Insolite

Publié le :
23/03/2009
Commentaires :
0
Envoyer à un ami

Earth Hour : le black-out mondial contre les changements climatiques

Earth Hour : le black-out mondial contre les changements climatiques
Agrandir l’image
earthhour.fr
« Earth Hour est le symbole de l’engagement de tous contre le péril climatique »

Dans quelques jours, le 28 mars entre 20h30 et 21h30 pour être précis, des millions de personnes à travers la planète vont éteindre les lumières de leur habitation en même temps. L’objectif de cette opération planétaire : montrer leur volonté de réduire les gaz à effet de serre afin de lutter contre les changements climatiques qui ne cessent de s’aggraver.

Baptisée Earth Hour, cette opération a pour but de rassembler le plus grand nombre de personnes tout autour du globe autour d’une même préoccupation, le réchauffement climatique. Pendant une heure, tous les citoyens de la planète sont invités à éteindre la lumière. Cette action symbolique doit faire réagir les gouvernements qui se rassembleront à Copenhague à la fin de l’année.

Plus de 1000 villes au rendez-vous

Le 1er février 2007, les associations écologistes de l'Alliance pour la Planète avaient appelé les Français à éteindre les lumières pendant 5 minutes. Pour cette première, trois millions de foyers avaient décidé de suivre le mouvement. Mais de grandes villes et des monuments emblématiques avaient également été plongés dans le noir à cette occasion. Le mouvement était lancé. Et cette initiative a rapidement fait le tour du monde. Le WWF Australie était passé de cinq minutes à une heure, lançant le mouvement Earth Hour (60 minutes pour la planète). Pour les organisateurs, « Earth Hour est le symbole de l’engagement de tous contre le péril climatique ».

En 2008, plus de 370 villes dans 35 pays, et un nombre estimé à 50 millions de personnes avaient participé. L’Opéra de Sydney ou encore le Colisée de Rome avaient été éteints. En France on répertorie plus de 200 villes. Aujourd’hui, Earth Hour c’est 80 pays, plus de 1000 villes de Moscou à Hong-Kong, en passant par Las Vegas, Londres, ou encore Istanbul qui ont déjà annoncé leur soutient à l’édition 2009. Cette année, plus d’un milliard de personnes devraient participer au plus grand black-out volontaire de la planète.

En France, de nombreuses villes ont déjà annoncé qu’elles soutenaient le mouvement. Parmi les villes mobilisées on trouve par exemple Paris, Marseille, Lyon et Toulouse. Dans la capitale, la Tour Eiffel, sera éteint pendant cinq minutes et il n'y aura pas de scintillements à 21h. Et l'éclairage extérieur de plus 200 bâtiments et monuments parisiens sera éteint pendant une heure. A Bordeaux, l'Hôtel de Ville, le musée des Beaux-arts, la basilique de Fourvière et la tour TDF seront éteint. 1.600 pandas en papier mâchés, symbole de l’association WWF, seront alors éclairés par des lampions sur la place des Terreaux. Quant à Saint-Malo, la ville a décidé de plonger dans le noir les remparts, la cathédrale Saint-Vincent et le château.

Changements climatiques : il est temps d’agir !

Pourquoi un tel engouement pour Earth Hour ? Parce que la situation est de plus en préoccupante et qu’il est temps d’agir. « Notre planète s'échauffe anormalement, avec de très graves perturbations à l'avenir si nous ne réagissons pas : canicules et désertifications, inondations et tempêtes, disparition des glaciers et de la banquise, montée du niveau des mers... », explique l’association WWF. Elle ajoute également que si rien n’est fait, jusqu’à un milliards d’êtres humains seront jetés sur les routes de l’exode climatique d’ici au milieu du siècle.Le réchauffement climatique est dû aux émissions de gaz à effet de serre produites en grande partie par les activités des hommes.

En décembre 2009, tous les pays du monde doivent se réunir à Copenhague afin de trouver un accord sur le climat pour succéder au protocole de Kyoto. Les gouvernements doivent s’accorder sur un texte qui permettra de limiter les émissions de gaz à effet de serre et donc l’augmentation de température à 2°C tout en garantissant la solidarité avec les pays du Sud. « Il est impératif de changer nos modes de vie et de nous développer autrement pour réduire drastiquement ces gaz polluants et rétablir l’équilibre du climat », estime WWF.

Site de l'opération Earth Hour
Site de l'Alliance pour la Planète
Site de WWF

Lire aussi:
-
Conseil européen : c’est mal parti pour Copenhague
-
Les experts du climat se réunissent à Copenhague pour préparer COP 15
-
Climat : la survie de l’ours polaire menacée par les changements climatiques
-
Tout savoir sur le réchauffement climatique
 

Hélène Toutchkov

  Laisser un commentaire

article précédent Moving’Tri : la déchetterie « durable »
L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess article suivant

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !
Goedzak, le nouveau sac poubelle 100% recyclable
La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
Une gousse d’ail cru par jour !

Les mots-clés de l'actu

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Politique

10 / 12 / 2013

Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel

03 / 07 / 2013

Un nouveau ministre de l’Écologie…

26 / 06 / 2013

La coalition inespérée entre industriels et écologistes français pour la transition énergétique

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars


Développement durable - tout savoir sur l'environnement