Envoyer à un ami

Stéphane Cesareo, directeur de la communication de Ford France

Date de l'interview :
08 / 09 / 2011
Commentaires :
0
Note :
Note : 0/5
Stéphane Cesareo
Agrandir l’image

Voitures et environnement semblent difficilement conciliables… Les industriels de l’automobile s’attellent pourtant à développer de nouvelles solutions plus écologiques : économies de carburant, diminution des émissions de CO2, réduction des rejets de particules… D’ici 2013, cinq véhicules électrifiées Ford, dont deux zéro émission, feront leur entrée sur le marché. La ligne éco-responsable du constructeur est la suivante : proposer des modèles à un prix accessible au plus grand nombre et démocratiser ainsi les voitures électriques et hybrides. Pour assurer le succès de ses voitures électrifiées, Ford mise sur des technologies intelligentes qui répondent à des besoins variés. A la clé : des véhicules hybrides, hybrides rechargeables et 100 % électriques. Stéphane Cesareo, directeur de la communication de Ford France, nous en dit davantage sur le sujet.

DeveloppementDurable.com : Pourriez-vous détailler la stratégie éco-responsable de Ford ?

Stéphane Cesareo : La prise en compte de l’environnement existe depuis très longtemps chez Ford. A la fin des années 90, nous étions ainsi les premiers à avoir fait certifier toutes nos usines ISO 14001. Notre démarche éco-responsable a donc débuté il y a déjà plus de 15 ans au niveau de l’entreprise. Plusieurs de nos sites de production sont ainsi équipés de panneaux solaires, de toits végétalisés, ou encore d’éoliennes.
Parallèlement, nous avons travaillé sur la conception des voitures : moins consommatrices, moins émettrices de particules polluantes, plus légères, plus efficaces. Cette démarche n’est bien sûr pas propre uniquement à Ford. Il existe des règlements qui se durcissent régulièrement pour que tous les constructeurs diminuent leur signature environnementale. En revanche, chacun peut procéder comme il l’entend pour atteindre les objectifs fixés. On peut travailler sur le produit en amont de la production et faire une voiture spectaculaire, écologiquement très performante mais anecdotique en termes de vente. Ou on peut faire le choix de construire une voiture plus commune mais accessible au grand public. Dans ce dernier cas, les retombées environnementales seront évidemment plus intéressantes car on touche davantage de personnes.
Par exemple, nous avons été les premiers à commercialiser la première voiture 4 places, 5 portes, avec des émissions de CO2 inférieures à 90 g et cela sans utiliser une version hybride ou électrique, juste en optimisant l’automobile. La conséquence est d’arriver à une voiture que l’on peut produire en grand volume et vendre à un prix tout à fait raisonnable.

DD.com : Le public est-il demandeur de telles innovations ou n’est-il pas encore suffisamment mûr ?

S. C. : Les gens ne demandent pas, ils sont satisfaits si leur produit est plus soucieux de l’environnement, mais ils ne sont pas prêts à payer pour cela (mis à part une certaine catégorie de privilégiés). L’achat d’une voiture représente un budget important pour un ménage. Si vous avez fixé 20 000 euros pour acheter votre voiture, vous ne serez pas près à mettre 21 000 euros.
Chaque constructeur se positionne sur le marché en fonction de son histoire. Et ce qui fait l’essence de Ford, c’est la démocratisation de l’automobile. Notre souci est donc de faire en sorte que nos clients traditionnels puissent acheter les nouveaux modèles plus écologiques que nous développons. Car faire une voiture exceptionnelle à 120 000 euros, nous savons le faire, et tout le monde sait le faire, mais le faire pour 20 000 euros, c’est beaucoup plus compliqué.

DD.com : La voiture hybride, par exemple, s’adresse-t-elle uniquement à un public restreint ?

S. C. : La voiture hybride apporte une réelle plus-value dans certains domaines, comme celle de rouler sur le moteur électrique à basse vitesse. Il y a deux moteurs : essence et électrique, donc la voiture coûte forcément plus cher (différentiel de 3 500-4 000 euros). Et par rapport à un moteur diesel, les performances sont presque équivalentes. Mais les moteurs diesel ont l’inconvénient d’émettre des particules cancérigènes…

DD.com : Vers quelle solution s’oriente Ford ?

S. C. : La stratégie de Ford est de développer une voiture qui existe déjà en moteur essence et qui aura une version hybride ou qui existe déjà en diesel et qui aura une version hybride rechargeable et une version électrique. De cette façon, on arrive à jouer sur de très gros volumes de composants : la direction, le volant, les sièges, etc. seront toujours les mêmes. Cela va gommer la différence de prix par rapport aux voitures classiques. On ne construit ainsi plus une voiture uniquement pour quelques personnes mais pour une multitude de gens avec des besoins très variés.

DD.com : L’une des différentes alternatives que vous avez mentionnées vous paraît-elle meilleure que les autres ?

S. C. : Les enjeux de la voiture électrique sont la batterie, qui coûte très cher, et le manque d’autonomie par rapport à une voiture classique. Il y a encore peu de modèles commercialisés en France : la Peugeot iOn, la Citroën Zéro et la Mitsubishi iMiev. La Focus électrique arrivera bientôt sur le marché. Mais les problèmes relatifs à la recharge et au recyclage des batteries restent à résoudre. Ainsi que celui de la provenance de l’énergie électrique… Transférer les émissions de carbone sur un autre secteur ne résout rien.
La voiture hybride a, quant à elle, des batteries qui lui donnent 2 à 3 km d’autonomie sur le moteur électrique. Celui-ci ne fonctionnant que jusqu’à 25-30 km/h, le mode électrique n’est véritablement utile qu’en ville et à basse vitesse.
La voiture hybride rechargeable est une bonne solution, c’est un intermédiaire entre l’hybride et l’électrique. Les batteries sont plus puissantes et rechargeables sur secteur. Elle permet d’avoir 60 à 70 km d’autonomie et de rouler assez vite sur le moteur électrique : jusqu’à 75 km/h. Il est donc possible de faire des trajets entièrement en mode électrique, tout en s’affranchissant du problème de la batterie.
Dans notre offre électrique, nous proposons les trois produits : 100 % électrique, hybride et hybride rechargeable, car on considère qu’il n’y a pas une solution unique et que chaque modèle apporte des réponses à des besoins clients spécifiques. Les voitures de la Poste, par exemple, qui sillonnent la ville toute la journée et rentrent au dépôt chaque soir, sont parfaitement adaptées à la solution électrique : elles pourraient charger la nuit et être ainsi prêtes pour le lendemain matin.

DD.com : Quels modèles hybrides, hybrides rechargeables ou électriques proposent Ford ?

S. C. : Nous ne commercialisons actuellement des modèles hybrides qu’en Amérique du Nord. Cela est dû à une problématique du marché : aux Etats-Unis, il n’y a pas de diesel. Le moteurs diesel consomme moins que le moteur essence à cylindrées équivalentes et, de fait, rejette moins de CO2. En revanche, il émet des particules cancérigènes. Certains pays ont donc décidé de ne pas l’utiliser. Schématiquement, l’Europe privilégie le diesel, alors que les Etats-Unis et le Japon favorisent l’essence. Conséquence : ces pays sont les premiers à avoir développé des véhicules hybrides. Mais les voitures diesel vont devenir beaucoup plus chères maintenant car on doit réduire les émissions de particules. La pertinence d’un hybride essence en Europe va ainsi devenir de plus en plus forte, c’est pourquoi nous allons introduire les moteurs hybrides dans notre offre d’ici 2012-2013.

DD.com : Va-t-on vers une baisse des prix du marché de ces véhicules innovants ou est-il encore trop tôt ?

S. C. : Il est difficile de donner une réponse ferme à cette question : il y a des effets de volumes qui font qu’on peut contenir la hausse des coûts. Ou la limiter, du moins. Mais il sera toujours difficile de baisser significativement les prix, car la technologie développée ici coûte cher.
Pour la voiture électrique, dont le prix élevé est inhérent aux batteries, on peut cependant supposer que le développement industriel des capacités de production des batteries va finir par diminuer les coûts.

Propos recueillis par Pauline Meyniel

Site de Ford

  • Partager :

haut de page

Rechercher un éco-acteur

 
            


sujets des internautes

Engagement breton versus compromissions parisiennes, un jour dans l’histoire du solaire français

27 / 07 / 2011

Mercredi 20 juillet se sont télescopées deux actualités solaires en France. D’un côté, ...

Catégorie :
Insolite
Auteur :
Héloïm Sinclair

La transition énergétique, un axe fort du projet socialiste 2012

20 / 07 / 2011

L’on ne peut que déplorer que les élections soient devenues un casting pour bêtes politiques, un bal ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

Le gouvernement lance une étude sur la sortie du nucléaire, pour mieux y rester

13 / 07 / 2011

Le 8 Juillet, le ministre de l’Energie et de l’Industrie français, Eric Besson, était l’invité ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

« La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », un pavé dans la mare atom'cratique

06 / 07 / 2011

Avec son dernier ouvrage « La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », Corinne Lepage jette ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

24ème rencontres des acteurs de l'éducation à l'environnement

29 / 06 / 2011

Rendez-vous du 24 au 26 aout 2011 à Préfailles (Loire Atlantique), sur le thème de la cohérence entre ...

Catégorie :
Environnement
Auteur :
sebastien.froger

Alter Eco Festival : vendredi 10 juin au Cabaret Sauvage !

08 / 06 / 2011

Fort du succès de sa première édition, Alter Eco organise le deuxième Alter Eco Festival à ...

Catégorie :
Conso
Auteur :
altereco

1 | 2 | suivant >>

Poster un sujet

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !


Développement durable - tout savoir sur l'environnement