Économie

Publié le :
27/01/2009
Commentaires :
0
Envoyer à un ami

Le projet de circuit de F1 en phase d’accélération malgré de nombreuses contestations

Le projet de circuit de F1 en phase d’accélération malgré de nombreuses contestations
Agrandir l’image
fotolia.com
« Quelques jours avant le dépôt du dossier de candidature au projet de circuit automobile, l’agence des espaces verts avait contracté l’achat de terrain agricole dans l’objectif d’y implanter le plus grand domaine d’agriculture biologique d’Ile de France. »

2011. L’échéance à ne pas rater pour Pierre Bédier, président du Conseil général des Yvelines qui veut à tout prix accélérer la construction du circuit de Formule 1 visant à accueillir le Grand Prix dans cette commune. Un terrain agricole de 140 Ha, 2e site de captage d'eau potable d'Ile de France, déclaré non-constructible en raison des risques d'inondation, situé dans une zone verte clairement délimitée dans le Schéma Directeur de la Région Ile de France est en passe de devenir le futur circuit de Formule 1.

Depuis plusieurs mois, les municipalités de Flins-sur-Seine et des Mureaux, les élus locaux, les agriculteurs biologiques, nombre d’habitants et associations écologistes tentent de lutter contre l’implantation de ce projet. Mais si rien n’est encore totalement définitif, les leviers juridiques mis en œuvre par le Conseil des Yvelines, bien que peu éthiques, semblent peu à peu venir à bout des milliers d’opposants au projet.

Des arguments économiques légers

122 millions d’euros devraient être déversés pour la construction du circuit. Le Conseil général tente de mettre en avant les arguments économiques. Maintien de l’emploi automobile dans la vallée de la Seine, tourisme, émulation économique, sont les principales justifications du Conseil. Pour mieux contourner les nombreux recours au projet, un amendement a été proposé permettant d’utiliser une procédure rapide par le biais d’une « convention d’occupation temporaire du domaine publique » pour exploiter un circuit F1. Amendement, adopté par la majorité sénatoriale vendredi, dans le cadre du plan de relance, permettant l’autorisation expresse d’un circuit de Formule 1 en région parisienne, dans les Yvelines. « Le maintien d’un grand prix de F1 en France est un enjeu national. Si la construction et la délégation de gestion de cet équipement sont menées dans des délais rapide, il est possible qu’un Grand Prix puisse (se tenir) de nouveau en France à partir de 2011 » ont fait valoir les quatre premiers signataires de l’amendement dans l’exposé des motifs. Alors que Patrick Devedjian, se déclare « très favorable à cet amendement », d’autres ne voient pas l’affaire de la même façon. Pour Jean Desessard, des verts, « c’est le lobby de la Fédération automobile qui agit pour cet amendement nuisible pour l’environnement, sans intérêt économique pour la collectivité mais bien dans l’intérêt financier de quelques privés ». Pour l’association, Agir pour l’environnement, les sénateurs seraient « en service commandé et espèrent ainsi obtenir par la loi ce que le président du Conseil général des Yvelines n’arrive pas à imposer sans concertation des riverains ».

De nombreuses contestations de tout bord

Pour faire part de leurs mécontentements, les manifestants se sont réunis samedi 17 janvier à l’endroit même où le circuit devrait être construit. Ils étaient 1300 selon les organisateurs, 500 selon la police à suivre plusieurs tracteurs affublés de calicots appelant à la fin du projet de circuit F1 à Flins. Les arguments des opposants au projet ne sont pas moindres.

Quelques jours avant le dépôt du dossier de candidature au projet de circuit automobile, l’agence des espaces verts avait contracté l’achat de terrain agricole dans l’objectif d’y implanter le plus grand domaine d’agriculture biologique d’Ile de France. Trois agriculteurs, préalablement sélectionnés avaient commencé à travailler la terre. Seulement, en décembre dernier, deux arrêtés préfectoraux ont placé la ferme en Zone d’Aménagement Différé. Le projet de loi a ainsi été désigné comme grenello-incompatible par l’Alliance pour la planète, compte-tenu des objectifs fixés par le gouvernement en matière d’agriculture biologique (6 % en 2012 et 20 % en 2020).

Autre argument frappant, les opposants dénoncent la proximité du circuit avec la plus grande nappe phréatique d’Ile de France, qui est aussi la deuxième zone de captage d’eau potable dans la région alimentant quelques 400 000 franciliens.

Les manifestants de "Flins sans F1", le samedi 17 janvier:

Pour en savoir plus:

Le site de Flins sans F1

Le site de Yyvelines F1, la vallée de l'automobile

Lire aussi:

- Grenelle 2 défile en Conseil des ministres

- Les ONG invitées à verdir le plan de relance
 

pashû dewailly christensen

  Laisser un commentaire

article précédent Toulouse-Blagnac : bilan développement durable de 2008
Extinction des feux article suivant

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
Une gousse d’ail cru par jour !
Comment blanchir ses dents naturellement?
Faire son potager pourrait devenir illégal

Les mots-clés de l'actu

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars


Développement durable - tout savoir sur l'environnement