Conso

Publié le :
11/05/2009
Commentaires :
1
Envoyer à un ami

Caractéristiques énergétiques : les pneumatiques bientôt marqués au fer...vert !

Caractéristiques énergétiques : les pneumatiques bientôt marqués au fer...vert !
Agrandir l’image
© ArchMen - Fotolia.com
« l’écart de la distance de freinage entre un pneu classé A et un autre classé G, sur sol mouillé, sera de 8 mètres, soit environ la longueur d’un bus »

Le temps où le choix de ses pneumatiques était un calvaire est bientôt révolu ! A l’instar des équipements ménagers (lave-linge, lave-vaisselle…), les pneus vont d’ici peu s’agrémenter eux aussi d’un étiquetage censé guider l’automobiliste. Consommation de carburant, adhérence sur sol mouillé, bruit…ces trois critères seront passés au crible et étiquetés de A à G. L’objectif est double : mieux informer les consommateurs et participer à la réduction des gaz à effet de serre…

Un constat : les émissions des véhicules dépendent pour 20 à 30 % de la qualité des pneumatiques chaussés. Mieux les automobilistes seront avertis, plus ils orienteront leurs achats en fonction de critères bien définis. Le bénéfice n’en sera qu’optimisé. A la fois pour l’environnement et pour le consommateur. Surtout quand on sait que 20 % de la consommation de carburant d’un véhicule est absorbé par les pneus. Autant bien les choisir pour inverser cette tendance.

Des pneus notés de A à G

Pour la consommation de carburant, ou performance énergétique des pneus, la classification s’établira selon des lettres de A à G, A récompensant le pneu le plus économe, G le plus énergivore. Selon des études, cette nouvelle mesure permettrait d’économiser autant en carburant qu’une réduction de 1,3 millions de passagers sur les routes européennes. Pour l’adhérence sur sol mouillé, même système de notation. Notons que l’écart de la distance de freinage entre un pneu classé A et un autre classé G, sur sol mouillé, sera de 8 mètres, soit environ la longueur d’un bus ! D’où l’importance d’être bien informé au moment de l’achat. Pour le bruit causé par les pneus, le rapport préconise l’adoption d’un symbole représentant un pneu orné d’un cache-oreilles. Il serait apposé sur les pneumatiques dont la nuisance sonore serait inférieure à 68 décibels pour une automobile, 69 décibels pour un utilitaire léger et 70 décibels pour un utilitaire lourd.

A l’origine de cette mesure : le député Belge Ivo Belet qui remet son rapport à la Commission de l’industrie du Parlement Européen le 31 mars dernier. Adopté le 22 avril par 49 voix et une abstention, il doit maintenant être validé par le Conseil des ministres avant la fin de l’année. A l’instar du bonus écologique et de la prime à la casse, il n’est pas exclu que des mesures incitatives soient prises mais uniquement pour les pneus classés au maximum en catégorie C en ce qui concerne la consommation de carburant et l’adhérence sur sol mouillé. Une nouvelle de bon augure pour les constructeurs qui, pour la plupart, ont déjà fait le choix des pneus verts depuis quelques années.

Des données gravées sur les pneus

Concrètement, où cette notation va-t-elle apparaître ? A quel niveau les constructeurs vont-ils devoir s’adapter ? Pour les automobiles et les utilitaires légers, une étiquette, probablement sous la forme d’un autocollant, sera apposée directement sur le pneu. De plus, les fabricants seront dans l’obligation de graver sur les flancs de leurs pneumatiques les données relatives aux trois critères dont il est question : la consommation de carburant, l’adhérence sur sol mouillé et le bruit. Ces données devront également être réitérées sur la facture lors de l’achat. Les consommateurs seront alors pleinement conscients de leur impact écologique. Et pourront ainsi augmenter leur pouvoir d’achat en réduisant la fréquence de leur halte à la pompe. Allier l’intérêt de l’automobiliste et la protection de l’environnement, la clé pour un comportement éco-responsable…

A ne pas rater :
- Optez pour les pneus rechapés !
- Salon de Genève : Volkswagen présente sa voiture la plus verte
- Les clés de l’éco-conduite

ET AUSSI...

Albane Wurtz

  Laisser un commentaire

article précédent Le grand ménage écologique de printemps
L’essor de la consommation collaborative : exemple du troc ! article suivant
georgea, 12 / 05 / 2009 - 10:23
“Ceci semble être une bonne tentative à la fois pour les consommateurs et pour l'environnement.”

focus

 

Vidéos



Rechercher un éco-acteur

 
            

Les articles les plus lus

La pierre d’Alun, toxique ou pas ?
Une gousse d’ail cru par jour !
Lutte contre l’habitat indigne et contre le danger électrique : il y a urgence
Comment blanchir ses dents naturellement?
Faire son potager pourrait devenir illégal

Les mots-clés de l'actu

Politique

10 / 12 / 2013

Nelson Mandela : hommage à un résistant exceptionnel

03 / 07 / 2013

Un nouveau ministre de l’Écologie…

26 / 06 / 2013

La coalition inespérée entre industriels et écologistes français pour la transition énergétique

Technologie

31 / 01 / 2014

Navia : le premier véhicule sans chauffeur commercialisé

07 / 01 / 2014

Ele, le vélo électrique solaire

18 / 12 / 2013

Copenhagen Wheel : la roue qui révolutionne le vélo !

Insolite

24 / 03 / 2014

L’arbre-cathédrale d’Horace Burgess

24 / 03 / 2014

Samsara : un documentaire percutant de la Terre entre grandeur et décadence

19 / 03 / 2014

En Amérique, le calvaire que vivent les chevaux en fin de carrière

Environnement

17 / 03 / 2014

Pic de pollution en France : quelles mesures ont été prises ?

28 / 02 / 2014

Journée internationale de l’ours polaire

17 / 02 / 2014

Poursuite d’évènements météorologiques extrêmes : conséquence du réchauffement ?


Développement durable - tout savoir sur l'environnement