partenaire historique de Canibal, Constellium, groupe spécialisé dans la fabrication de produits en aluminium et n°1 mondial de la production de canettes, nous avons également voulu sortir des campus.

DD.com : Comment fonctionne la machine Canibal ?

B. P. : Nous avons travaillé avec un bureau d’étude dépendant des Arts et Métiers pour mettre au point une machine capable de reconnaître les trois déchets, de les trier, de les compacter (ce que le système précédent ne faisait pas, et ce qui permet de faire des économies en termes d’argent et d’émissions de CO2), et d’en stocker jusqu’à 6 000.
Il s’agit aujourd’hui de la seule solution existante pour la collecte des trois déchets boissons de la distribution automatique et de la vente à emporter.
Nous disposons en outre d’une plateforme de gestion à distance permettant de garder un œil sur l’ensemble des machines. De cette manière, nous optimisons les déplacements et les interventions, et nous pouvons informer nos clients en temps réels du nombre de déchets collectés.
Ces derniers ont d’ailleurs la possibilité d’éditer des certificats de recyclage délivrés par nos partenaires. De telles certifications permettent de transformer chaque déchet recyclé en crédits carbone qui peuvent être intégrés dans le bilan carbone global de l’entreprise.

DD.com : En quoi le fonctionnement de la machine est-il ludique ?

B. P. : Nous avons conservé le système d’incitation originale et ludique initiale : chaque déchet inséré dans la machine déclenche un jackpot qui tourne sur un écran tactile. Et si trois logos identiques s’affichent, l’utilisateur reçoit une récompense, comme des bons de réduction ou d’achat. Celui-ci a également la possibilité de reverser son gain à une association. Aujourd’hui, il s’agit de Pur Projet, une organisation de préservation du climat parrainée par Vittel, l’un de nos partenaires.
L’idée, c’est de gommer l’image anxiogène et contraignante du geste de tri, et de le rendre amusant. D’après nos études, ce n’est d’ailleurs pas le gain qui intéresse le plus les gens, mais le fait même de jouer. Grâce à cette solution, nous multiplions les volumes de collecte par deux ou trois !

DD.com : Que deviennent les déchets collectés ?

B. P. : Les déchets collectés par les machines sont envoyés aux revalorisateurs puis les matières premières de seconde génération sont revendues à des professionnels de la métallurgie et de la plasturgie pour être transformées en nouveaux produits. Une activité nécessaire en France, où ce type de matières premières manque cruellement.
Nous avons ainsi pu structurer des filières complètes de valorisation et raccourcir l’économie circulaire. Avec les gobelets, par exemple, pour lesquels il n’existait pas de solution de recyclage, notre système a permis de constituer un volume suffisant à l’organisation d’une filière spécialisée.

DD.com : Combien de machines avez-vous déjà installé ?

B. P. : Aujourd’hui, nous sommes en train d’installer environ 70 machines chez nos clients. Il s’agit essentiellement de grands comptes : BNP, Coca-Cola, Pepsi, Schneider Electric,…
Il s’agit de la première série industrialisée, qui est fabriquée en France, dans la région Rhône-Alpes. Nous avons par ailleurs un engagement vis-à-vis de nos partenaires : faire en sorte que le déchet récupéré grâce à Canibal devienne de la matière première exclusivement revendue à des industriels en France.

Propos recueillis par Yann Cohignac

Site de Canibal : canibal.fr

  • Partager :

haut de page

Rechercher un Ă©co-acteur

 
            


sujets des internautes

Engagement breton versus compromissions parisiennes, un jour dans l’histoire du solaire français

27 / 07 / 2011

Mercredi 20 juillet se sont télescopées deux actualités solaires en France. D’un côté, ...

Catégorie :
Insolite
Auteur :
HĂ©loĂŻm Sinclair

La transition énergétique, un axe fort du projet socialiste 2012

20 / 07 / 2011

L’on ne peut que déplorer que les élections soient devenues un casting pour bêtes politiques, un bal ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
HĂ©loĂŻm Sinclair

Le gouvernement lance une étude sur la sortie du nucléaire, pour mieux y rester

13 / 07 / 2011

Le 8 Juillet, le ministre de l’Energie et de l’Industrie français, Eric Besson, était l’invité ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
HĂ©loĂŻm Sinclair

« La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », un pavé dans la mare atom'cratique

06 / 07 / 2011

Avec son dernier ouvrage « La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », Corinne Lepage jette ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
HĂ©loĂŻm Sinclair

24ème rencontres des acteurs de l'éducation à l'environnement

29 / 06 / 2011

Rendez-vous du 24 au 26 aout 2011 à Préfailles (Loire Atlantique), sur le thème de la cohérence entre ...

Catégorie :
Environnement
Auteur :
sebastien.froger

Alter Eco Festival : vendredi 10 juin au Cabaret Sauvage !

08 / 06 / 2011

Fort du succès de sa première édition, Alter Eco organise le deuxième Alter Eco Festival à ...

Catégorie :
Conso
Auteur :
altereco

1 | 2 | suivant >>

Poster un sujet

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?


DĂ©veloppement durable - tout savoir sur l'environnement