Environnement

Publié le :
26/06/2009
Commentaires :
2
Envoyer à un ami

Sauvegarde des requins : l’animal sanguinaire, c’est l’homme !

Sauvegarde des requins : l’animal sanguinaire, c’est l’homme !
Agrandir l’image
Sami Sarkis / Getty Images
« En cause : deux pratiques criminelles, la surpêche et le finning »

Quand la biodiversité s’effondre, c’est l’homme qui plonge avec. Le nouveau slogan que l’on peut voir sur les affiches des associations de défense des animaux est on ne peut plus explicite. Et résume très bien l’hécatombe subie par les requins. Selon la première étude mondiale recensant les populations de requins, un tiers sont menacés d’extinction.

C’est la première étude du genre. Et elle vaut le détour. Au moins pour rappeler l’extrême nécessité de faire appliquer le Plan d’action pour la conservation des requins mis en place par la Commission Européenne. Terribles victimes de la surpêche et de la pratique odieuse du « finning », les différentes espèces de requins nagent en eaux troubles.

Pour mener à bien ce projet, l’Union internationale pour la conservation de la nature a étudié 64 espèces de raies et de requins. 32 % d’entre elles sont sous la menace d’une extinction. Pour les requins de haute mer, la proportion s’envole à 52 %. Le grand requin-marteau, le requin-marteau halicorne et le diable de mer en sont les principales victimes, reconnues comme mondialement en danger. Le requin-marteau lisse, le grand requin blanc, le requin-pèlerin, le requin longimane océanique, deux espèces de requin mako et trois espèces de requins renards entrent dans la catégorie des espèces vulnérables. Le requin bleu, espèce la plus pêchée et la plus abondante sur la planète, est considérée comme quasi menacée.

Des ailerons dans la soupe !

ET AUSSI...

En cause : deux pratiques criminelles, la surpêche et le finning. « Notre rapport met en lumière une surpêche préoccupante de ces espèces, dans les eaux nationales comme internationales imposant des mesures immédiates à l’échelle mondiale », explique Sonja Forham, co-auteur de l’étude. La surpêche rend particulièrement vulnérable les requins en raison de leur fécondité, peu élevée, et des années nécessaires pour parvenir à l’âge adulte. Mais cette pratique, qui n’était qu’un épi-phénomène il y a quelques années, s’est largement intensifiée au cours de la dernière décennie en raison du vif intérêt culinaire suscité par la chair et surtout par les ailerons des requins.

La soupe aux ailerons de requins, très prisée en Chine, a fait naître une autre pratique ignoble : le finning. Etrange de la part des Chinois, connus pour être les meilleurs amis des animaux ! D’ailleurs qui pourrait prétendre que capturer un requin, lui couper les ailerons et le rejeter à l’eau pour le laisser s’enfoncer dans les profondeurs et mourir, est cruel ?! Cette pratique, pourtant interdite dans de nombreuses eaux, connaît une recrudescence affolante. Les Chinois sont affamés ! Chaque année, 100 millions de requins sont pêchés, décimant les populations. De nombreuses espèces ont d’ailleurs vu leur nombre diminuer de plus de 80 % ces dix dernières années.

Hausse des investissements dans la recherche, optimisation du suivi et de la protection des espèces, application stricte de la loi, punition sévère…c’est ce que réclame l’UICN, Shark Alliance et le Fonds international pour la protection des animaux. Pour que l’homme ne sombre pas en même temps que le requin…

Vous pouvez consulter l'étude sur le site de Shark Alliance

A ne pas rater :
- Océans : la population marine en déclin depuis 200 ans
- Grenelle de la mer : Greenpeace réclame des mesures d’urgence
- Bien choisir le poisson

Albane Wurtz

  Laisser un commentaire

article précédent La France devant la Cour européenne de justice pour non assistance au Grand Hamster
Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ? article suivant
cbmc99, 26 / 06 / 2009 - 15:09
“Je suis tout à fait d'accord avec vous, babou. C'est affreux ce qui arrive aux requins...j'espère que l'on pourra faire quelque chose de concret pour les empêcher”
babou, 26 / 06 / 2009 - 14:01
“J'espère qu'en lisant cet article et en comprenant la sauvagerie des Chinois, les gens arrêteront de consommer de la soupe aux ailerons de requin. On ne peut tolérer de telles pratiques. C'est injustifiable, intolérable et criminel!”

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !
Goedzak, le nouveau sac poubelle 100% recyclable
Une gousse d’ail cru par jour !

Les mots-clés de l'actu

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Politique

10 / 12 / 2013

Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel

03 / 07 / 2013

Un nouveau ministre de l’Écologie…

26 / 06 / 2013

La coalition inespérée entre industriels et écologistes français pour la transition énergétique

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !


Développement durable - tout savoir sur l'environnement