Économie

Publié le :
20/11/2008
Commentaires :
1
Envoyer à un ami

Placements éthiques et solidaires : tout n’est pas blanc…

Placements éthiques et solidaires : tout n’est pas blanc…
Agrandir l’image
fotolia.com
« Hymnos a investi dans AXA. Problème : le groupe a licencié près de 2100 personnes et obtenu la démission de 1800 autres pour faire l’économie d’un plan social qui lui aurait coûté 400 millions d’euros »

En pleine crise économique et financière mondiale, la confiance dans les établissements financiers à tendance à s’effriter. Dans le même temps, de nombreux dossiers importants concernant l’avenir de la planète sont en discussion. Si les placements éthiques et solidaires semblent être une solution encourageante pour améliorer la situation, la réalité est parfois plus incertaine.

Des placements à forte utilité environnementale, dans des entreprises reconnues pour leurs engagements sociaux et écologique : l’idée a de quoi séduire un grand nombre d’épargnants. Aujourd’hui, tout le monde peut décider de mobiliser son épargne de façon militante à travers des produits d’épargne solidaires. En 2006, l'investissement socialement responsable s'est chiffré à 16,6 milliards d'euros contre 8,8 milliards en 2005, soit une hausse de 88% en un an !
Etre un épargnant solidaire n’est tout de même pas un acte anodin. Cette initiative permet de rappeler qu’une entreprise est un acteur social et environnemental. Même si les placements éthiques et solidaires ne feront pas disparaître le chômage, le sous-développement ou encore le mal-logement, ils permettent d’aider des personnes en difficulté. Face à un système financier de plus en plus complexe, déconnecté des préoccupations de la majorité de la population, ces différents placements ont le mérite de redonner du sens à l'économie et de permettre à chacun de s'en réapproprier les enjeux.

Des valeurs pour faire diversion

Les établissements financiers font appel à des agences de notation chargées de distinguer les entreprises citoyennes et responsables. Mais certaines zones d’ombre planent au dessus de ces actions. Hymnos, par exemple, est un fond commun de placement diversifié qui « investit en majorité dans les sociétés dont les activités s’accordent avec une éthique chrétienne et humaniste ». Quelle est la méthode pour choisir les entreprises ? « Soumis à des critères de sélection, chaque titre mis en portefeuille est analysé par un comité d’éthique. Les personnalités laïques ou religieuses des principales Eglises chrétiennes qui le composent se réunissent périodiquement avec les gestionnaires du fonds pour confirmer les choix d’investissement ». Parmi les valeurs choisies par Hymnos, on trouve AXA. Le groupe d’assurance mondial compte à son actif des licenciements intervenus pour rentabiliser une entreprise fraîchement rachetée et la revendre avec profit. Un ancien agent commercial d’AXA explique que le groupe a « licencié près de 2100 personnes et obtenu la démission de 1800 autres pour faire l’économie d’un plan social qui lui aurait coûté 400 millions d’euros ». Difficile de retrouver les valeurs humanistes prônées par Hymnos qui placent l’homme au cœur de ses préoccupations.
Les placements solidaires sont un bon moyen de nous interroger sur notre rapport à l’argent. Ces nouveaux types d’investissements ne sont plus seulement un moyen de s’enrichir mais un outil pour améliorer le quotidien et tenter d’assurer un avenir à la planète. Mais un manque de transparence de certains établissements financiers pousse les entreprises comme les particuliers à douter du bien fondé de ce type de placements. Comment savoir qu’un établissement financier ne se sert pas de l’éthique et de la solidarité juste pour attirer des capitaux ?
 

Hélène Toutchkov

  Laisser un commentaire

article précédent SNCF : à nous de vous faire préférer le tourisme durable
Extinction des feux article suivant
Thomas, 06 / 08 / 2009 - 17:06
“bonjour,
je crois que votre article aurait pas gagné en clarté s'il avait distingué, comme l'article de wikipedia, finance solidaire et ISR :
"Les finances solidaires doivent être distinguées de l'investissement socialement responsable (ISR), nettement moins exigeant et quantitativement beaucoup plus développé, qui consiste à sélectionner les entreprises cotées auxquelles on prête son épargne en fonction du respect de critères minimaux de responsabilité sociale."
http://fr.wikipedia.org/wiki/Finances_solidaires
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_solidaire

Thomas
http://regardsurleweb.solidairesdumonde.org”

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
Une gousse d’ail cru par jour !
Comment blanchir ses dents naturellement?
Faire son potager pourrait devenir illégal

Les mots-clés de l'actu

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Politique

10 / 12 / 2013

Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel

03 / 07 / 2013

Un nouveau ministre de l’Écologie…

26 / 06 / 2013

La coalition inespérée entre industriels et écologistes français pour la transition énergétique

Conso

27 / 03 / 2014

L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc !

12 / 03 / 2014

Alerte sur la qualité des volailles consommées en France

04 / 03 / 2014

Les aliments du mois de mars


Développement durable - tout savoir sur l'environnement