Environnement

Publié le :
05/03/2009
Commentaires :
0
Envoyer à un ami

Les sols européens : acteurs cruciaux de lutte contre le réchauffement climatique

Les sols européens : acteurs cruciaux de lutte contre le réchauffement climatique
Agrandir l’image
« S'ils sont bien gérés, les sols peuvent absorber des quantités considérables de carbone de l'atmosphère et nous donner ainsi davantage de temps pour réduire les émissions et avancer sur la voie du développement durable. »

Les sols jouent un rôle crucial dans l’atténuation du changement climatique. Tel est la conclusion du rapport publié aujourd’hui, jeudi 5 mars, par la Commission Européenne.

Trois priorités ont été mises en avant par les experts. La première consiste à mieux gérer les tourbières (puits de carbone naturels, ndrl). La seconde concerne le secteur agricole dans lequel des améliorations sont nécessaires afin de réduire les pertes de carbone. Enfin, il devient impératif d’intensifier la surveillance du au manque flagrant de données européennes sur le sujet.

Les sols renferment environ deux fois plus de carbone que l'atmosphère, et trois fois plus que la végétation. Les sols européens sont un gigantesque réservoir de carbone, puisqu'ils en contiennent quelques 75 milliards de tonnes, et une mauvaise gestion pourrait avoir des conséquences graves: ainsi, l'absence de protection des tourbières qui subsistent en Europe entraînerait des émissions de carbone équivalentes à celles que causerait la mise en circulation de 40 millions de voitures supplémentaires sur les routes européennes !

Le rapport susmentionné, qui fait la synthèse des meilleures informations disponibles sur les liens entre les sols et le changement climatique, insiste sur la nécessité de «séquestrer» le carbone dans les sols. Cette technique est compétitive sur le plan des coûts et immédiatement disponible, elle ne requiert pas de technologies nouvelles ou n'ayant pas encore fait leurs preuves, et offre un potentiel d'atténuation comparable à celui de n'importe quel autre secteur de l'économie.

«S'ils sont bien gérés, les sols peuvent absorber des quantités considérables de carbone de l'atmosphère et nous donner ainsi davantage de temps pour réduire les émissions et avancer sur la voie du développement durable. Toutefois, les sols européens ont besoin de toute urgence, d'une protection renforcée, et la solution adoptée doit être fondée sur la coordination. Je me réjouis de ce rapport, qui renforce le message communiqué lors de la conférence sur les sols et le changement climatique organisée par la Commission en juin 2008 et donne des indications claires quant à la voie à suivre », a expliqué Stravos Dimas.

Les sols et le changement climatique

On estime que les sols européens contiennent 73 à 79 milliards de tonnes de carbone. Près de la moitié de ce carbone est fixé dans les tourbières de Suède, de Finlande, du Royaume-Uni et d'Irlande. Les sols jouent un rôle décisif dans le changement climatique, puisque même une perte infime de 0,1 % du carbone des sols européens dans l'atmosphère équivaudrait, en termes d'émissions de carbone, à la mise en circulation de 100 millions de voitures supplémentaires sur nos routes - soit une augmentation de 50 % environ du parc automobile existant.

La plupart des sols européens accumulent du carbone: les sols couverts d'herbages et de forêts servent de puits et peuvent piéger jusqu'à 100 millions de tonnes de carbone par an; les sols couverts de champs cultivés, en revanche, sont des émetteurs nets, et dégagent entre 10 et 40 millions de tonnes de carbone chaque année.

Certaines des conclusions du rapport sont préoccupantes. Du fait de la croissance démographique mondiale, les superficies d'herbages et de forêts mises en cultures augmentent constamment, et les sols qui sont actuellement des puits de carbone deviendront des émetteurs nets.

La stratégie la plus efficace pour prévenir les pertes de carbone du sol au niveau mondial consisterait à mettre un terme à ces conversions - cette mesure risque cependant d'être incompatible avec la satisfaction de la demande mondiale de denrées alimentaires, qui ne cesse de croître.

Protéger les sols à teneur élevée en carbone

Environ 310 000 km2 de tourbières vierges (soit la moitié de la superficie de la France) ont d'ores et déjà disparu du fait de l'exploitation agricole ou forestière, de l'urbanisation ou de l'érosion. Plus de la moitié des tourbières restantes sont également en cours d'assèchement, ce qui pourrait entraîner des pertes de plus de 30 millions de tonnes de carbone par an (l'équivalent de 40 millions de voitures supplémentaires sur nos routes) pour le seul secteur agricole. L'option la plus réaliste pour gérer et améliorer les réserves de carbone contenues dans les sols consiste à protéger ces tourbières, dont la plupart sont situées en Europe du Nord.

Améliorer les pratiques agricoles

Les pratiques de gestion des sols influent considérablement sur les réserves de carbone. Le rapport indique comment améliorer les pratiques agricoles de manière à réduire au minimum les pertes de carbone, non seulement au niveau des cultures et des résidus de culture, mais aussi en veillant à ce que les sols soient protégés contre l'eau et la pluie par une couverture végétale permanente, en adoptant des techniques de labour moins agressives et en limitant le recours aux engins agricoles. Ces pratiques pourraient permettre de retenir entre 50 et 100 millions de tonnes de carbone par an dans les sols européens.

Intensifier l’analyse des sols

Les données à l’échelle européenne sur les réserves de carbone présentes dans les sols et sur leur évolution sont largement insuffisantes. Il est donc primordial d’améliorer de toute urgence la recherche dans ce domaine. Une meilleure connaissance des sols permettra, d’accorder une plus grande place aux sols dans le cadre d’un accord futur sur l’atténuation du changement climatique.

pashû dewailly christensen

  Laisser un commentaire

article précédent Effet de serre : les mollusques aussi sont responsables !
Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ? article suivant

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !
Goedzak, le nouveau sac poubelle 100% recyclable
Une gousse d’ail cru par jour !

Les mots-clés de l'actu

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Politique

10 / 12 / 2013

Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel

03 / 07 / 2013

Un nouveau ministre de l’Écologie…

26 / 06 / 2013

La coalition inespérée entre industriels et écologistes français pour la transition énergétique


Développement durable - tout savoir sur l'environnement