Environnement

Publié le :
24/04/2009
Commentaires :
3
Envoyer à un ami

Ouvrez, c’est pollué !

Ouvrez, c’est pollué !
Agrandir l’image
inpes.fr
« Tabagisme, moisissures, matériaux de construction volatiles, acariens, poussière, produits d’entretien, gaz toxiques, allergènes »

14 heures par jour : c’est le temps que nous passons en moyenne enfermés dans nos foyers. Mais faut-il pour autant s’y sentir à l’abri ? Apparemment pas. C’est en tout cas ce que révèle la dernière campagne de communication et d’information du ministère de la Santé associé à l’INPES : la pollution de l’air intérieur peut être dangereuse. Quelques conseils pratiques s’imposent alors…

Vous vous sentez agressés par la pollution extérieure ? Vous courez vous réfugier chez vous pour respirer sereinement ? Erreur ! C’est en substance le message adressé par le ministère de la Santé et l’INPES (Institut National de prévention et d’éducation pour la santé). « Pour améliorer la qualité de l’air intérieur aérez ! », conseillent-ils. Dix minutes par jour suffisent pour renouveler l’air ambiant et éviter qu’il ne devienne trop pollué. Car les sources de pollution, même à l’intérieur d’une habitation, ne manquent pas. Tabagisme, moisissures, matériaux de construction volatiles, acariens, poussière, produits d’entretien, gaz toxiques, allergènes… peuvent influer de façon néfaste sur la santé. André Cicolella, le porte-parole du RES, le Réseau environnement santé, le regrette, « à la différence de la pollution de l’air extérieur, celle de l’air intérieur est restée plutôt méconnue ». Pour sensibiliser le grand public à ce problème de l’ombre, la campagne de communication et d’information a été lancée samedi dernier (18 avril). Par le biais d’un guide et d’un site internet, www.prevention-maison.fr, quelques gestes utiles sont expliqués.

Même si ce type de pollution n’est pas très connu, les risques sanitaires peuvent être, en revanche, graves. Allergies, irritations, gênes, problèmes cardio-vasculaires ou neurologiques, c’est toute une pléthore d’infections que l’on peut contracter à domicile. Certaines substances sont même cancérigènes, notamment dans la composition des produits d’entretien. Comme le souligne le docteur Annie Sasco, directrice de l’équipe d’épidémiologie pour la prévention du cancer à l’université Bordeaux II, « en attendant les études, on doit trouver les moyens d’éliminer les expositions inutiles ».

Protéger les personnes fragiles

ET AUSSI...

Sachez par exemple que fumer fenêtre ouverte ne vous protège pas des effets nocifs. Les composants de la fumée sont absorbés par les rideaux, les tissus, les moquettes et continuent d’être diffusés dans l’air au fil du temps. Préférez donc toujours fumer dehors. Par respect pour votre santé et celle de votre foyer. Sachez aussi que certains meubles dégagent des substances chimiques pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines après l’ouverture de l’emballage et peuvent provoquer allergies ou gênes respiratoires. Eloignez toujours les personnes fragiles (femmes enceintes, enfants, personnes malades ou âgées) et aérez plusieurs jours après avoir installé votre meuble. De même quand vous cuisinez, faites de la peinture ou des travaux de bricolage. Certaines substances, qu’on ne soupçonne pas, mettent du temps à se désagréger et troublent les fonctions respiratoires.

La ventilation et l’aération préservent la salubrité

Dans votre salle de bains, veillez à ce que la ventilation fonctionne correctement. L’humidité, sur laquelle se développent les moisissures, est l’ennemi de l’air sain. De même, la légionellose (infection pulmonaire qui se soigne très bien si elle est diagnostiquée à temps) peut se contracter en respirant des gouttelettes d’eau contenant des légionelles, ces bactéries proliférant dans certaines installations sanitaires. Détartrez toujours vos pommeaux de douche, robinets ou autres joints avec du vinaigre blanc. Reportez-vous à notre éco-geste sur le vinaigre blanc, un produit naturel si efficace. Autre danger tapi derrière les portes, le monoxyde de carbone. Ce gaz hautement toxique, même mortel, s’échappe lors de la combustion défectueuse des appareils de chauffage ou de production d’eau chaude. Veillez à ne pas trop les utiliser et à les faire réviser fréquemment.  
Retrouvez ces quelques réflexes, des gestes simples à appliquer au quotidien sur le site prévention-maison.fr et adoptez-les! Vous pouvez même y commander le petit guide gratuit. Et n’oubliez pas d’aérer, à l’intérieur aussi, c’est pollué…

Pour vous rendre sur le site de l'INPES, cliquez ici

A ne pas rater :
- Les pollutions développent durablement les allergies
- Plan national santé environnement 2 : le professeur Gentilini fait ses propositions au gouvernement
- Cosmétiques et grossesse : un logo pour prévenir des dangers

Albane Wurtz

  Laisser un commentaire

article précédent Des éoliennes bientôt sur les toits de Paris
Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ? article suivant
Info-Cado, 29 / 04 / 2009 - 8:28
“L'air intérieur plus pollué que l'air extérieur ? La qualité de l’air à l’intérieur de milieux confinés tels que les bâtiments (bureaux, habitations, ateliers, centres commerciaux, hôtels…) ou les transports (automobiles, transports en commun, avions …) représente un réel problème de santé publique. Les médias relayent fréquemment l'information et alarment la population sur ce danger :



L'air est plus pollué à l'intérieur qu'à l'extérieur !



A juste titre, les médias nous informaient dernièrement de la pollution de l'air intérieur des écoles et des crèches : formaldéhydes, Composés Organiques Volatiles, ...



En effet, les matières plastiques, les solvants, les produits de synthèse ou les matériaux naturels impliqués dans la construction (sol et mur, vernis, peintures…), les habitacles de voiture (sièges, tableaux de bord…) ou encore les emballages sont des matériaux associant de nombreux additifs émetteurs de composés volatils toxiques que nous respirons quotidiennement. Ces composés peuvent avoir des effets négatifs sur le bien-être (odeurs indésirables) et sur la santé (allergies, irritations des yeux et de la gorge, maux de tête, voir cancers…). www.Epuration-AIR.com s'est associé au développement durable en utilisant un phénomène naturel : la photocatalyse dont vous trouverez le descriptif sur le site. Ainsi, www.Epuration-AIR.com propose le fait de créer ou de compléter une démarche environnementale grâce au Rejet Zéro ® offert par la photocatalyse.
De plus, le procédé ne nécessite aucune autre source d'énergie que la lumière pour fonctionner.”
bcomte, 27 / 04 / 2009 - 11:08
“Laissooooons laissooooooons entrez... le soleil et l'air frais!
:)”

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
Une gousse d’ail cru par jour !
Comment blanchir ses dents naturellement?
Faire son potager pourrait devenir illégal

Les mots-clés de l'actu

Politique

10 / 12 / 2013

Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel

03 / 07 / 2013

Un nouveau ministre de l’Écologie…

26 / 06 / 2013

La coalition inespérée entre industriels et écologistes français pour la transition énergétique

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière


Développement durable - tout savoir sur l'environnement