Envoyer à un ami

Myriam Cohen-Welgryn, Directrice Générale Nature Danone

Date de l'interview :
29 / 09 / 2011
Commentaires :
0
Note :
Note : 0/5
Myriam Cohen-Welgryn
Agrandir l’image

Groupe agroalimentaire français d’envergure internationale, Danone produit et commercialise des produits laitiers frais, de l'eau conditionnée, de la nutrition infantile et de la nutrition médicale. Une activité qui rapproche forcément l’entreprise de la nature. Myriam Cohen-Welgryn, Directrice Générale Nature Danone, nous parle de ce lien étroit…

DeveloppementDurable.com : Quel est votre parcours ?

Myriam Cohen-Welgryn : J’ai eu un parcours business assez classique : diplômée de l’Essec, j’ai fait 20 ans de marketing chez Procter, puis Pepsi, avant d’arriver chez Danone. Cela fait 13 ans que j’y suis. C’est une boîte que j’adore, notamment pour ses valeurs. Elle est très structurée, mais laisse aussi beaucoup de place à l’intuition. Cela me correspond bien.
J’ai d’abord été DG de la business unit de LU en France pendant 4 ans. Je suis ensuite partie à l’étranger, en Irlande, où j’ai commencé à être sensibilisée au sujet de l’environnement. C’est à partir de ce moment que j’ai beaucoup insisté pour qu’il soit intégré de façon plus radicale dans nos activités.
En 2008, il y a eu une grande réflexion environnementale du groupe au moment de l’intégration de Numico et l’activité Nature a été définie comme l’un des grands piliers de ce que l’on a appelé le « New Danone ». J’avais déjà fait pas mal de choses sur mon secteur. J’ai ensuite eu l’occasion de le faire en tant que responsable des produits frais. On s’est alors rendu compte que pour atteindre le niveau d’ambition qu’on s’était fixé, il fallait ouvrir un poste avec quelqu’un qui connaissait tous les tenants et les aboutissants d’un compte d’exploitation. Et en 2009, j’ai été nommée Directrice Générale Nature Danone. Ma conviction : il ne s’agit pas d’une activité périphérique, mais d’une activité qui doit rentrer dans le business.

DD.com : Chez Danone, on affirme que l’enjeu fondamental est de « mettre la nature au cœur du business ». Pouvez-vous expliquer cette politique ?

M. C.-W. : « Nature is my business ». Danone transforme de la nature. C’est particulièrement vrai pour l’eau, issue à 100 % de la nature. Ce qui s’appelle de la qualité ailleurs s’appelle de l’environnement chez nous. Idem pour les produits frais : le lait, issu de la nature et du cycle du vivant, en représente 90 %. Nous avons donc un enjeu vital à intégrer cela dans notre business puisque la nature est notre premier fournisseur. Et si l’on veut le pérenniser, nous ne devons pas dégrader les écosystèmes, et même tenter de les améliorer.

DD.com : L’indicateur carbone mis en place par Danone s’inscrit donc dans cette démarche ?

M. C.-W. : L’indicateur carbone reflète tous sauf l’eau. Néanmoins, on s’est dit qu’on était suffisamment avancé sur l’eau pour se permettre de donner un indicateur simple. Et ça a été la vraie clé du succès du projet en interne. La problématique de l’environnement et de notre capacité a l’intégrer dans notre business est donc de rendre le sujet suffisamment simple pour l’intégrer au quotidien. Le CO2 a ce mérite-là. Ce qui était déterminant, c’était de choisir un périmètre qui était assez large pour intégrer la logistique, le transport…. On voulait un indicateur qui soit mesurable, « auditable », « certifiable », et qui réponde à la question : quand on fait un investissement, quand on lance une innovation, quel impact on a en termes de CO2 ?

DD.com : Quel est l’objectif de réduction des émissions de CO2 ?

M. C.-W. : On a un objectif de -30 % d’émissions de CO2 entre 2008 et 2012. Je suis convaincu que l’on va l’atteindre. On est encore dans une phase de stabilisation, mais on a fait le choix d’avancer avant que les normes ne soient totalement ficelées. Peu importe si cette mesure n’est pas aussi fiable que celle du chiffre d’affaires. Au final, cela nous permet d’avoir une sécurité suffisamment grande pour progresser de manière significative dans la bonne direction.

DD.com : Quels sont vos autres chantiers écologiques ?

M. C.-W. : Notre stratégie Nature a identifié cinq grands enjeux : le CO2, l’eau, le packaging, l’agriculture et la biodiversité. Or une bonne partie de ces enjeux sont transversaux. Le CO2, par exemple, est dans chacun d’eux.
Pour l’eau, on développe une stratégie de protection de la ressource depuis le début des années 1990. L’idée, c’est d’obtenir une emprunte globale, un peu à la manière du CO2.

DD.com : Quelles sont vos démarches dans le domaine de l’agriculture ?

M. C.-W. : Depuis 1998, on achète plus de 70 % du lait directement aux producteurs locaux. On respecte des normes de qualités, puis environnementales. On aide nos fermiers sur toute une batterie de pratiques écologiques pour réduire l’impact. On travaille aussi avec la recherche et développement pour essayer d’obtenir de nouvelles solutions.
On a été en outre les premiers à mettre en évidence le lien entre fourrage et impact environnemental : en nourrissant les vaches avec du lin, on arrive non seulement à réduire l’impact en termes d’émissions de gaz à effet de serre (meilleure digestion), mais on améliore également le profil nutritionnel du lait grâce à l’oméga-3 présent dans la plante.
On veut aussi à terme changer la façon d’acheter du lait : on donnera en effet des primes à l’achat d’un lait plus vertueux d’un point de vue environnemental. On est qu’au début du chemin : l’agriculture de demain reste à inventer.

DD.com : Que représente pour vous l’agriculture biologique ?

M. C.-W. : Elle est évidemment très importante : Danone est leader du bio sur le yaourt. Et on a une filiale américaine, rachetée dans les années 2000, qui fait 7 points du marche du bio au États-Unis. On est dans une logique d’aide et de promotion de cette filière.

Propos recueillis par Yann Cohignac

Site de Danone : www.danone.com

  • Partager :

haut de page

Rechercher un éco-acteur

 
            


sujets des internautes

Engagement breton versus compromissions parisiennes, un jour dans l’histoire du solaire français

27 / 07 / 2011

Mercredi 20 juillet se sont télescopées deux actualités solaires en France. D’un côté, ...

Catégorie :
Insolite
Auteur :
Héloïm Sinclair

La transition énergétique, un axe fort du projet socialiste 2012

20 / 07 / 2011

L’on ne peut que déplorer que les élections soient devenues un casting pour bêtes politiques, un bal ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

Le gouvernement lance une étude sur la sortie du nucléaire, pour mieux y rester

13 / 07 / 2011

Le 8 Juillet, le ministre de l’Energie et de l’Industrie français, Eric Besson, était l’invité ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

« La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », un pavé dans la mare atom'cratique

06 / 07 / 2011

Avec son dernier ouvrage « La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », Corinne Lepage jette ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

24ème rencontres des acteurs de l'éducation à l'environnement

29 / 06 / 2011

Rendez-vous du 24 au 26 aout 2011 à Préfailles (Loire Atlantique), sur le thème de la cohérence entre ...

Catégorie :
Environnement
Auteur :
sebastien.froger

Alter Eco Festival : vendredi 10 juin au Cabaret Sauvage !

08 / 06 / 2011

Fort du succès de sa première édition, Alter Eco organise le deuxième Alter Eco Festival à ...

Catégorie :
Conso
Auteur :
altereco

1 | 2 | suivant >>

Poster un sujet

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?


Développement durable - tout savoir sur l'environnement