Envoyer à un ami

Corinne Lepage, Candidate Cap21 aux élections présidentielles de 2012

Date de l'interview :
06 / 10 / 2011
Commentaires :
0
Note :
Note : 3/5
Corinne Lepage
Agrandir l’image

Corinne Lepage, présidente du parti écologiste Cap21, eurodéputée, ancienne ministre de l'Environnement (1995-1997), avocate spécialisée en droit de l’environnement, et enseignante (développement durable) à l'IEP de Paris, vient d’annoncer sa candidature à l’élection présidentielle de 2012, dix ans après celle de 2002 où elle avait obtenu 1,88 % des suffrages (premier tour). Elle nous détaille sa stratégie…

DeveloppementDurable.com : Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer dans la présidentielle de 2012 plutôt que de soutenir la candidature d’Eva Joly (EELV) ?

Corinne Lepage : Je pense qu’il y a un projet à présenter à nos concitoyens qui rend possible ce qui est souhaitable : je suis une écologiste de très longue date, cela fait plus de 30 ans que je suis engagée dans ce combat. Je crois donc bien connaître le sujet et j’ai certainement été l’une des premières à parler des liens entre écologie et économie, et de la manière dont cette dernière devait évoluer. Je peux donc partager avec un certain nombre de mes amis d’Europe Ecologie-Les Verts une analyse commune du constat, mais nous différons sur les solutions, et sur le possible. Moi je veux que ça le soit ici et maintenant. Je ne souhaite pas proposer de solutions aux conséquences trop lourdes ou trop impopulaires dont je sais pertinemment que la conduite sera irréalisable.
Il y a donc incontestablement un espace à occuper, avec la proposition d’une économie écologique, responsable, humaniste et immédiate.
Je suis par ailleurs une femme d’expérience politique, qui a été ministre pendant 2 ans et élue locale pendant 12 ans, qui est députée européenne depuis 2 ans et demi, qui préside un mouvement politique depuis plus de 10 ans, mais qui n’en demeure pas moins une femme de la société civile. Or cette campagne, je veux la faire en appui sur la société civile. Un exemple : j’étais hier aux JADDE (Journées annuelles développement durable et entreprises), à Lille. J’y ai rencontré des entreprises inscrites dans le développement soutenable, l’économie circulaire et le progrès social, et qui sont rentables. Ce sont précisément ces initiatives que je veux mettre en lumière. Je souhaite par là montrer comment on agit local pour penser global.

DD.com : EELV dénonce votre candidature, qualifiée de « projet personnel ». Pensez-vous que cette démarche peut desservir l’écologie politique, comme le pense Eva Joly ?

C. L. : L’écologie politique, je la sers depuis 35 ans. Et plutôt pas mal : le jour où quelqu’un aura autant de luttes à son actif que moi, on en reparlera. J’ai en effet notamment obtenu gain de cause, en tant qu’avocate spécialisée en droit de l’environnement, dans l’affaire de l’Amoco Cadiz ; je suis engagée auprès des parties civiles dans le procès de la marée noire causée par le pétrolier Erika ; j’ai combattu et combat encore les OGM, ainsi que le nucléaire depuis 1977 (dossier de Flamanville)…

DD.com : Pourquoi ne vous êtes-vous pas présentée aux primaires d’EELV ?

C. L. : J’avais parfaitement conscience de la manière dont l’appareil des Verts avait repris EELV, pensée et conçue par Daniel Cohn-Bendit, et je ne souhaitais donc pas participer à ces primaires parce que je savais très bien comment les choses allaient se passer. Je trouvais que les dés étaient pipés, tout simplement. J’avais proposé des primaires de l’écologie politique ouverte, mais ce ne fut malheureusement pas le cas.

DD.com : Quelles sont les bases de votre projet ?

C. L. : C’est un projet ambitieux à la fois républicain et de développement soutenable. J’ai lancé hier un petit livre gratuit, « A vos droits citoyens ! », téléchargeable sur Internet, avec un site dédié, avosdroitscitoyens.fr, sur lesquels les Français peuvent venir discuter et faire leurs propositions. J’y développe dix points pour changer les rapports de force en France et renforcer les contre-pouvoirs. Que ce soit ceux de la société civile, de la justice, ou encore ceux des médias. Je suis favorable à une sixième République. J’en ai d’ailleurs déjà rédigé la Constitution en 2006.
Le deuxième grand volet de mon projet, c’est la réindustrialisation de la France, et la redynamisation de l’économie à partir du passage à une société post-pétrolière et post-nucléaire. Mon positionnement n’est pas idéologique, il est économique et industrielle. Faire ce que font les Allemands, les Suisses et les Belges serait dans notre intérêt : mettre sur pied un système qui peut répondre aux besoins du 21ème siècle et assurer une indépendance énergétique.
Le troisième volet fera l’objet d’un livre que je publie dans un mois et demi. Il apporte des réponses sur les finances publiques, la dette, la fiscalité et le patrimoine. Je le développerai lors de la sortie du livre.
Un autre volet concerne ce que j’appelle la sécurité humaine. Dans de nombreux domaines, nos concitoyens se trouvent aujourd’hui, à juste titre, dans un état d’insécurité : dans les rues, les quartiers, et les cages d’escalier - ça existe, inutile d’être dans le déni - mais aussi vis-à-vis de l’alimentation, de la santé, ou face aux catastrophes naturelles, industrielles et nucléaires, voire au travail. Je veux donc proposer aux Français un contrat de sécurité humaine, avec un certain nombre de mesures concrètes, tout en gardant à l’esprit la contrainte budgétaire qui est la nôtre. Je ne compte pas faire de promesses impossibles à tenir.
Un dernier volet se focalisera sur l’enthousiasme pour l’avenir : c’est celui de la jeunesse, de l’innovation, de l’éducation, et de la projection sur le long terme. A cet égard, je réitère une proposition de 2006 revue et corrigée : la création d’un conseil de la société civile et du long terme qui permettrait d’obtenir systématiquement une évaluation de tous les projets et lois, de manière à sortir du « court-termisme » dans lequel nous vivons. Une telle structure présenterait également l’avantage de donner une part de pouvoir aux jeunes, qui en sont aujourd’hui totalement dépourvus.

DD.com : Etes-vous favorable à la sortie du nucléaire en France ?

C. L. : Bien sûr. J’en ai déjà parlé dans le livre que j’ai sorti il y a trois mois : « La vérité sur le nucléaire ». Et je prône un abandon de l’atome pour des raisons économiques, financières et industrielles autant que pour des raisons de sécurité. Je ne souhaite toutefois pas une sortie immédiate parce qu’elle est impossible : il faut commencer par l’arrêt de la construction de tout nouveau réacteur en France. Puis mener de véritables stress tests, beaucoup plus rigoureux que ceux récemment demandés aux exploitants des centrales. Celles qui sont à risques devront être fermées. Les autres recevront des investissements destinés à améliorer leur sécurité et à garantir leur bon fonctionnement le temps de monter en puissance sur les énergies renouvelables et la sobriété énergétique.

DD.com : Espérez-vous récupérer les voix de Jean-Louis Borloo, qui vient de décider de se retirer de la course présidentielle ?

C. L. : Je ne cherche pas à récupérer les voix des uns ou des autres. Je cherche à convaincre mes concitoyens que mon projet va au-delà de la contradiction dans laquelle nous sommes tous : nous savons ce qu’il faudrait faire mais nous avons l’impression que nous ne pouvons pas avancer. Or nous pouvons agir progressivement. Beaucoup d’électeurs susceptibles de suivre Jean-Louis Borloo sont sur cette ligne, et, bien entendu, j’essaierai de les convaincre, comme l’ensemble des Français.

DD.com : Trois permis d’exploitation du gaz de schiste viennent d’être annulés en France. Votre réaction...

C. L. : J’ai été la première à m’élever contre les gaz de schiste dans une tribune que j’ai publié sur Rue89.com en novembre 2010, avant même les premières manifestations de décembre. Je suis très engagée sur ce combat. J’ai d’ailleurs, au nom de Cap21, attaqué le nouveau code minier, que je trouve scandaleux, et fait un recours contre le permis de Total de Montélimar. Son retrait est donc un succès, j’en suis très heureuse.
Pour le reste, il va être difficile à expliquer de la part du gouvernement pourquoi il a retiré trois permis, et conservé 61 autres.

Propos recueillis par Yann Cohignac

Consulter les blogs de Corinne Lepage :
- www.corinnelepage.fr
- www.corinnelepage.eu

Télécharger le livre de Corinne Lepage « A vos droits citoyens ! » : avosdroitscitoyens.fr

Lire la première interview de Corinne Lepage sur DeveloppementDurable.com (30 septembre 2009)

Retrouver les tribunes de Corinne Lepage rédigées sur DeveloppementDurable.com :
- Fukushima, ou l’incompatibilité du nucléaire avec le développement durable
- Coûts et avantages sociétaux de l'énergie nucléaire : le jeu en vaut-il la chandelle ?

Corinne Lepage annonçant sa candidature le 4 octobre au JT de TF1 :


 

  • Partager :

haut de page

Rechercher un éco-acteur

 
            


sujets des internautes

Engagement breton versus compromissions parisiennes, un jour dans l’histoire du solaire français

27 / 07 / 2011

Mercredi 20 juillet se sont télescopées deux actualités solaires en France. D’un côté, ...

Catégorie :
Insolite
Auteur :
Héloïm Sinclair

La transition énergétique, un axe fort du projet socialiste 2012

20 / 07 / 2011

L’on ne peut que déplorer que les élections soient devenues un casting pour bêtes politiques, un bal ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

Le gouvernement lance une étude sur la sortie du nucléaire, pour mieux y rester

13 / 07 / 2011

Le 8 Juillet, le ministre de l’Energie et de l’Industrie français, Eric Besson, était l’invité ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

« La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », un pavé dans la mare atom'cratique

06 / 07 / 2011

Avec son dernier ouvrage « La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », Corinne Lepage jette ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

24ème rencontres des acteurs de l'éducation à l'environnement

29 / 06 / 2011

Rendez-vous du 24 au 26 aout 2011 à Préfailles (Loire Atlantique), sur le thème de la cohérence entre ...

Catégorie :
Environnement
Auteur :
sebastien.froger

Alter Eco Festival : vendredi 10 juin au Cabaret Sauvage !

08 / 06 / 2011

Fort du succès de sa première édition, Alter Eco organise le deuxième Alter Eco Festival à ...

Catégorie :
Conso
Auteur :
altereco

1 | 2 | suivant >>

Poster un sujet

Politique

10 / 12 / 2013

Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel

03 / 07 / 2013

Un nouveau ministre de l’Écologie…

26 / 06 / 2013

La coalition inespérée entre industriels et écologistes français pour la transition énergétique

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars


Développement durable - tout savoir sur l'environnement