Envoyer à un ami

Alexandre et Grégoire Thomas, cogérants de Flying Eye

Date de l'interview :
27 / 08 / 2009
Commentaires :
0
Note :
Note : 3/5
Alexandre et Grégoire Thomas
Agrandir l’image

Le 14 août, developpementdurable.com vous avait parlé du lancement d’un « drone écologique » par la société SMP Technologies pouvant servir à la détection de pollutions maritimes ou de départs d’incendies (lire notre article). Aujourd’hui, la rédaction vous expose l’invention d’une autre entreprise, gérée par deux frères : Flying Eye.

Developpementdurable.com : Pouvez-vous nous exposer votre parcours professionnel ?
Flying Eye : Alexandre Thomas, ingénieur ENSAM et ingénieur Supélec : j'ai commencé mon activité professionnelle en tant que consultant en systèmes d'Information chez CapGemini Consulting à Paris La Défense, puis j'ai travaillé en tant que chef de projets chez Amadeus, à Sophia Antipolis.
Grégoire Thomas : étudiant à l'ESC Lille en dernière année, a commencé son parcours professionnel en réalisant une activité d'import de vélos électriques.

dd.com : Présentez-nous votre entreprise…
Flying Eye : Flying Eye est une société toute jeune : nous l'avons créé en Juillet 2009 ! Nous sommes actuellement deux cogérants, Grégoire s'occupant de la partie Commerciale et Marketing, et Alexandre s'occupant du développement technologique et opérationnel. Nous sommes passionnés de modélisme et de photo depuis notre enfance, c’est pour nous l’occasion d’accomplir notre passion dans une activité économique plus que prometteuse.
Nous avons commencé à travailler sur le projet en Mai 2008, il nous aura donc fallu une année pour répondre aux défis techniques et bien identifier les débouchés.

dd.com : Quels sont vos différents services ?
Flying Eye : Nous proposons d’effectuer des photographies et des vidéos aériennes en haute définition, et nous sommes concepteurs de drones.

dd.com : Quels sont vos clients ?
Flying Eye : Nos clients sont de tous horizons : les agences immobilières de prestige sur la Cote d'Azur et les collectivités représentent les principaux clients pour notre service de photographies et panorama aériens effectués à partir de drones. Par ailleurs, les vidéos aériennes touchent une clientèle plus large allant de la chaîne hôtelière, jusqu'aux producteurs de films. Savez-vous que de nombreuses scènes aériennes de grosses productions Hollywoodiennes telles qu’Harry Potter ou James Bond sont tournées à l'aide de drones comme les nôtres ? Bien évidemment, nos drones intéressent beaucoup, et nous distribuons deux de nos modèles : FlyingQuadCopter et FlyingOctoCopter. Le troisième, FlyingCopter, le plus gros, n'est pour le moment pas distribué car il nécessite trop de compétences techniques pour son utilisation.

dd.com : Détaillez-nous les fonctions et capacités de vos drones de surveillance…
Flying Eye : Tous nos drones sont à propulsion électrique.
Les deux drones que nous distribuons, FlyingQuadCopter et FlyingOctoCopter, utilisent respectivement quatre et huit moteurs électriques à haut rendement. Ce sont des moteurs de faible puissance mais leur fonctionnement combiné permet à nos drones de transporter jusqu'à 450 g pour le FlyingQuadCopter, et 1 kg pour le FlyingOctoCopter. Ils embarquent tous deux un système de stabilisation basé sur neuf capteurs de haute précision : trois accéléromètres, trois gyroscopes, un GPS, un altimètre et un magnétomètre, le tout géré par un microprocesseur, permettant ainsi un pilotage et une navigation aisée aux applications sans limite ! La sécurité est assurée par une gestion électronique qui donne l'ordre de rentrer au point de départ automatiquement en cas de problème de communication avec la station au sol. De plus, le FlyingOctoCopter bénéficie d'une redondance au niveau de la propulsion : en cas de casse d'une pale ou d'une improbable avarie sur l'un des moteurs, il n'aura aucun mal à rentrer en toute sécurité à son point de départ. L'équipement embarqué dépend évidemment de la mission du drone ; nous proposons des appareils photos haut de gamme compact, des caméras vidéos HD, des caméras thermiques et infrarouges. Il est possible de combiner l'utilisation de deux (ou plusieurs) caméras sur le drone, et de sélectionner la source à partir de la station au sol. Il est bien sûr possible d'embarquer tout autre type de capteurs, suivant l'application désirée : nous concevons des drones sur mesure ! Notre station au sol permet de visionner l'image capturée par le drone en temps réel. Avec l'option télémétrie, sa position s'affiche sur une carte en temps réel, avec toutes les informations de navigation. Il est ainsi possible de commander le drone à partir de points sur une carte, et l'engin s'exécutera immédiatement. L'utilisation des lunettes LCD, proposées en option, facilite grandement le pilotage en mode cockpit, ainsi que le visionnage de la vidéo en temps réel, l’immersion est totale.

dd.com : Quels sont leurs applications écologiques ?
Flying Eye : Les applications écologiques sont nombreuses et la liste s'allonge de jour en jour : détection de zones de pollution en mer, prévention de départs de feu grâce à l’utilisation d’une caméra thermique, suivi géographique et temporel, surveillance de zones écologiquement menacées. Le GPS permet de réaliser des clichés en haute résolution d’une position identique afin d’analyser les changements de la flore dans une zone menacée.

dd.com : En quoi vos drones sont-ils plus performants que ceux conçus par SMP Technologies ?
Flying Eye : Notre drone FlyingQuadCopter est semblable a celui proposé par SMP Technologies, pourtant nous sommes bien moins chers : effectivement, nous le proposons à partir de 9000 euros HT !
Par ailleurs le FlyingOctoCopter est supérieur en termes de fiabilité, stabilité et performances. Les huit rotors assurent une sécurité supplémentaire de part la redondance au niveau de la propulsion (un peu comme les quatre réacteurs d'un 747). La stabilité en est aussi améliorée. Le poids maximum embarqué est lui aussi supérieur avec 1 kg de charge utile. Le prix est toujours très compétitif : à partir de 12 000 euros HT.
Nous voulons démocratiser l’utilisation des drones et surtout ne pas réserver leur utilisation à une élite.

dd.com : Pourquoi alors, selon vous, la mairie de Saint-Jean-Cap-Ferrat envisage-t-elle la technologie de votre concurrent plutôt que la votre ?
Flying Eye : Depuis quelques années, SMP technologie distribue les produits de la marque Taser au ministère de l’Intérieur, ils étaient donc déjà sous contrat avec l’Etat, il est donc parfaitement compréhensible que le premier contrat de ce genre soit franchi avec une entreprise possédant un tel historique et des relations étroites avec les élus. Nous devons continuer à travailler notre communication pour convaincre les collectivités de notre sérieux et de l’excellence de nos drones.

dd.com : D’autres collectivités des Alpes-Maritimes, ou d’ailleurs, sont-elles intéressées par vos engins ?
Flying Eye : Les premiers contacts sont établis avec certaines collectivités, et les premiers retours sont positifs, nos élus ont véritablement consciences de l’extrême utilité des drones.

dd.com : Pensez-vous que l’utilisation de « drone écologique » va se développer dans les années à venir ?
Flying Eye : Il est évident que cette utilisation va connaitre un développement rapide. L’écologie et le développement durable ne sont plus que des mots ou une idéologie politique. L’environnement est devenu un chantier prioritaire pour nos dirigeants. La technologie évolue rapidement et les drones ne sont désormais plus l’exclusivité de la défense militaire. Le coût d’un drone semblable à celui que nous vendons a chuté fortement en quelques années.

dd.com : Vous êtes visiblement sensible à la problématique du développement durable. Pourriez-vous nous en donner une définition personnelle ?
Flying Eye : Le développement durable est pour nous la seule démarche rationnelle en termes de développement économique et social. En effet nous sommes dans un monde aux ressources limités, ce qui nous oblige à adopter une vision à long terme, il faut faire preuve d’anticipation. Le capitalisme évolue devant cette prise de conscience extrêmement récente : la stratégie à un mois des entreprises, la consommation effrénée, le gaspillage sont autant d’exemples de comportements très peu en adéquation avec les défis qui nous sont opposés.

dd.com : L’appliquez-vous au sein de votre entreprise ?
Flying Eye : Nous avons choisi l'énergie électrique pour propulser tous nos drones. Cette énergie est propre et silencieuse. Nous sommes en train d'étudier le recyclage futur de nos batteries au Lithium ; en théorie, leurs métaux sont recyclables à 98 % d'après la société Recupyl. Flying Eye répond ainsi parfaitement à la problématique du développement durable.

dd.com : Quels sont vos projets à venir ?
Flying Eye : Nous envisageons de franchiser notre activité de photos aériennes. Par ailleurs, le pôle recherche et développement est constamment sollicité pour élaborer de nouvelles technologies et ainsi répondre à de nouvelles demandes effectivement, l’intégralité de nos bénéfices est pour le moment réinvesti en recherche et développement.

  • Partager :

haut de page

Rechercher un éco-acteur

 
            


sujets des internautes

Engagement breton versus compromissions parisiennes, un jour dans l’histoire du solaire français

27 / 07 / 2011

Mercredi 20 juillet se sont télescopées deux actualités solaires en France. D’un côté, ...

Catégorie :
Insolite
Auteur :
Héloïm Sinclair

La transition énergétique, un axe fort du projet socialiste 2012

20 / 07 / 2011

L’on ne peut que déplorer que les élections soient devenues un casting pour bêtes politiques, un bal ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

Le gouvernement lance une étude sur la sortie du nucléaire, pour mieux y rester

13 / 07 / 2011

Le 8 Juillet, le ministre de l’Energie et de l’Industrie français, Eric Besson, était l’invité ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

« La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », un pavé dans la mare atom'cratique

06 / 07 / 2011

Avec son dernier ouvrage « La vérité sur le nucléaire, le choix interdit », Corinne Lepage jette ...

Catégorie :
Politique
Auteur :
Héloïm Sinclair

24ème rencontres des acteurs de l'éducation à l'environnement

29 / 06 / 2011

Rendez-vous du 24 au 26 aout 2011 à Préfailles (Loire Atlantique), sur le thème de la cohérence entre ...

Catégorie :
Environnement
Auteur :
sebastien.froger

Alter Eco Festival : vendredi 10 juin au Cabaret Sauvage !

08 / 06 / 2011

Fort du succès de sa première édition, Alter Eco organise le deuxième Alter Eco Festival à ...

Catégorie :
Conso
Auteur :
altereco

1 | 2 | suivant >>

Poster un sujet

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Politique

10 / 12 / 2013

Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel

03 / 07 / 2013

Un nouveau ministre de l’Écologie…

26 / 06 / 2013

La coalition inespérée entre industriels et écologistes français pour la transition énergétique

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars


Développement durable - tout savoir sur l'environnement