Environnement

Publié le :
17/03/2009
Commentaires :
0
Envoyer à un ami

Huile de palme contre biodiversité, mobilisation inédite en Côte d’Ivoire

Huile de palme contre biodiversité, mobilisation inédite en Côte d’Ivoire
Agrandir l’image
« « L’exploitation agricole de cette forêt équivaudrait à l’explosion d’une ‘bombe à carbone’ », prévient M. Djaha Koffi »

La Côte d’Ivoire se mobilise pour sauvegarder la forêt et ses singes contre un projet de plantation industrielle pour la fabrication d’huile de palme.
Premier pays producteur au sein de l’Union économique et monétaire ouest-France, l’engouement pour la protection de la biodiversité est pour le moins inédite contre une industrie qui contribue pour plus de 50 milliards de FCFA au Produit Intérieur Brut.

Débats et mobilisation autour du projet Palmci

La mobilisation qui prend place en Cote d’Ivoire actuellement est inédite face au dernier projet de la société Palmci. Dans un environnement fragilisé par le recul de la biodiversité, la première société ivoirienne de transformation d’huile de palme, envisage la création de près de 8 000 hectares de plantations agro-industrielles. Ce projet engloutirait pas moins de 75 % de la superficie de la forêt affirme l’AFP. « La création plantations de palmiers à huile, en plus de causer la déforestation et la perte de la biodiversité, provoque d’énormes émissions de gaz à effets de serre », explique l’écologue André Djaha Koffi.

En face, les arguments économiques vont bon train. Ce projet permettra de « construire des infrastructures et va générer des revenus aux planteurs » étaye M. Tano, directeur de Palmci. La société dispose même d’un responsable développement durable qui en ajoute une couche « nous sommes pour le développement durable qui prend en compte la préservation de l’environnement pour les générations futures », explique Frank Eba.
Insuffisant pour rassurer les responsables du Programme de recherche et d’actions pour la sauvegarde des primates de Côte d’Ivoire. Ils ont décidé de poursuivre leur campagne de sensibilisation afin d’obtenir pour cette forêt, le statut de « réserve naturelle ‘volontaire’ gérée par les populations ».

300 000 hectares de forêt en moins chaque année

La forêt ivoirienne, a perdu plus de la moitié de son couvert végétal, ramenant les 16 millions d’hectares en 1960 de forêts, à 6 millions aujourd’hui. Cette perte annuelle d’environ 300 000 hectares de forêt est due à une « exploitation abusive » des industriels. Les pertes occasionnées proviennent essentiellement de choix de politiques économiques favorisant le déclassement des forêts protégées pour d’une part, la réalisation de plantations agro-industrielles extensives, et d’autre part, l’exploitation du bois pour la production de charbon ou le commerce des essences précieuses.

Recul irréversible de la biodiversité

La destruction de ces forêts entraine des pertes graves pour la biodiversité et engendre, non seulement, une disparition des plantes alimentaires de cueillette, de plantes médicinales mais aussi des animaux. Parmi les éléments de la biodiversité les plus menacés sur ce bloc forestier non protégé de 12 000 hectares, trois espèces de primates figurant sur la liste rouge des singes les plus menacés dans le monde, établi par l’Union internationale de conservation de la nature.

De plus, cette forêt « joue un rôle écologique irremplaçable en terme d’absorption du carbone atmosphérique et de régulation du climat », explique le Dr Koné, coordinateur d’un programme de recherche et actions pour la sauvegarde des primates de Côte d’Ivoire. « L’exploitation agricole de cette forêt équivaudrait à l’explosion d’une ‘bombe à carbone’ », prévient M. Djaha Koffi.

Lire aussi:

- Les forêts plantées créatrices de millions d’emplois verts dans le monde
- Parrainer un arbre : une solution pour reboiser les forêts
- Déforestation tropicale : les chiffres, sans langue de bois (1er partie)
- Déforestation tropicale : les chiffres, sans langue de bois (2ème partie)
 

pashû dewailly christensen

  Laisser un commentaire

article précédent Innovation : un ciment qui détruit les émissions polluantes des voitures
Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ? article suivant

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !
Une gousse d’ail cru par jour !
Comment blanchir ses dents naturellement?

Les mots-clés de l'actu

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Politique

10 / 12 / 2013

Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel

03 / 07 / 2013

Un nouveau ministre de l’Écologie…

26 / 06 / 2013

La coalition inespérée entre industriels et écologistes français pour la transition énergétique


Développement durable - tout savoir sur l'environnement