Économie

Publié le :
08/12/2008
Commentaires :
0
Envoyer à un ami

Le développement durable se sent pousser des ailes

Le développement durable se sent pousser des ailes
Agrandir l’image
fotolia.com
« L'aviation civile, qui représente 8 % du PIB mondial, est en forte croissance. Ses émissions doivent doubler en vingt ans »

L’aviation civile va enfin se préoccuper de l’impact environnemental de son activité. Du moins, c’est ce qu’elle affiche depuis le début de l’année. Volonté et idées sont là, mais des progrès importants restent à faire…

Lors du sommet européen de l’aviation, qui s’est tenu à Bordeaux les 17, 18 et 19 novembre, Pierre Caussade, directeur de l’environnement chez Air France, a affirmé : « Il y a une réelle volonté des dirigeants et de tous les managers d’intégrer l’environnement au quotidien. Devenir exemplaire en développement durable est l’un des quatre défis intégré au plan Vision 2010 d’Air France ».

Il était temps : selon le GIEC (Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat, voir encadré ci-dessous), le transport aérien a produit en 2005 706 millions de CO2 sur les quelque 26,6 milliards de tonnes engendrés par l’ensemble des déplacements planétaires, soit 2 % des émissions globales de gaz à effet de serre (aujourd’hui, les spécialistes parlent plutôt de 4 %). Cela peut paraître peu, mais comme l’a précisé Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne et commissaire aux Transports : « Cette activité, qui représente 8 % du PIB mondial, est en forte croissance. Ses émissions doivent doubler en vingt ans ». Sa pollution pourrait ainsi dépasser celle de l’agriculture.

Vous n’êtes pas convaincus : l’aviation émet en moyenne 19 fois plus de gaz à effet de serre que le train, et 190 fois plus que le transport maritime. Un aller-retour de l’Europe au continent américain équivaut aux émissions d’une petite voiture pendant un an. Et ces rejets sont directement dispersés dans la haute atmosphère, augmentant sensiblement leur pouvoir de captage du rayonnement solaire.

Réduire la pollution aérienne de 20 à 40 %

Face à ce constat, l’aviation civile et les 27 Etats-membres ont décidé de réagir en signant à Bordeaux les accords de « Clean Sky » : un programme de recherche européen destiné à épauler le secteur pour une meilleure prise en compte de l’environnement. Doté d’un budget de 1,6 milliards d’euros sur 7 ans (2008-2014), il doit permettre de réduire d’ici 2020 les émissions de gaz carbonique de 20 à 40 %, des oxydes d’azote de 40 %, et du bruit de 30 à 50 %. Les industriels prennent en charge la moitié de la facture. L’Union européenne, le reste.

L’accent sera mis sur le développement de nouvelles technologies mais pas seulement. L’architecture du réseau aérien devrait également être améliorée : selon les estimations, une optimisation des itinéraires pourrait réduire les émissions néfastes de 6 à 12 %. Ce programme communautaire répondra en partie aux exigences fixées par le Conseil consultatif pour la recherche sur l’aéronautique en Europe, dénommé ACARE : réduction de 50 % des rejets de CO2, de 80 % pour les oxydes d’azote et de 50 % du bruit.

Le décollage prend du retard

Ces ambitions, certes un peu tardives, sont à saluer et à encourager. En revanche, un sujet sensible fâche encore très vite les responsables du secteur : le possible durcissement de la taxe carbone par le Parlement européen (en juin, un compromis est trouvé avec l’UE : à partir de 2012, les émissions de tous les vols concernant l’Europe devront être limitées à 97 % de leur niveau de 2005 et les compagnies devront payer 15 % des droits à polluer). Le PDG d’Air France-KLM, Jean-Cyril Spinetta, utilise un argument en vogue en ce moment pour justifier un refus catégorique de cette éventuelle mesure : « Ce n’est pas opportun dans le contexte de dégradation économique ». Et dans un contexte de dégradation écologique, est-ce opportun ?

Plus sérieusement, les compagnies craignent des taxes trop importantes et des difficultés économiques. Elles affirment notamment que le renouvellement des flottes (le meilleur moyen pour lutter contre la pollution en attendant des carburants alternatifs plus propres que le kérosène) sera plus difficile à réaliser. « Le surcoût pour Air-France serait de 5 milliards d’euros entre 2013 et 2020 dont 1 milliard pour la seule année 2020. Je plaide pour que l’on reste au compromis de juin 2008 », lance M. Spinetta.

Un sondage commandé en avril par la direction générale de l’aviation civile (DGAC) aurait pourtant du le faire réfléchir davantage : pour 43 % des personnes interrogées, les émissions de CO2 sont le premier facteur de nuisances des transports aériens, devant le bruit (32 %. En 2006, les nuisances sonores étaient en tête). Et 59 % se déclarent prêtes à « compenser » leur voyage en avion en payant un supplément sur le prix du billet. A bon entendeur, salut !


Le GIEC, c’est quoi ?

Le Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (IPCC, en anglais) dépend de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Créé en 1988, il a pour but de réunir les travaux de milliers de scientifiques du monde entier et de toutes les disciplines. Il n’effectue aucun travail de recherche directement, mais synthétise et évalue la totalité des connaissances relatives au changement climatique, et les publie dans un rapport tous les 5 ou 6 ans.

Pour en savoir plus sur le GIEC : www.ipcc.ch/languages/french.htm


Pour en savoir plus sur le programme de recherche « Clean Sky » : www.cleansky.eu/index.php

Si vous êtes curieux, allez calculer les émissions de votre prochain voyage en avion sur : www.climatecare.org
 

ET AUSSI...

Yann Cohignac

  Laisser un commentaire

article précédent IBM et EDF s’associent pour le développement durable des énergies
Extinction des feux article suivant

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !
Goedzak, le nouveau sac poubelle 100% recyclable
Une gousse d’ail cru par jour !

Les mots-clés de l'actu

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Politique

10 / 12 / 2013

Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel

03 / 07 / 2013

Un nouveau ministre de l’Écologie…

26 / 06 / 2013

La coalition inespérée entre industriels et écologistes français pour la transition énergétique


Développement durable - tout savoir sur l'environnement