Environnement

Publié le :
25/03/2009
Commentaires :
1
Envoyer à un ami

Environnement : des entreprises au secours des espèces menacées

Environnement : des entreprises au secours des espèces menacées
Agrandir l’image
© cris13 - Fotolia.com
« Leur engagement porte sur une somme de 1,5 million d’euros sur trois ans »

37 % des espèces mondiales sont vouées à l’extinction d’ici à 2050. C’est fort de ce constat effrayant qu’est née une opération mondiale inédite baptisée « Save your logo ». Il s’agira d’impliquer les marques dans la préservation des espèces qui ont tant contribué à leur succès. Lacoste (crocodile) et les assurances Maaf (dauphin) sont les précurseurs de cette nouvelle action d’envergure pour protéger la biodiversité. Décryptage d’une nouvelle méthode de conservation des espèces menacées…

Le monde affronte une crise d’extinction des espèces. La diminution de la biodiversité croît à une vitesse sans précédent menaçant les fondements mêmes du développement durable. Mais cette tendance morbide n’est pas inéluctable. Si des actions de conservation de large ampleur sont engagées, la tendance peut s’inverser. Présentée hier par le ministère de l’Ecologie et du Développement durable, l’opération « Save your logo » est pleine de promesses. Impulsée par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), la Banque mondiale et l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), la démarche a d’emblée séduit la marque Lacoste. Connue, reconnue et identifiée par tous comme la célèbre marque au crocodile, Lacoste s’est donc fermement engagé à voler au secours d’espèces menacées. Le crocodile de l’Orénoque (fleuve d’Amérique du Sud), le gavial du Gange ou encore l’alligator de Chine pourront ainsi profiter d’un sursis offert par la marque dont ils sont l’emblème.

Lacoste, Maaf...et ensuite?

Convaincu par l’urgence de la situation et séduit par le concept, l’assureur Maaf a indiqué, hier, qu’il comptait bien s’impliquer dans la préservation du dauphin, emblème de la marque. Mais ce n’est pas une surprise. Inscrit depuis quelques années dans une démarche de développement durable, l’assureur français a été le premier à promouvoir les véhicules propres en versant une prime de 100 euros aux clients équipés de véhicules moins polluants. De même, depuis 2007, il participe au programme Idéal 79 qui consiste à réduire la production et la nocivité des déchets au sein de la commune niortaise. Potentiellement, des centaines d’entreprises dans le monde sont concernées par l’opération. Jaguar, Puma, Peugeot (lion), Esso (tigre), Côte d’or (éléphant), Shell (coquillage), Milka (vache), Lulu Castagnette (ours), Buffalo Grill (taureau), Ferrari / Ralph Lauren (cheval) et bien d’autres pourraient rejoindre les rangs des mécènes de la biodiversité.

Concrètement, Lacoste et Maaf versent leurs dons au fonds Save your logo, hébergé par la Banque Mondiale. A ce titre, ils bénéficient d’une réduction de l’impôt sur les sociétés à hauteur de 60 % du don dans la limite de 0,5 % du chiffre d’affaires annuel. Leur engagement porte sur une somme de 1,5 million d’euros sur trois ans, 5 millions étant nécessaires pour enrayer le déclin d’une espèce. « L’opération sera une réussite quand nous aurons au moins 22 millions d’euros », a indiqué Monique Barbut, présidente du Fonds pour l’environnement mondial (FEM). Pour atteindre cet objectif plus rapidement et pour démocratiser ce déclin de la biodiversité, les particuliers peuvent eux aussi jouer les sauveurs de l’animalité ! Eux bénéficieront d’une réduction de l’impôt sur le revenu à hauteur de 66 % du don dans la limite de 20 % du revenu imposable annuel. Sauver un animal devient donc aussi simple qu’un parrainage. De bon augure surtout lorsqu’on apprend par l’UICN qu’au moins un oiseau sur huit, un mammifère sur quatre et un amphibien sur trois sont menacés d’extinction.

Des orphelins à adopter

Mais qui peut se porter garant des espèces menacées qu’aucune marque n’arbore comme emblème ? En France, par exemple, que faire du lynx boréal, du Grand hamster, du Rhinolophe de Méhély (chauve-souris), de l’Ours brun ou encore du Vison d’Europe ? Rassurons-nous, ces « orphelins de la biodiversité » ne seront pas laissés à l’abandon. Ils pourront tout de même être adoptés par des entreprises n’ayant pas de logo lié à la cause animale.

L’objectif affiché : dans six mois, une dizaine de grandes entreprises devront avoir adhéré au projet. Et Monique Barbut de les inciter : « les entreprises doivent comprendre que leur image de marque est intimement liée à la survie de l’espèce de leur logo ». A l’avenir, si l’opération rencontre un franc succès, si l’implication est à la hauteur des espérances, si le sort des animaux de notre planète sensibilise le plus grand nombre, pourquoi ne pas envisager d’étendre le projet aux Etats qui utilisent des animaux sur leur drapeau, comme l’ours, emblème de la Californie ? Pour le moment, l’opération n’en est qu’à ses balbutiements. Mais les idées fusent. « Nous sommes en train de monter un partenariat avec des opérateurs de téléphonie mobile. L’idée est que chaque individu puisse parrainer un animal dans le monde. Chaque semaine, il recevra une vidéo ainsi qu’un message lui indiquant comment se porte son protégé », conclut la présidente du FME.

Gageons que l’intérêt pour la préservation des espèces ne soit pas qu’un effet de mode, les entreprises y voyant là un bon moyen de redorer leur blason « écolo ». Mais tant que cela participe à la survie des animaux… les raisons importent peu.

Si vous êtes intéressés par le parrainage d'un animal, consultez le site de Save your logo

Pour connaitre la liste des espèces les plus menacées, rendez-vous sur le site de l'UICN 

Lire aussi :
- Ecosystèmes : une répartition équitable des espèces est nécessaire
- Save your logo : Lacoste s’engage dans la protection des crocodiles
- Le lynx des Balkans menacé de disparaître en Macédoine
- Environnement : l’inquiétante extinction des espèces
- La belette et la martre réhabilitées

Albane Wurtz

  Laisser un commentaire

article précédent OGM : le Luxembourg désavoue la Commission Européenne
Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ? article suivant
tchayou, 15 / 04 / 2009 - 14:08
“c plus sexy d'aider un animal qu'un etre humain...bizarre cette société!”

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !
Goedzak, le nouveau sac poubelle 100% recyclable
Une gousse d’ail cru par jour !

Les mots-clés de l'actu

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Politique

10 / 12 / 2013

Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel

03 / 07 / 2013

Un nouveau ministre de l’Écologie…

26 / 06 / 2013

La coalition inespérée entre industriels et écologistes français pour la transition énergétique


Développement durable - tout savoir sur l'environnement