Environnement

Publié le :
16/04/2009
Commentaires :
0
Envoyer à un ami

PCB : « un Tchernobyl à la française »!

PCB : « un Tchernobyl à la française »!
Agrandir l’image
© Jerome Moreaux - Fotolia.com
« Selon l’Afssa, les PCB présentent des risques pour la santé en cas d’ingestion régulière et sur une longue période pouvant aboutir à des problèmes de fertilité, de croissance ou même des cancers »

Début mars a débuté une étude menée conjointement par l’Agence Française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) et l’Institut national de veille sanitaire (INVS). Commandée par le ministère de la Santé, elle devra établir un seuil de dangerosité concernant l’absorption de PCB par l’homme. Verdict : février 2011.

Avant de passer aux modalités de l’étude, arrêtons-nous sur son sujet. Que sont les PCB ? Les polychlorobiphényles, ou pyralènes, sont des produits de l’industrie nés en 1929. Fabriqués à partir de molécules de chlore, ils ont été massivement utilisés en tant qu’isolants électriques dans les transformateurs jusqu’à leur interdiction en 1987. Toujours présents dans l’environnement de par leur insolubilité, ils polluent principalement nos cours d’eau. « L’homme est exposé aux PCB essentiellement par la consommation de produits gras d’origine animale : poissons, viandes et produits laitiers. Toute la population française est exposée à d’infimes quantités de PCB par l’alimentation générale », explique l’Afssa. Se fixant facilement dans les sédiments ou sur diverses matières en suspension dans les milieux aquatiques, les poissons sont les principaux vecteurs de transmission à l’homme.

4 zones contaminées, 2 zones non contaminées

ET AUSSI...

L’étude, dite « d’imprégnation » devra aboutir à des recommandations détaillées quant au seuil de consommation inoffensif pour l’être humain. Son objectif : déterminer si les consommateurs de poissons d’eau douce sont plus imprégnés que les autres. Selon l’Afssa, les PCB présentent des risques pour la santé en cas d’ingestion régulière et sur une longue période pouvant aboutir à des problèmes de fertilité, de croissance ou même des cancers. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) les avait d’ailleurs classés en tant que cancérigènes potentiels. Initiée début mars, l'étude s’intéressera aux habitudes alimentaires de 900 foyers de pêcheurs amateurs sur six zones de pêche contaminées ou non par les PCB. Les quatre zones contaminées sont situées sur la Seine, la Somme, le Rhône, le Rhin et leurs affluents. Rappelons d’ailleurs à ce sujet que la consommation de poisson pêché dans le Rhône est interdite depuis septembre 2005. Les deux zones non contaminées se trouvent sur la Loire, la Garonne et leurs affluents. Ce qui représente au total la prise en compte de 900km de cours d’eau. Verdict en février 2011 !

Idem pour les poissons d’eau de mer ?

Les 900 foyers interrogés devront, dans un premier temps, par téléphone, décrire leurs habitudes de pêche et de consommation des poissons pêchés. Ensuite, un entretien à domicile permettra d’approfondir les habitudes alimentaires du foyer. Enfin, des tests sanguins seront réalisés afin de déterminer les teneurs en PCB ainsi qu’en dioxines. Pour Guillaume Lorca, le responsable investigations de WWF, les résultats de cette étude seront biaisés si l’Afssa persiste à ne pas tenir compte d’un rapport rendu par l’Ifremer (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) qui confirmait que les poissons d’eau de mer (bar, truite, sole) étaient eux aussi contaminés par les PCB. Pour l’ONG, aucun doute, il s’agit bien d’un « Tchernobyl à la française ». Les résultats sont prévisibles. Faudra-t-il s’acheminer vers une interdiction de la consommation d’espèces pêchées dans une majorité de cours d’eau français ? Les crises sanitaires n’ont apparemment pas fini de faire parler d’elles…

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter le dossier spécial du WWF ainsi que la présentation de l'étude de l'Afssa

A ne pas rater :
PCB : les poissons d'eau douce ont-ils été contaminés ?
Quotas de pêche : Michel Barnier propose une compensation de 4 millions d’euros

Albane Wurtz

  Laisser un commentaire

article précédent Environnement : 70 % de réduction de CO2 sont nécessaires pour éviter le pire
Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ? article suivant

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
Une gousse d’ail cru par jour !
Comment blanchir ses dents naturellement?
Faire son potager pourrait devenir illégal

Les mots-clés de l'actu

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Politique

10 / 12 / 2013

Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel

03 / 07 / 2013

Un nouveau ministre de l’Écologie…

26 / 06 / 2013

La coalition inespérée entre industriels et écologistes français pour la transition énergétique


Développement durable - tout savoir sur l'environnement