Envoyer à un ami

Jean Boutin, Président du Conservatoire-Etudes des écosystèmes de Provence

Date de l'interview :
16 / 09 / 2009
Commentaires :
0
Note :
Note : 0/5
Jean Boutin
Agrandir l’image

Le 7 août dernier, 4 000 mètres cube de pétrole se répandaient sur 5 hectares de la réserve naturelle des Coussouls de Crau. Dégâts considérables, biodiversité menacée, nappe phréatique polluée… un vrai désastre écologique. Alors que les opérations de dépollution ont débuté, le gestionnaire de la réserve, le Conservatoire-Etudes des écosystèmes de Provence (Ceep) exprime ses vives inquiétudes. Le ballet incessant des camions ne vont-ils pas souiller la plaine autant que la pollution elle-même ? Eléments de réponse avec Jean Boutin, le président du Ceep…

developpementdurable.com : Vous êtes gestionnaire de la réserve naturelle des Coussouls de Crau. Concrètement, quelles sont vos missions ?

Jean Boutin :
La réserve naturelle a vocation à protéger un territoire présente un intérêt patrimonial exceptionnel. Son gestionnaire est désigné par le préfet. Ses missions sont multiples : gestion, surveillance, répression, suivi, conservation et sensibilisation. Toutes ces notions sont déclinées dans les 170 réserves naturelles françaises.
 
dd.com : Quels aspects en font une réserve biologique extraordinaire ?

Jean Boutin : Ici, dans la réserve naturelle de Crau, nous bénéficions d’un patrimoine naturel exceptionnellement hors normes. Et ce pour plusieurs raisons. D’abord pour son histoire. Son origine remonte à 10 000 ans, c’est l’ancien delta de la Durance. Son sol très fin, très sec recouvre une couche de galets cimentés qu’on appelle le poudingue. Malgré la finesse du sol et la présence de l’une des plus grandes nappes phréatiques de France, la végétation qui pousse en surface n’a pas accès à l’eau. C’est le paradoxe de la Crau, cette steppe aride inégalable sur notre territoire. Notre réserve naturelle tient aussi son caractère exceptionnel de la faune endémique qui y a trouvé refuge. Le ganga cata, par exemple, cette espèce de perdrix que l’on ne trouve nulle part ailleurs en France. L’outarde canepetière fait partie des espèces dont l’essentiel de la population réside aussi sur la Crau. Une autre caractéristique de ce territoire, c’est qu’il est pâturé. Depuis l’époque du Néolithique, le pâturage est une composante essentielle de la réserve. La présence de 60 000 moutons entraîne une multiplicité de paysages qui favorisent la diversité des espèces. Et ce, à l’intérieur même des 10 hectares de la réserve.

dd.com : Un pipeline passe sous le sol de la réserve. N’avez-vous jamais craint qu’une telle pollution puisse se produire ?

Jean Boutin : Je dois avouer que c’est un problème que l’on n’avait absolument pas anticipé, ni même envisagé. Et je peux vous affirmer qu’aucune réserve en France ne prévoit ce genre de catastrophe.
 
dd.com : En connait-on la raison ?

Jean Boutin : A priori, d’après les quelques informations que l’on nous donne, ce n’est lié ni à des travaux ni à un attentat. C’est probablement lié à l’usure des tuyaux. Pour l’instant, nous n’avons pas abordé la question du dédommagement. Nous concentrons nos efforts pour tenter de limiter les impacts.

dd.com : Avez-vous pu quantifier les dégâts ?

Jean Boutin :
5 hectares ont été entièrement pollués. Cette surface de terre est définitivement morte. Il faut l’extraire et la dépolluer. Pour le moment, 36 000m3 de terre ont été extraits, il ne reste plus qu’un vaste trou béant. A un mois de l’accident, nous ne savons pas jusqu’où vont devoir se poursuivre les excavations. Idem pour la pollution de la nappe phréatique, nous n’avons aucune perspective. Des années de pompage seront probablement nécessaires pour en venir à bout.
 
dd.com : Concernant la faune, savez-vous dans quelle mesure elle a été impactée ?

Jean Boutin :
La question s’est immédiatement posée. Surtout que les dégâts sont probablement pires que tout ce que l’on peut imaginer. Prenez par exemple les vapeurs émises par le benzène. Jusqu’où se sont-elles dispersées avant que nous ne puissions même l’envisager ? A ce stade, nous ne pouvons donc affirmer si certaines espèces endémiques ont disparu. Nous le saurons au fil des années. Par contre, ce que l’on sait, c’est que la zone impactée était un des berceaux du ganga cata. Où s’est-il réfugié ? Nous ne le savons pas.

dd.com : La dépollution vous inquiète autant que la pollution, pourquoi ?

Jean Boutin :
Le sol est intact depuis 10 000 ans. Imaginez que les archéologues sont en mesure de voir ce que les Romains ont fait il y a 2 000 ans. C’est inestimable ! Mais lors des opérations de dépollution, le ballet des milliers de camions et les offenses faites à la terre réduisent la mémoire historique à néant. Mais comment l’éviter ? Nous faisons le maximum, nous essayons d’expliquer aux ouvriers qu’ils doivent traiter le patrimoine naturel inestimable qu’ils foulent avec le plus de respect possible. Ce qui est souillé l’est pour l’éternité. Et les perspectives ne sont guère réjouissantes. Alors qu’il ne devait y avoir que 1 600 camions affrétés pour dépolluer, nous en sommes déjà à 2 000. Et maintenant, il semblerait qu’on doive multiplier tous les chiffres par 10 ! Et les problématiques sont nombreuses. Aujourd’hui, par exemple, il est tombé 50mm d’eau. La pluie va-t-elle accélérer la descente du pétrole vers la nappe phréatique ? Les camions vont-ils fragiliser davantage le sol ramolli par la pluie ? Sachez bien que des questions de ce genre, nous nous en posons tous les jours !
 
dd.com : Que préconiseriez-vous à l’avenir ?

Jean Boutin :
Que l’on expertise tous les pipelines ,qui, à mon avis, sont dans un piteux état. Ensuite, il faut repenser tout le système. Comment voulez-vous protéger la nature dans un espace où tant d’enjeux rentrent en ligne de compte ? Récemment, nous avons encore dû nous battre pour empêcher qu’une autre société n’implante son pipeline sous notre réserve. Et nous avons gagné, le pipeline a été installé à un autre endroit, moins impactant pour l’écosystème. Quelques hectares de coussouls ont tout de même été écornés, mais l’entreprise a compensé ses destructions. Pour un hectare abimé, ils en ont compensé 10.

Propos recueillis par Albane WURTZ

  • Partager :

haut de page

Rechercher un éco-acteur

 
            


sujets des internautes

Engagement breton versus compromissions parisiennes, un jour dans l’histoire du solaire français

27 / 07 / 2011

Mercredi 20 juillet se sont télescopées deux actualités solaires en France. D’un côté, ...

Catégorie :
Insolite
Auteur :
Héloïm Sinclair

La transition énergétique, un axe fort du projet socialiste 2012

20 / 07 / 2011

L’on ne peut que déplorer que les élections soient devenues un casting pour bêtes politiques, un bal ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

Le gouvernement lance une étude sur la sortie du nucléaire, pour mieux y rester

13 / 07 / 2011

Le 8 Juillet, le ministre de l’Energie et de l’Industrie français, Eric Besson, était l’invité ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

« La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », un pavé dans la mare atom'cratique

06 / 07 / 2011

Avec son dernier ouvrage « La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », Corinne Lepage jette ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

24ème rencontres des acteurs de l'éducation à l'environnement

29 / 06 / 2011

Rendez-vous du 24 au 26 aout 2011 à Préfailles (Loire Atlantique), sur le thème de la cohérence entre ...

Catégorie :
Environnement
Auteur :
sebastien.froger

Alter Eco Festival : vendredi 10 juin au Cabaret Sauvage !

08 / 06 / 2011

Fort du succès de sa première édition, Alter Eco organise le deuxième Alter Eco Festival à ...

Catégorie :
Conso
Auteur :
altereco

1 | 2 | suivant >>

Poster un sujet

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Politique

10 / 12 / 2013

Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel

03 / 07 / 2013

Un nouveau ministre de l’Écologie…

26 / 06 / 2013

La coalition inespérée entre industriels et écologistes français pour la transition énergétique


Développement durable - tout savoir sur l'environnement